Chemin de navigation

Autres outils

Magazine Entreprises & Industrie

La contrefaçon, terreau du crime organisé

Tous droits réservés © Thinkstock

En plus d’affaiblir l’économie européenne, le marché de la contrefaçon renforce le crime organisé. En effet, ces produits illégaux sont portés par un marché noir qui touche différents pays et parfois même différents continents. Bien que l’achat d’un produit contrefait puisse paraître innocent, il contribue tout de même à soutenir indirectement le crime organisé.

Les organisations criminelles ont contribué à transformer la contrefaçon en une industrie de plusieurs milliards d’euros en fabriquant et en vendant des biens illicites au niveau régional et, de plus en plus, au niveau mondial. Au-delà des nombreux problèmes économiques que cela engendre, d’autres conséquences sont à prendre en compte. Selon Interpol, le revenu généré par le marché de la contrefaçon est souvent utilisé pour financer d’autres activités illégales telles que le trafic de drogues, le trafic d’êtres humains et le vol.

Selon Europol, l’Agence de l’Union Européenne chargée de la répression et de la lutte contre la criminalité, la baisse du pouvoir d’achat des consommateurs européens a incité les contrefacteurs à implanter de nouvelles gammes de produits, dont la plupart ne respectent pas les normes européennes en matière de santé et de sécurité. Ainsi, en plus des contrefaçons “classiques” telles que les vêtements de luxe, des groupes criminels organisés se sont également orientés vers des produits de consommation courante tels que la nourriture ou les médicaments.

D’autre part, les organisations criminelles ne respectant pas les lois, l’UE perd des milliards d’euros sur les recettes fiscales. Ainsi, en plus des milliers d’emplois perdus à cause de la contrefaçon, perte qui fait également baisser les recettes fiscales, les impôts impayés sont une autre conséquence de la contrefaçon de biens.

Les différentes manières dont la contrefaçon affecte l’UE.

En plus de la corruption morale que représentent les produits contrefaits, le marché de la contrefaçon impacte concrètement l’économie européenne. Ces données, compilées par la Commission européenne, illustrent la diversité des secteurs et des industries affectées par les produits contrefaits.

  • En 2012, les douaniers de l’UE ont récupéré près de 40 millions d’articles contrefaits aux frontières de l’Union européenne, pour une valeur proche de 1 milliard d’euros.
  • Les colis et messages postaux représentent près de 70 % des interventions des douanes en 2012, et 23% des saisies concernant des médicaments. Les médicaments contrefaits les plus populaires sont les médicaments dits "de confort" tels que les pilules amincissantes ou les comprimés de type Viagra.
  • Parmi le top trois des catégories d’articles saisis en 2012 figurent : les cigarettes (31%) ; les "autres biens" tels que les bouteilles, les lampes, les colles, les batteries et les lessives en poudre (12%) ; et les matériaux d’emballage (10%).
  • Le Maroc représente la source principale des saisies de denrées alimentaires, et Hong Kong celle des CD/DVDs et autres produits du tabac.
  • Quant à la Bulgarie, un Etat Membre de l’UE, elle est la principale source des saisies de matériaux d’emballages, qui représentent près de 10 % des produits interceptés.

Contact

Plus d'informations disponibles en ligne à l'adresse :

http://ec.europa.eu/commission_2010-2014/tajani/stop-fakes/index_fr.htm

Partager: FacebookGoogle+LinkedInEnvoyer cette page à quelqu'un