Navigation path

Следете EU_enterprise в Туитър Нашият канал в YouTube Нашите RSS емисии

La Charte euro-méditerranéenne pour l’entreprise - La réunion en Tunisie, le 14 mai 2009

News in RSS

Comme huit autres pays méditerranéens voisins de l’Union européenne, la Tunisie se réfère depuis 2004 à la Charte euro-méditerranéenne pour l’entreprise pour améliorer ses politiques et programmes en faveur des entreprises.

La Charte s’inspire des meilleures pratiques en Union européenne et dans les pays voisins.

En 2007-2008, la Tunisie a participé avec succès à un exercice pilote d’évaluation de ses avancées dans les dix domaines couverts par la Charte. Elle a confronté ses conclusions à l’analyse opérée par la Commission européenne en collaboration avec l’OCDE, la Fondation européenne pour la formation et la Banque européenne d’investissement. Les résultats de la Tunisie et ceux des pays voisins engagés dans le même exercice ont été comparés dans un rapport présenté aux ministres de l’industrie réunis à Nice en fin d’année 2008. Le 14 mai 2009, une cinquantaine d’acteurs tunisiens concernés par la Charte se sont réunis à Tunis pour débattre des résultats et souligner les progrès effectués par la Tunisie depuis la parution du rapport. La réunion était organisée par l’Agence de promotion de l’industrie (API – Mme Raja Mnif) qui coordonne la mise en oeuvre de la charte en Tunisie.

M. Noureddine Taktak, Directeur Central à l'API a accueilli l’ensemble des participants et rappelé la pleine implication des parties prenantes tunisiennes dans la mise en oeuvre de la Charte euro-méditerranéenne pour l’entreprise et dans l’évaluation des progrès réalisés. De son côté, Mme Samira Ben Amara Directeur Général au Ministère de l'Industrie, de l'Energie et des PME a fait état de la nouvelle stratégie tunisienne à l’horizon 2016 « Think Tunisia » .

Lorsqu’elle sera opérationnalisée, cette stratégie apportera des réponses à plusieurs recommandations formulées dans l’évaluation. M. Odoardo Como de la Délégation de la Commission européenne en Tunisie a rappelé pour sa part les programmes européens qui appuient la modernisation industrielle de la Tunisie. Cet accompagnement a aidé le pays à améliorer considérablement le niveau de ses exportations vers l’Union européenne. M. Peter Greenwood de la Fondation européenne pour la formation l’ETF à Turin a rappelé quant à lui l’engagement très concret de l’ETF en faveur du développement des ressources humaines en Tunisie.

Après ces exposés introductifs, la Commission européenne et ses organisations partenaires - l'OCDE et la Fondation européenne pour la formation - ont résumé les conclusions principales de l’exercice pilote d’évaluation de la mise en oeuvre de la Charte. La Tunisie obtient de bonnes notes dans plusieurs domaines dont ceux complexes de l’éducation et la formation à l’esprit d’entreprise et de l’innovation. En revanche, l’accès au financement peut poser problème aux entreprises malgré la diversification des services financiers et les efforts du gouvernement. Les partenariats euro-méditerranéens méritent eux aussi d’être renforcés. Parmi les voies qui permettraient à la Tunisie d’aller de l’avant, figurent une évaluation indépendante des politiques et programmes en faveur des entreprises et la vérification du taux de satisfaction des chefs d’entreprise à leur égard. Les informations destinées aux entreprises mériteraient elles aussi d’être mieux articulées. Certains participants ont également fait part de leur souhait d’approfondir la question des partenariats public-privé.

La seconde partie de la réunion a permis d’évoquer plusieurs perspectives de suivi. Monsieur Mahmoud Smaoui, Cabinet ERNST & Young a apporté des précisions sur la stratégie « Think Tunisia ». M. Yannis Tsilibaris, de la direction générale des entreprises et de l’industrie de la Commission européenne, a résumé la politique de l’Union européenne (UE) en faveur des petites et moyennes entreprises et présenté le réseau « Enterprise Europe Network » auquel les pays tiers et plus particulièrement les pays voisins de l’UE peuvent demander d’adhérer (sur base des conditions stipulées dans l’art.21.5 du Programme cadre pour la compétitivité et l’innovation). Les participants tunisiens ont indiqué que la Tunisie était sur le point d’introduire une demande d’adhésion à ce réseau qui sera évaluée par les services de la Commission européenne. Mme Marie Corman, des mêmes services de la Commission, a présenté le programme de travail 2009-2010 sur la coopération industrielle euro-méditerranéenne PDF - [197KB] approuvé par les ministres de l'industrie à Nice, en novembre 2008. Elle a rappelé qu'une mise à disposition d'expertise publique est possible avec l’appui des instruments communautaires TAIEX et JUMELAGE . Mme Evelyne Hania a précisé les prochaines étapes en vue de la conclusion d’un Accord sur l’évaluation de la conformité et l’acceptation des produits industriels (ACAA).

M. Abdelaziz Jaouani, de la Fondation européenne pour la formation, a exposé les grandes lignes des activités de l’ETF pour contribuer à la mise en œuvre de la Charte en 2009-2010 et présenté le projet pilote s’intéressant à l’éducation à l’esprit d’entreprise dans l'enseignement supérieur. Ce projet a pris naissance en Tunisie et l’Université de Sfax y joue un rôle moteur. Enfin, M. Antonio Fanelli de l’OCDE a évoqué le travail soutenu par la Commission européenne en Egypte qui conduira à peaufiner les critères d’évaluation dans d’autres domaines couverts par la Charte.

En conclusion, la Tunisie affiche de bonnes performances. L' exercice d'évaluation comparative et participative qui les a mises en valeur devra être poursuivi car il peut nourrir les orientations des décideurs poltiques et des bailleurs de fonds. A l'avenir, il faudra cependant veiller à mieux prendre en compte le point de vue des entreprises.

Документи и връзки

Share: Google+ LinkedIn send this page to a friend