Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable
  • Diminuer la taille du texte
  • Augmenter la taille du texte

Suivez-nous

Facebook

Mettre l'économie au service d'un avenir durable

La politique économique doit servir à encourager des comportements durables, qui tiennent compte de la valeur des systèmes naturels.

Si les particuliers et les entreprises pensaient systématiquement aux conséquences de leurs décisions sur les ressources, la santé et l’environnement, de nombreux problèmes seraient évités. Une des manières d'encourager les citoyens à protéger la nature, à réduire la pollution, à éliminer les déchets et à gérer les ressources naturelles est de mettre en place des incitations financières. La politique environnementale tente donc d'encourager les changements de comportement à l'aide d'incitations économiques.

Une grande partie de l'Europe est prisonnière de modèles commerciaux, d'infrastructures et de comportements qui utilisent les ressources de manière trop peu efficace. Mais notre monde évolue et l'ère des ressources illimitées est révolue. Le temps est venu d'instaurer une utilisation efficace des ressources dans tous les secteurs de l'industrie.

Personne n'aime les impôts, mais les responsables politiques peuvent s'en servir pour aider la société à prendre un chemin différent. En augmentant les taxes sur les activités qui nuisent à l'environnement et en réduisant celles qui frappent le travail, nous pouvons améliorer l'environnement et créer des emplois. Plusieurs pays de l'UE ont déjà introduit ce type de réformes.

La politique économique est un puissant instrument de changement. Pourquoi ne pas fixer des prix qui reflètent le coût réel de l'utilisation des ressources? Les subventions semblent souvent être une bonne idée à court terme, mais leur impact sur l'environnement peut être négatif si elles ne sont pas utilisées avec discernement.

Nous devons également disposer de plus d'informations et mesurer autrement les facteurs économiques. Il faut trouver un moyen d'estimer la valeur des systèmes naturels, le coût réel des incidences environnementales (pollution atmosphérique, changement climatique et perte de biodiversité), ainsi que la manière dont nous épuisons les ressources naturelles.

Notre mesure de la croissance économique doit elle aussi évoluer. Nous avons besoin d'autres indicateurs en plus du PIB, qui peut souvent donner une idée fausse de la santé de l'économie. Nous avons besoin d'indicateurs qui reflètent aussi notre utilisation des ressources.