• Version imprimable

Ouverture du Fonds britannique pour les entrepreneurs du secteur énergétique

01/10/2012

  • Royaume-Uni

Les entreprises à faible émission de carbone, en particulier les personnes physiques et les petites et moyennes entreprises innovantes, pourraient bénéficier d'un appel à propositions de 16 millions de livres sterling (soit 19.95 millions d’euros) publié par le gouvernement britannique à la fin du mois d’Août. Ce financement concerne les projets qui seront en grande partie entrepris au Royaume-Uni, et l'appel est ouvert jusqu'au 31 Octobre 2012.

L'appel vise spécifiquement les entrepreneurs dans le domaine de l’énergie. 10 millions de livres (soit 12.45 millions d’euros) seront accordés aux projets concernant les technologies en matière d'efficacité énergétique telles que les systèmes de gestion des bâtiments, les systèmes d'éclairage avancés et les technologies de chauffage et d’air conditionné. Les 6 millions de livres restants (soit 7.5 millions d’euros) seront consacrés à la production d'énergie et aux technologies de stockage d'énergie, y compris les piles à combustible, les chaudières à biomasse et les pompes à chaleur.

Greg Barker, ministre britannique en charge du changement climatique, a déclaré que ce financement serait "vital" pour l'éco-innovation. Selon lui, «cet investissement permettra aux entrepreneurs qui ont des idées novatrices de les faire passer du stade de concept à celui de réalité pour nos foyers et entreprises, en participant à la réduction de l’émission de carbone et en stimulant la croissance de ce marché prometteur».

Dans le cadre de cet appel, un financement pouvant atteindre 1 million de livres (soit 1.2 million d’euros) sera octroyé aux propositions sélectionnées, sans exigence spécifique de cofinancement, bien que les projets au meilleur rapport qualité-prix soient privilégiés. Les propositions de collaboration sont également encouragées. Les projets proposés doivent présenter des caractéristiques à même d’améliorer les performances des technologies existantes, de nouveaux composants à même d’être utilisés pour améliorer les systèmes existants, ou bien des produits, des procédés ou des technologies à même de réduire le coût d'installation ou d'entretien des systèmes existants.

A suivre

C’est le premier appel du Fonds des entrepreneurs du secteur énergétique britannique qui consacrera en tout 35 millions de livres (soit 43.65 millions d’euros) aux technologies à faible émission de carbone. Un autre appel de 19 millions de livres (soit 23.7 millions d’euros) au financement de projets sera publié en 2013.

Le Fonds des entrepreneurs du secteur énergétique fait lui-même partie des 200 millions de livres (soit 249.4 millions d’euros) destinées au soutien à l'éco-innovation fourni par le ministère britannique de l'énergie et du changement climatique jusqu'en 2015. D'autres fonds seront alloués au développement de technologies liées à la capture et au stockage du carbone (25 millions d’euros), à l’économie d’énergie dans les bâtiments non résidentiels, (12.5 millions d’euros) et un régime spécifique pour tester les réservoirs d’eau chaude à pompes à chaleur intégrées pour les bâtiments résidentiels (3.5 millions d’euros).

L'innovation est un élément clé de la stratégie britannique visant à atteindre ses objectifs de réduction de gaz à effet de serre. Avec le Climate Change Act, le gouvernement s'était engagé à réduire les émissions de CO2 de la Grande-Bretagne de 34 pour cent en 2020 et de 80 pour cent d'ici 2050 par rapport aux niveaux de 1990. Le gouvernement britannique a déclaré que l'éco-innovation pouvait apporter des solutions face au changement climatique et aux autres défis environnementaux ainsi que promouvoir le secteur britannique des biens et services environnementaux et à faible émission de carbone, qui représentait 112 milliards de livres (€140 milliards) et employait 910,000 personnes dans le Royaume-Uni en 2008-09.

Pour en savoir plus

  • Fonds britannique pour les entrepreneurs du secteur énergétique English

    Ministère britannique de l'énergie et du changement climatique English