Chemin de navigation

Autres outils

Magazine Entreprises & Industrie

Les mesures de l’UE pour les PME portent leurs fruits

All rights reserved © Alexander Raths

Le programme-cadre pour la compétitivité et l’innovation (CIP) promeut des actions ayant pour but de relever les défis auxquels l’industrie européenne fait face et qui répondent en particulier aux besoins des petites et moyennes entreprises. Comme l’indique un récent rapport soulignant plusieurs réussites du CIP, le programme-cadre a atteint ses objectifs principaux. Sur la base de ces résultats, le programme de financement qui va succéder au CIP – le nouveau programme pour la compétitivité des entreprises et des PME (COSME) – devrait continuer à renforcer et optimiser les actions dans ce domaine à partir de 2014.

Il y a deux ans, la Commission européenne a lancé Europe 2020, la stratégie de l’UE pour la décennie en cours, dont la principale priorité est de parvenir à une croissance intelligente, durable et inclusive. Une croissance intelligente implique le développement d’une économie basée sur la connaissance et l’innovation. Une croissance durable vise à rendre l’économie européenne ainsi que sa production plus efficace dans l’utilisation des ressources et plus compétitive. Une croissance inclusive fait référence à une économie générant beaucoup d’emplois et assurant une cohésion économique, sociale et territoriale.

Le rapport d’évaluation du CIPpdf Choisir les traductions du lien précédent , publié en mars 2012, montre que le programme-cadre et ses trois programmes opérationnels – Programme pour l'innovation et l'esprit d'entreprise (PIE), Programme d'appui stratégique en matière de technologies de l'information et de la communication (TIC) et Programme Énergie intelligente pour l'Europe (EIE) – ont financé des activités qui peuvent contribuer à la réalisation de ces objectifs.

Grâce à une dotation budgétaire de 3,6 milliards d’euros pour la période 2007-2013, le CIP a aidé à la création et à la croissance des PME en leur facilitant l’accès au financement, en leur offrant des services de soutien aux entreprises, en créant un environnement favorable à la coopération transfrontalière des PME et en promouvant l’innovation.

Améliorer l’accès au financement

Les instruments financiers prévus dans le cadre du PIE ont été mis en place de manière à créer un effet de levier et à répondre aux importantes lacunes du marché en ce qui concerne l’accès des PME aux prêts et au capital-investissement. Au troisième trimestre de l’année 2011, 155 350 PME avaient bénéficié de ces instruments facilitant leur croissance et augmentant leurs perspectives commerciales. Le financement par emprunt de 11,4 milliards d’euros dans le cadre de systèmes de garanties, ainsi que des volumes d’investissement allant jusqu’à 2,2 milliards d’euros à l’aide de capital-risque ont permis la création ou le maintien de plus de 186 000 emplois.

Un exemple pratique est celui de BioTech GmbH, une entreprise fournissant des solutions de mobilité aux patients en Hongrie : grâce à un prêt obtenu dans le cadre des instruments financiers du CIP, BioTech a réussi à renforcer sa production et son infrastructure de recherche, aboutissant à la création de 28 emplois supplémentaires en 2011.

Soutenir les entreprises et l‘entreprenariat

L'Enterprise Europe Network, une organisation de soutien aux entreprises présente dans 50 pays, est une autre initiative lancée avec succès par le CIP. Le réseau aide les PME à trouver des partenaires commerciaux et technologiques, à tirer le plus grand profit possible du marché unique de l’UE et à accéder aux financements de l’UE.

Chaque année, près de deux millions de PME font appel au réseau. Plus de la moitié des PME ayant eu recours à ses services ont confirmé avoir eu accès à de nouveaux marchés ou avoir développé de nouveaux produits.

Le nombre d’accords de partenariat de PME associant des partenaires commerciaux et technologiques croît de manière constante. En l’espace de seulement trois ans, 4 300 accords de coopération transfrontalière ont été conclus par le biais du réseau, entraînant une croissance des ventes estimée à 450 millions d’euros. Les entreprises participantes ont créé 2 400 nouveaux emplois.

Un bénéficiaire des services du réseau est, par exemple, Multi Protect, une micro-entreprise estonienne qui développe des retardateurs de flamme plus respectueux de l’environnement et qui bénéficie aujourd’hui d’une représentation à l’étranger par le biais d’une entreprise britannique. Un autre bénéficiaire est Treemetrics, une entreprise lancée par deux anciens forestiers ayant inventé un procédé permettant d’estimer la quantité de production en bois des arbres avant leur abattage. Ce duo de forestiers a gagné des douzaines de nouveaux clients à travers le monde.

Promouvoir l‘innovation

Le CIP a soutenu 134 projets d’éco-innovation soumis en grande partie par des PME, dans le domaine du recyclage, de la construction, de l’économie verte et dans le secteur des produits alimentaires et des boissons.

Des projets tels que Greenbottle, LeakCure et TiLeather montrent comment des PME bénéficiaires des financements du CIP apportent par la suite des solutions innovantes directement sur le marché. Greenbottle est une bouteille de lait en papier-mâché respectueuse de l’environnement qui réduit de 25 % l’usage de plastique et produit 50 % de carbone en moins. Ces bouteilles de lait sont désormais en vente au Royaume-Uni. LeakCure a développé une technologie qui pénètre directement les fuites, les rendant étanches et les réparant de manière permanente ; le premier utilisateur cible est Thames Water, une compagnie des eaux leader au Royaume-Uni. Une autre entreprise, TiLeather, pourrait révolutionner les méthodes de tannage du cuir, remplaçant le tannage au chrome, méthode dépassée, par un procédé de tannage sans chrome, plus respectueux de l’environnement. Les chaussures fabriquées à l’aide de cette technologie seront disponibles à la vente en France et en Espagne dès cet été.

Les technologies de l’information et de la communication (TIC) ainsi que l’efficacité énergétique sont d’autres domaines dans lesquels le CIP a encouragé le développement de projets prometteurs.

En résumé

Le rapport d’évaluation conclut que plusieurs mesures du CIP visant à stimuler la croissance ont contribué à renforcer la compétitivité et à encourager une innovation durable dans l’économie européenne.

En s’appuyant sur ces résultats, la Commission européenne a mis en avant des propositions pour une nouvelle génération de programmes qui sous-tendent les objectifs de l’UE dans le domaine de la compétitivité, des PME et de l’innovation (voir encadré).

En route vers COSME

La proposition de la Commission dans le cadre financier pluriannuel (2014-2020) inclut un programme pour la compétitivité des entreprises et des PME (COSME) qui devra s’engager dans la voie tracée par le CIP. Le nouveau programme inclura les éléments concluants du PIE, mais son système de gestion sera simplifié afin que les petites entreprises puissent plus facilement en bénéficier.

Avec une proposition de budget de 2,5 milliards d’euros, il est estimé que COSME entraînera, par effet de levier, une croissance du produit intérieur brut (PIB) de l’UE de 1,1 milliard d’euros par an.

Les principaux bénéficiaires de COSME seront les entrepreneurs existants et futurs. Le programme a pour objectif de faciliter l’accès des PME aux financements, de créer un environnement favorable à la création et à la croissance des entreprises, d'encourager l’esprit d’entreprise en Europe, de renforcer la compétitivité durable des entreprises européennes et de favoriser l’accès des PME à de nouveaux marchés.

Contact

Unité 'Coordination générale',
Direction générale des entreprises et de l‘industrie

Partager: FacebookGoogle+LinkedInEnvoyer cette page à quelqu'un