European Commission - Enterprise and Industry

For a better experience, please enable Javascript!

Emploi: le nouveau passeport européen de compétences facilitera le recrutement dans le secteur de l’hôtellerie Publié le: 17/06/2014

News in RSS

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré: «Le passeport européen de compétences en hôtellerie-restauration est un outil pratique important pour la promotion de la mobilité des travailleurs européens, en particulier des jeunes, dans un secteur bénéficiant d’un potentiel de croissance élevé. De plus, cette initiative illustre très bien le résultat du dialogue social entre les organisations de travailleurs et d’employeurs à l’échelle européenne, et nous avons hâte de voir cette collaboration s’étendre à d’autres secteurs du marché du travail.»

La Commission européenne a lancé le passeport européen de compétences en hôtellerie-restauration, qui vise à faciliter les contacts entre les demandeurs d’emploi et les employeurs dans le secteur de l’hôtellerie et du tourisme en Europe.

Destiné à favoriser le recrutement dans le secteur hôtelier, ce passeport doit permettre aux employeurs et aux travailleurs de surmonter les barrières linguistiques et de donner aux premiers la possibilité de comparer les compétences des seconds. Il est hébergé sur le portail européen sur la mobilité de l’emploi (EURES) et est disponible dans toutes les langues officielles de l’Union européenne. Son champ d’application sera élargi à d’autres secteurs par la suite.

Le commissaire européen à l’emploi, aux affaires sociales et à l’inclusion, M. László Andor, a déclaré: «Le passeport européen de compétences en hôtellerie-restauration est un outil pratique important pour la promotion de la mobilité des travailleurs européens, en particulier des jeunes, dans un secteur bénéficiant d’un potentiel de croissance élevé. De plus, cette initiative illustre très bien le résultat du dialogue social entre les organisations de travailleurs et d’employeurs à l’échelle européenne, et nous avons hâte de voir cette collaboration s’étendre à d’autres secteurs du marché du travail.»