• Version imprimable

Plan d’action en faveur de l’éco-innovation – Objectifs

Vers un changement radical en faveur de l’éco-innovation

Le plan d’action en faveur de l’éco-innovation (PAEI) est un ensemble complet d’initiatives visant à améliorer l’introduction, sur le marché, de l’éco-innovation. Adopté par la Commission en 2011, ce plan d’action élargit l’importance que l’UE accorde aux technologies vertes à tous les aspects de l’éco-innovation, y compris les produits et services. De cette manière, il sera bénéfique pour l’environnement, sera source de croissance et d’emplois et assurera une exploitation plus rationnelle de nos ressources de plus en plus limitées.

Le PAEI s’appuie sur les activités et l’expérience en matière d’éco-innovation que l’UE a acquises au cours de la décennie écoulée, notamment dans le cadre du plan d’action en faveur des écotechnologies (PAET). Celles-ci englobent toutes sortes d’aspects, des matériaux recyclés au traitement des eaux usées, en passant par les projets d’entreprises vertes et d’achats intelligents et l’éco-étiquetage.

Accélérer la pénétration sur le marché

 L’éco-innovation soutient les technologies, produits et services innovants faisant une meilleure utilisation des ressources tout en réduisant l’empreinte écologique de l’Europe. Cependant, à l’exception des énergies renouvelables, l’éco-innovation a un accès limité aux marchés.

 Le PAEI se concentrera donc sur les principaux obstacles à l’éco-innovation, notamment l’incertitude des marchés et les préoccupations concernant le retour sur investissement. Il s’intéressera également aux principaux moteurs de l’éco-innovation, notamment les prix élevés de l’énergie, les règlements et normes ciblés, ainsi que l’accès à la connaissance. Avant tout, ce plan aura pour but d’accélérer le développement et l’adoption des éco-innovations en:

  • intensifiant les actions actuellement menées
  • optimisant l’utilisation des ressources existantes
  • mobilisant des ressources financières supplémentaires

Renforcer la gouvernance et la prise de conscience

 La mise en place d’un groupe de travail de haut niveau permettra à la Commission européenne et aux États membres d’assurer un cadre de gouvernance solide pour les politiques favorables à l’éco-innovation. D’autres acteurs publics et privés seront invités à former un groupe multilatéral afin de renforcer le dialogue avec les entreprises et la société civile, qui sont des points de transmission vitaux pour les initiatives d’éco-innovation.

La Commission et les États membres coordonneront aussi les politiques nationales et de l’Union en matière d’éco-innovation, par exemple en recensant et en échangeant des informations sur les bonnes pratiques. Une panoplie d’outils utiles sera à leur disposition, parmi lesquels des feuilles de route nationales dans le domaine de l’innovation et des forums sur l’éco-innovation. Un tableau de bord de l’éco-innovation recueillera des données sur les performances en matière d’éco-innovation au sein de l’UE et des pays tiers, facilitant ainsi le suivi et l’évaluation des progrès réalisés d’ici 2020.