Chemin de navigation

Équipements radio et équipements terminaux de télécommunication

Un chargeur universel - Questions?

One charger for all logo © European Union 2008-2011
  1. Pourquoi un chargeur universel ? 
  2. En quoi consiste la solution envisagée ?
  3. À qui profitera ce chargeur universel et comment ?
  4. Quelle incidence le protocole d’accord aura-t-il sur les prix ?
  5. Le protocole d’accord vise-t-il tous les modèles de téléphones portables ?
  6. Quelle est l’interface universelle adoptée ?
  7. À quand l’application du protocole au marché ?
  8. Quelles sociétés ont signé le protocole ?
  9. Où le protocole s’applique-t-il ?
  10. Combien de temps faudra-t-il pour charger un téléphone portable avec le nouveau chargeur universel ?
  11. Comment le protocole envisage-t-il les risques éventuels en matière de sécurité liés à l’utilisation de chargeurs et de téléphones portables développés par des fabricants différents ?
  12. Pourquoi le protocole vise-t-il uniquement les téléphones portables et pas les autres appareils tels que lecteurs MP3, ordinateurs portables, etc. ?
  13. Qu’adviendra-t-il des anciens chargeurs ? Seront-ils simplement jetés ?
  14. Je possède déjà un chargeur Micro-USB. Puis-je l’utiliser pour charger les téléphones portables dotés d’une connexion Micro-USB ?
  15. Certains fabricants envisagent déjà des téléphones qui n’auraient plus besoin de chargeurs et seraient alimentés par l’énergie solaire ou par des ondes hertziennes/radio. Le nouveau chargeur est-il alors vraiment nécessaire ?
  16. Où les consommateurs pourront-ils acquérir ce nouveau chargeur universel ? Sera-t-il disponible dans tous les États membres dès janvier 2011 ?
  17. Ce nouveau chargeur coûtera-t-il approximativement le même prix que les anciens chargeurs on sera-t-il plus cher ?

 Pourquoi un chargeur universel ?

L’incompatibilité des chargeurs de téléphones portables représente un énorme problème environnemental, mais aussi un inconvénient pour les utilisateurs européens. À l’heure actuelle, chaque modèle de téléphone portable est vendu avec son chargeur spécifique. Un utilisateur désireux de changer de téléphone portable doit généralement se procurer un nouveau chargeur et se débarrasser de l’ancien, même si ce dernier est encore dans un état impeccable. Cela engendre une quantité inutile et considérable de déchets électroniques.

[Vers le haut]

 En quoi consiste la solution envisagée ?

L’harmonisation des chargeurs pour téléphones portables présente de nombreux avantages sur le plan tant économique qu’environnemental. À la suite d’une demande de la Commission et en collaboration étroite avec les services de la Commission, les principaux fabricants de téléphones portables ont convenu, dans un protocole d’accord, d’uniformiser les chargeurs des téléphones portables ayant une fonction d’échange de données (téléphones portables informatisés) vendus dans l’Union. L’industrie s’engage à assurer la compatibilité des chargeurs via la connexion Micro-USB. Dès l’introduction de ce nouveau système, il sera possible de charger les téléphones portables informatisés à l’aide de n’importe quel chargeur universel.

[Vers le haut]

 À qui profitera ce chargeur universel et comment ?

Les consommateurs ne seront plus contraints d’acheter un nouveau chargeur pour chaque nouveau téléphone portable. Ils apprécieront probablement l’efficacité et le prix avantageux de ces chargeurs indépendants et ils pourront charger leur téléphone portable grâce à ce nouveau chargeur universel.

Les effets de l’harmonisation des chargeurs sur l’environnement s’annoncent prometteurs : la réduction du nombre de chargeurs vendus inutilement permettra de diminuer la quantité de déchets électroniques ainsi créée, qui s’élève actuellement à des milliers de tonnes. Le chargeur universel, conforme aux normes européennes les plus récentes en matière d’efficacité énergétique, devrait également renforcer cette dernière et réduire la consommation d’énergie.

[Vers le haut]

 Quelle incidence le protocole d’accord aura-t-il sur les prix ?

Les consommateurs pourront acheter un téléphone portable sans chargeur, ce qui devrait, selon toute logique, diminuer le prix d’achat. Ils auront également la possibilité d’acheter des chargeurs indépendants pour un rapport qualité/prix bien supérieur au niveau actuel.

[Vers le haut]

 Le protocole d’accord vise-t-il tous les modèles de téléphones portables ?

Le protocole d’accord vise les téléphones portables informatisés, c’est-à-dire les téléphones dotés d’un port de données et qui peuvent être connectés à un ordinateur. Le protocole d’accord ne vise pas les téléphones portables qui n’ont pas la fonction d’échange de données ni certains modèles particuliers de téléphones, par exemple les téléphones qui se portent au poignet comme une montre. Sachant que les utilisateurs changent de téléphone portable en moyenne tous les deux ans et que les tendances du marché indiquent une hausse constante du nombre de téléphones informatisés, le chargeur universel devrait s’imposer sur le marché d’ici deux ans, à compter de son introduction en 2011.

[Vers le haut]

 Quelle est l’interface universelle adoptée ?

Sur la base d’une interface Micro-USB, les sociétés ont décidé d’élaborer des spécifications universelles pour garantir l’entière compatibilité des chargeurs avec les téléphones portables. Ces spécifications ont été traduites en normes européennes.

N.B.: L’accord prévoit l’utilisation éventuelle d’un adaptateur.

[Vers le haut]

 À quand l’application du protocole au marché ?

La première génération de téléphones portables à chargeur universel devrait apparaître sur le marché au cours des premiers mois de l’année 2011, dès la fin des travaux de normalisation. La Commission travaillera de pair avec l’industrie afin de permettre une mise en œuvre de l’accord sur le marché le plus rapidement possible.

[Vers le haut]

 Quelles sociétés ont signé le protocole ?

Les 14 sociétés suivantes ont signé le protocole d’accord : Apple, Emblaze Mobile, Huawei Technologies, LGE, Motorola Mobility, NEC, Nokia, Qualcomm, Research In Motion (RIM), Samsung, Sony Ericsson, TCT Mobile (ALCATEL mobile phones), Texas Instruments et Atmel. Ensemble, ces fabricants représentent plus de 90 % des téléphones portables vendus actuellement en Europe.

[Vers le haut]

 Où le protocole s’applique-t-il ?

Le protocole d’accord s’applique aux 27 États membres de l’Union. Toutefois, compte tenu de la dimension mondiale du marché de la téléphonie mobile, les spécifications techniques du nouveau chargeur sont élaborées en collaboration avec d’autres organisations internationales de normalisation afin de faciliter l’adoption du chargeur universel européen sur les marchés mondiaux. La possibilité d’utiliser le chargeur universel dans d’autres régions du monde augmenterait encore davantage sa commodité.

[Vers le haut]

 Combien de temps faudra-t-il pour charger un téléphone portable avec le nouveau chargeur universel ?

La grande majorité des téléphones seront chargés en 2 heures. Si un chargeur de faible puissance est combiné à une batterie puissante, la durée de charge peut aller jusqu’à 6 heures.

[Vers le haut]

 Comment le protocole envisage-t-il les risques éventuels en matière de sécurité liés à l’utilisation de chargeurs et de téléphones portables développés par des fabricants différents ?

Le protocole d’accord a été convenu parallèlement à la création de nouvelles normes européennes qui prennent en considération les émissions électromagnétiques et garantissent l’immunité du chargeur universel face aux interférences externes. Ces normes, ajoutées aux normes existantes prévues par les directives spécifiques, garantiront une utilisation sécurisée du nouveau chargeur avec les téléphones portables.

[Vers le haut]

 Pourquoi le protocole vise-t-il uniquement les téléphones portables et pas les autres appareils tels que lecteurs MP3, ordinateurs portables, etc. ?

Une solution de charge harmonisée, convenant à d’autres produits de communication mobile, pourrait voir le jour et couvrir de plus en plus de produits au fil du temps, mais elle n’est pas envisageable à l’heure actuelle. D’une part, les téléphones portables constituent de loin le plus gros groupe de produits utilisés par un grand nombre de consommateurs. D’autre part, tous ces produits présentent des différences. Les ordinateurs portables, par exemple, contiennent des batteries bien plus puissantes que les appareils portatifs, et les exigences en matière de chargeurs diffèrent. Enfin, plusieurs risques liés à la sécurité doivent être pris en considération.

[Vers le haut]

 Qu’adviendra-t-il des anciens chargeurs ? Seront-ils simplement jetés ?

La directive relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE), pour la collecte et le recyclage des équipements électroniques (directive 2002/96/CE), est entrée en vigueur en février 2003. Cette directive prévoit des programmes de collecte pour permettre aux utilisateurs de se débarrasser gratuitement de leurs déchets électroniques. Malgré cette directive, seul un tiers des déchets électriques et électroniques sont traités correctement dans l’Union.

C’est pourquoi la Commission a proposé, en décembre 2008, de modifier les directives sur les équipements électriques et électroniques : la Commission propose de traiter au moins 65 % de la quantité moyenne d’équipements électriques et électroniques.

[Vers le haut]

 Je possède déjà un chargeur Micro-USB. Puis-je l’utiliser pour charger les téléphones portables dotés d’une connexion Micro-USB ?

Certains fabricants fournissent déjà des chargeurs dotés d’une connexion Micro-USB, mais ceux-ci sont destinés à certains modèles de téléphones portables et pourraient ne pas convenir à tous les appareils dotés d’une connexion Micro-USB.

L’élaboration des normes européennes (y compris IEC/EN62684) a permis de garantir la compatibilité et la fonctionnalité de la nouvelle génération de chargeurs à connexion Micro-USB et seuls les nouveaux chargeurs conformes à ces nouvelles normes européennes seront désignés comme «chargeur universel».

[Vers le haut]

 Certains fabricants envisagent déjà des téléphones qui n’auraient plus besoin de chargeurs et seraient alimentés par l’énergie solaire ou par des ondes hertziennes/radio. Le nouveau chargeur est-il alors vraiment nécessaire ?

Le protocole d’accord se fonde sur une technologie qui devrait s’imposer dans les prochaines années. Cela étant, l’harmonisation doit s’adapter aux innovations technologiques.

Pour l’heure, il n’existe aucun moyen efficace de charger un téléphone portable sans chargeur. Seuls certains téléphones assez rares peuvent être chargés grâce à l’énergie solaire, mais ceux-là ne représentent pas un produit dominant et ne le seront probablement jamais. La lumière du soleil n’est, en moyenne, pas assez forte dans l’Union pour alimenter des batteries, même de petite taille.

[Vers le haut]

 Où les consommateurs pourront-ils acquérir ce nouveau chargeur universel ? Sera-t-il disponible dans tous les États membres dès janvier 2011 ?

Il est important de garder à l’esprit que l’introduction du chargeur universel se fera progressivement et dépendra en grande partie du comportement des consommateurs et de la vitesse à laquelle ils remplaceront leurs anciens téléphones. Quoi qu’il en soit, les travaux de normalisation étant achevés, le chargeur universel devrait faire son apparition dès les premiers mois de 2011 et les principaux fabricants se sont engagés dans ce sens. La Commission veillera à ce qu’ils tiennent leur engagement.

D’autre part, la Commission ne peut intervenir dans les stratégies de commercialisation et de distribution des fabricants; elle reste toutefois convaincue que le chargeur universel fera son apparition sur le marché par les canaux ordinaires de commercialisation dans le courant de 2011.

[Vers le haut]

 Ce nouveau chargeur coûtera-t-il approximativement le même prix que les anciens chargeurs ou sera-t-il plus cher ?

La Commission ne dispose pas de cette information et ne peut agir sur la stratégie des prix des fabricants. Elle estime que les avantages financiers du chargeur universel seront dus au fait que les utilisateurs pourront acheter des téléphones portables sans chargeurs et aux économies d’échelle rendues possibles grâce aux normes communes.

[Vers le haut]

Partager: FacebookGoogle+LinkedInEnvoyer cette page à quelqu'un

Choisir la taille de caractères normaleAugmenter la taille des caractères de 200 %Imprimer cette page