Chemin de navigation

Industrie du cuir

L'engagement de l'industrie du cuir en faveur de l'environnement

Bovins

Des réglementations européennes rendent l'industrie du tannage plus respectueuse de l'environnement.

L'industrie du tannage vise à remplir certains objectifs de protection de l'environnement, comme la réduction des déchets, le recyclage et la récupération des matériaux bruts secondaires. Les principales mesures environnementales concernant cette industrie comprennent la directive 96/61/CE relative à la prévention et à la réduction intégrées de la pollution (PRIP), la directive 2000/60/CE établissant un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l'eau, et le règlement REACH.

Afin de conserver leur compétitivité sur le marché mondial, les fabricants européens de cuir doivent parvenir à une utilisation plus efficace de leurs matériaux bruts et éviter le gaspillage des matériaux collagènes (cuirs et peaux bruts) qui constituent un précieux matériau brut pour d'autres industries et l'agriculture. Un tel gaspillage génère des déchets dont l'impact financier et environnemental est considérable. Les sous-produits doivent être réutilisés/recyclés ou transformés en de nouveaux produits de plus grande valeur.

Ainsi, les tanneurs européens orientent actuellement leur production vers des cuirs de meilleure qualité et plus attractifs pour le secteur de la mode. La modernisation de l'industrie touche également l'ensemble des investissements effectués par les tanneurs européens en faveur de la protection de l'environnement, de la réduction des déchets, du recyclage, de la récupération des matériaux bruts secondaires, etc. La réglementation environnementale a un impact considérable sur l'industrie du cuir et du tannage, qui estime la part des coûts liés à la protection de l'environnement à environ 5 % des coûts opérationnels totaux.

La principale directive environnementale concernant directement l'industrie du cuir et du tannage est la directive 96/61/CE relative à la prévention et à la réduction intégrées de la pollution (PRIP)English , à laquelle sont soumises les tanneries de cuirs et peaux bruts présentant une capacité de traitement supérieure à 12 tonnes de produits finis par jour. Le Bureau européen PRIP organise cet échange d'informations et publie des BREF, documents de référence dont les États membres doivent tenir compte lors de la détermination des meilleures pratiques disponibles, en général ou au cas par cas. Le BREF pour le tannage des cuirs et peaux bruts, adopté en 2003, est actuellement en cours de révision suite à des changements importants (par ex. les boues chromées, les émissions de gaz, la directive relative aux COV, la directive relative aux NPE).

Au titre des plans de gestion des bassins hydrographiques (directive 2000/60/CE relative à un cadre pour une politique communautaire dans le domaine de l'eauEnglish ), l'industrie doit prendre des mesures afin de réduire la pollution de l'eau si les effluents d'une tannerie contribuent à polluer une masse d'eau donnée, empêchant la conformité aux critères de «bon état» des eaux.

Utilisant de nombreuses préparations chimiques en aval, l'industrie est également concernée par le nouveau règlement REACH relatif aux substances chimiques. La vulnérabilité de certaines substances chimiques, qui sont commercialisées à faible volume mais dont le rôle est essentiel à la production du cuir, expose le secteur à des risques spécifiques, comme des coûts de reformulation potentiellement élevés, un retrait du marché ou des problèmes de délais de mise sur le marché. Toutefois, le règlement REACH peut également profiter aux entreprises en favorisant l'innovation dans le secteur des substances chimiques liées au cuir.

Partager: FacebookGoogle+LinkedInEnvoyer cette page à quelqu'un

Choisir la taille de caractères normaleAugmenter la taille des caractères de 200 %Imprimer cette page