• Version imprimable

L’éco-innovation : une nouvelle source de bénéfices, assure un détaillant britannique

14/09/2012

Un important détaillant britannique dope ses résultats grâce au développement durable et à l’éco-innovation.

L'un des plus grands détaillants du Royaume-Uni vient d’annoncer un bénéfice de 105 millions de livres (134 millions d’Euros) pour 2011-2012 grâce à une série de mesures d’éco-innovation et liées au développement durable, telles que la réduction à zéro des déchets envoyés en décharge et l’utilisation du label “neutralité carbone” pour ses activités britanniques et irlandaises.

Pour le géant de l’alimentation et de l’habillement, Marks & Spencer, ces différentes mesures comprenant par exemple l'amélioration de l’efficacité énergétique et la réduction de 26% de ses volumes d'emballage ont rendu ses "opérations de sourcing et ses produits plus respectueux de l’environnement”, tout en lui apportant un gain économique direct.

M&S a également indiqué être devenu, au 1er janvier 2012, la première enseigne au monde à respecter ce concept de “bilan carbone neutre” , l'intégralité de ses sites et bâtiments de livraison au Royaume-Uni et en Irlande ayant été certifiés conformes au CarbonNeutral Protocol de la CarbonNeutral Company. Cela a été possible grâce à un programme d'action complété par l'achat par M&S de crédits “Gold stantard” ou "quantités vérifiées de dioxyde de carbone " (VCS)

M&S a décliné son opération "bilan carbone” en 15 sous-programmes, portant sur l'utilisation de l'énergie dans les centres de données, l'efficacité énergétique, la réduction des vols d'affaires, la mise en place d'une politique de voitures de fonction respectueuses de l'environnement, la réduction des émissions en CO2 des unités réfrigérantes, ainsi que sur l'installation de panneaux solaires ou d'autres dispositifs énergies renouvelables dans tous ses magasins et entrepôts. Le groupe a déjà atteint ou est en passe d'atteindre ses objectifs pour 12 de ces sous-programmes. Dans deux cas – l’amélioration de l’efficacité dans la logistique internationale et la réduction des vols d' affaires – M&S était en retard par rapport aux objectifs fixés mais l’enseigne a promis de redoubler d’efforts. M&S voulait également alimenter ses camions de livraison en biodiesel à hauteur de 50% mais cet objectif est pour l’instant en suspens à cause de “certaines inquiétudes liées aux matières premières nécessaires à la fabrication du biodiesel”.

Pour réduire le gaspillage, l’entreprise a décidé d’installer un système de recyclage sur tous ses sites et a mis en place des dispositifs de réutilisation des déchets. Elle fournit par exemple des restes d'emballages à ses fournisseurs pour la production de nouveaux conditionnements pour les produits M&S.

L’éco-innovation s'est aussi traduite dans l'entreprise par un changement des comportements. Les salariés ont été formés au tri sélectif et le groupe a financé 500 000 heures de formation, pour ses fournisseurs, aux bonnes pratiques environnementales et aux principes de développement durable dans l’entreprise. M&S a également demandé à ses dirigeants de préférer l’organisation de vidéo-conférence aux voyages pas forcément nécessaires.

Tout en contribuant au bénéfice global de l'entreprise de 706 million de livres (€899 million d'euros) pour 2011-12, l'éco-innovation a aussi favorisé le développement de produits. En juin, M&S a déclaré avoir créé le costume le plus respectueux de l’environnement au monde, conçu à partir de laine organique, avec des motifs et étiquettes faits à partir de polyester recyclé et de bouteilles en plastique. Selon Mark Sumner de M&S, ce costume était à la fois “l’un des plus écologiques que l’on peut trouver sur le marché de la mode” mais aussi “incroyablement élégant”.

Cette priorité de M&S en faveur du développement durable et de l’éco-innovation s'inscrit dans le cadre du "Plan A" de la stratégie du groupe. Sur les 180 objectifs du “plan A”, M&S a déclaré en avoir atteint 138 à la mi-2012 et 30 objectifs sont en cours de réalisation. Le groupe a admis être en retard dans certains domaines, comme en matière de réduction de l’utilisation de l’eau, mais ces objectifs seront revus pour être tous atteints en 2015.

Pour en savoir plus

  • Le rapport “Comment faire des affaires 2012”, qui se concentre sur les progrès achevés au titre du Plan A et a été publié en juin 2012, est disponible à cette adresse: http://corporate.marksandspencer.com/file.axd?pointerid=24f35ecfc08e4eb1992603107c4ec51a pdf [8 MB] English