Chemin de navigation

Glossaire

AELE

Association européenne de libre-échange

BEI

Banque européenne d'investissement

Compétitivité

Une économie compétitive est une économie dont la productivité affiche un taux de croissance invariablement élevé. La compétitivité dépend de la performance du secteur économique dont les PME sont le moteur. Pour être compétitive, l'Union européenne doit être plus performante que ses concurrents dans le domaine de la recherche et de l'innovation, des technologies de l'information et la communication, de l'esprit d'entreprise, de la concurrence, de l'enseignement et de la formation. La stratégie de Lisbonne a pour but de faire de l'Europe l'économie la plus compétitive et la plus dynamique du monde : la compétitivité est dès lors l'une des premières priorités politiques de l'UE.

DPI

Droits de propriété intellectuelle

DTS

Document de travail des services

Éco-industries

Comme définies par l'OCDE et Eurostat, les éco-industries sont les activités qui produisent des biens et services visant à mesurer, prévenir, limiter ou corriger les atteintes à l'environnement touchant l'eau, l'air ou le sol, et les problèmes en rapport avec les déchets, le bruit et les écosystèmes. Ceci inclut les technologies, produits et services qui réduisent le risque environnemental et minimisent la pollution et l'utilisation des ressources tels que la gestion des déchets et des eaux usées, les sources d'énergie renouvelables, le conseil en environnement, la lutte contre la pollution atmosphérique et l'éco-construction.

Éco-innovation

L'éco-innovation se rapporte aux produits et processus contribuant au développement durable.

ETP

Plateforme technologique européenne (European Technology Platform)

Europe INNOVA

Europe INNOVA est une initiative de la direction générale des entreprises et de l'industrie qui aspire à devenir le laboratoire pour le développement et l'expérimentationde nouveaux outils et instruments destinés àsoutenirl'innovation, le but étant d'aider les entreprises innovantes à innover mieux et plus rapidement.

Europe INNOVA rassemble des sources publiques et privées de soutien à l'innovation, telles que des agences d'innovation, des bureaux de transfert de technologies, des incubateurs d'entreprise, des intermédiaires de financement, des organisations de grappes, etc.

Évaluation comparative

Outil de gestion pour comparer des performances par rapport à celles d'une société largement considérée comme excellant dans un ou plusieurs domaines, afin d'améliorer ces performances.

Gestion de processus

La gestion de processus est l'application de connaissances, capacités, outils, techniques et systèmes pour définir et améliorer les processus, afin de répondre aux exigences du consommateur avec profit.

Gestion des ressources

La gestion des ressources est le déploiement effectif des ressources d'une société lorsqu'elles sont nécessaires. Il peut s'agir de ressources financières, stock, compétences humaines, production ou technologies de l'information.

Grappe

Une grappe regroupe des entreprises, des opérateurs économiques et des institutions géographiquement proches et ayant atteint suffisamment d'envergure pour acquérir un savoir-faire particulier et proposer des services, des ressources, des fournisseurs et des compétences spécifiques.

IMP (LMI)

Initiative en faveur des marchés porteurs (Lead Market Initiative)

Initiatives technologiques conjointes

Les Initiatives technologiques conjointes sont un nouvel élément majeur du 7e programme-cadre de recherche de l'UE. Elles proposent un moyen de créer de nouveaux partenariats entre les sociétés publiques et privées engagées dans la recherche, en se concentrant sur des domaines où la recherche et le développement technologique peuvent contribuer à la compétitivité et à la qualité de vie européennes.

Innovation dans les services

Un service est défini dans le manuel d'Oslo comme suit : « un élément clé des services est qu'il n'est pas toujours facile d'établir une distinction entre le procédé et le produit, avec une production et une consommation se déroulant simultanément. Le développement des procédés peut être moins formel pour les services que pour les marchandises, avec une phase initiale de recherche, de collecte d'idées et une évaluation commerciale, suivie par la mise en œuvre.»

Les termes industie(s) des services ou secteur(s) des services s'utilisent généralement pour faire référence à des activités économiques couvertes par les Sections G à K et M à O du système de classification de l'OCDE NACE Rev. 1, et aux unités qui effectuent ces services.

Le manuel d'Oslo définit l'innovation dans les services comme suit : « L'activité d'innovation dans les services a tendance à être un procédé continu, formé d'une série de changements différentiels dans les produits et procédés. Ceci peut parfois compliquer l'identification des innovations dans les services en termes d'événements singuliers, c'est-à-dire comme l'implémentation d'une modification significative dans les produits, procédés ou autres méthodes. »

À la DG Entreprises et Industrie, le terme innovation dans les services renvoie principalement à l'innovation dans le secteur des services fournis par des entrepreneurs ou des sociétés de services. Il peut également faire référence à l'innovation dans les activités de service dans tous les secteurs y compris le secteur manufacturier dans certains cas spécifiques où il sera alors noté. La mesure de l'innovation de service se rapporte généralement à la mesure de l'innovation dans le secteur des services. La classification NACE du secteur des services est utilisée dans ce but (voir ci-dessus).

Innovation non technologique

De nombreuses innovations sont de nature non technologique, par exemple dans des domaines comme le marketing, l'organisation, la gestion et la création. À l'origine, elles ne sont pas poussées par une invention ou une amélioration technologique, d'où leur nom d'innovations non technologiques. Le terme n'est pas sans poser problème, cependant, puisque la technologie (par exemple les technologies de l'information et de la communication) est utilisée comme un vecteur pour soutenir la plupart des innovations actuelles, même lorsqu'elle n'est pas l'objet ou le moteur principal de l'innovation.

ITC (JTI)

Initiatives technologiques conjointes (Joint Technology Initiatives)

JASMINE

Action commune pour soutenir les institutions de micro-finances en Europe (Joint Action to Support Micro-finance Institutions in Europe)

JASPERS

Assistance conjointe à la réalisation de projets dans des régions d'Europe (Joint Assistance to Support Projects in European RegionS)

JEREMIE

Ressources européennes communes pour les micro et moyennes entreprises (Joint European Resources for Micro to Medium Enterprises initiative)

JESSICA

Soutien européen commun pour un investissement durable dans les zones urbaines (Joint European Support for Sustainable Investment in City Areas)

KIS-IP

Plateforme européenne d'innovation pour les services à forte intensité de connaissances (European Innovation Platform for Knowledge Intensive Services)

Marché public

Un marché public renvoie aux contrats de fournitures, services et travaux achetés par le secteur public. Il est soumis aux règles européennes et internationales, bien que tous les marchés publics ne soient pas assujettis à ces obligations. Conformément à ces règles, les marchés publics doivent suivre des procédures ouvertes et transparentes, garantissant des conditions de concurrence équitable aux fournisseurs.

Normalisation

La normalisation est le processus par lequel l'Union européenne vise à établir des critères de haute qualité dans les États membres. La normalisation repose sur un consensus entre les divers partenaires concernés : entreprises, consommateurs et autorités publiques. Le résultat souhaité est l'interopérabilité, c'est-à-dire la compatibilité technique des produits, services et processus complémentaires. Ce processus implique également la mise au point de méthodes d'essai et d' exigences relatives aux performances en matière de sécurité et de santé et sur le plan organisationnel et environnemental.

La normalisation permet aux PME de rester à jour en ce qui concerne les technologies et les pratiques commerciales. La normalisation est un symbole de qualité, reconnu par les consommateurs. Elle est aussi un moyen d'exploiter le leadership européen sur de nouveaux marchés.

OCDE

Organisation de coopération et de développement économique

OEB

Office européen des brevets

OIS (SIW)

Observatoire de l'innovation sectorielle (Sectoral Innovation Watch)

PIB

Produit intérieur brut

PME

Selon l'article 2 de l'annexe à la recommandation 2003/361/CE, la catégorie des micro, petites et moyennes entreprises (PME) est constituée des entreprises qui occupent moins de 250 personnes et dont le chiffre d'affaires annuel n'excède pas 50 millions d'euros ou dont le total du bilan annuel n'excède pas 43 millions d'euros. (voir : définition des PME). Les PME forment l'épine dorsale de l'économie de l'UE : elles représentent 99% des entreprises de l'UE. Environ 23 millions de PME fournissent environ 75 millions d'emplois.

PME

Petites et moyennes entreprises

Propriété intellectuelle

La propriété intellectuelle (PI) fait référence aux avoirs intangibles résultant de créations de l'esprit : inventions, œuvres littéraires et artistiques, symboles, noms, images, et créations uilisées dans le commerce.

La propriété intellectuelle peut être protégée au moyen de méthodes formelles et informelles. La protection formelle consiste à accorder aux propriétaires des droits exclusifs de propriété intellectuelle (DPI) conformément à la loi de propriété intellectuelle. La protection informelle recouvre des méthodes comme le secret, la confidentialité, la publication défensive, les cycles d'innovation rapides…

Les droits de propriété intellectuelle sont divisés en deux catégories : la propriété industrielle, qui comprend les inventions, les noms de marque, la création industrielle et les indications géographiques de provenance ; et les droits d'auteur, qui couvrent les œuvres littéraires et artistiques comme les romans, films, œuvres musicales, peintures, photographies et créations architecturales.

La majorité des droits de propriété intellectuelle provient de créateurs d'œuvres originales, incitation économique à développer et partager des idées par le biais d'une forme de monopole temporaire.

Réseau IRE

Réseau des régions innovantes d'Europe (Innovating Regions in Europe Network)

SIR (RIS)

Stratégie d'innovation régionale (Regional Innovation Strategy)

Stratégie de Lisbonne

La stratégie de Lisbonne vise à faire de l'Union européenne (UE) l'économie la plus compétitive du monde, et à atteindre le plein emploi pour 2010. L'industrie européenne doit être compétitive si l'UE veut atteindre ses objectifs économiques, sociaux et environnementaux, et par là assurer une meilleure qualité de vie pour ses citoyens. Pour être compétitive, l'UE doit se surpasser en termes de recherche et d'innovation, de technologies de communication et d'information, d'entrepreunariat, de concurrence, d'éducation et de formation.

TBEI

Tableau de bord européen de l'innovation

Technologies de l'information et de la communication (TIC)

Les TIC incluent tout appareil ou application de communication, englobant : radio, télévision, téléphones cellulaires, ordinateur, matériel et logiciel de réseau, systèmes satellites et autres, ainsi que les divers services et applications qui leur sont associés, comme la vidéoconférence et l'apprentissage à distance.

Les TIC modifient rapidement la production, le travail et les méthodes commerciales dans le monde entier, ainsi que les modèles commerciaux et de consommation chez et entre les entreprises et les consommateurs. Les TIC favorisent un changement radical dans les structures des sociétés et les moyens d'apprentissage, recherche, développement, production, marketing, distribution et mise en service des marchandises et services numériques et traditionnels. Elles possèdent, en outre, un fort potentiel pour améliorer la qualité de la vie.

TIC

Technologies de l'information et de la communication

Transfert de connaissances

Le transfert de connaissances concerne les processus de saisie, collecte et partage des connaissances explicites et tacites, y compris les capacités et compétences. Il inclut les activités commerciales et non commerciales comme les partenariats de recherche, la consultance, la délivrance de licences, la création de dérivés, la mobilité des chercheurs, la publication, etc. Alors que l'accent est mis sur les connaissances scientifiques et techniques, d'autres formes comme les processus commerciaux rendus possibles par la technologie sont également concernés.

UE

Union européenne

Partager: FacebookGoogle+LinkedInEnvoyer cette page à quelqu'un

Choisir la taille de caractères normaleAugmenter la taille des caractères de 200 %Imprimer cette page