Chemin de navigation

ACTUALITÉ

Nouvelle réglementation sur les bateaux de plaisance pour aider les entreprises et l’environnement

Des normes communes pour ouvrir les marchés entre l’Union européenne et la Russie

Favoriser la circulation des citoyens qui se déplacent avec leur voiture dans l’UE

Former les entrepreneurs européens de demain

Voyager sans obstacles : une chance pour la société et le tourisme européen

DERNIER NUMÉRO

Magazine Entreprises & Industrie

Galileo et GPS unissent leurs forces pour accroître la sécurité aérienne

Tous droits réservés © European Commission

La Commission européenne envisage d'associer le système européen de navigation par satellite, « Galileo », à son homologue américain, « GPS ». Accord bilatéral d'impact mondial, cette synergie contribuera à rendre le transport aérien plus sûr et à établir des normes internationales indispensables pour les systèmes de navigation aérienne.

Le programme Galileo, initiative européenne visant à développer un système mondial de navigation par satellite, va s'associer au système de positionnement global (GPS) des États-Unis afin d’améliorer la sécurité aérienne. À elles deux, les constellations GPS et Galileo disposeront à terme de plus de 50 satellites permettant de renforcer la sécurité pendant les vols et les opérations d'atterrissage.

En mettant en commun leurs constellations de satellites, Galileo et GPS créeront un système de pointe permettant de guider les aéronefs en avertissant en quelques secondes les pilotes de dangers potentiels.

Appelé ARAIM (Advanced Receiver Autonomous Integrity Monitoring, contrôle autonome avancé de l'intégrité par le récepteur), ce système permettra de jeter les bases de normes internationales dans le domaine de la navigation aérienne pour les décennies à venir. ARAIM offrira à l'aviation une amélioration significative, non seulement en Europe et aux États-Unis, mais partout dans le monde. ARAIM représente la première étape vers les systèmes civils de navigation et de synchronisation par satellite qui seront utilisés dans le monde entier par la prochaine génération de pilotes.

L'une des évolutions considérables apportées par ARAIM consistera à s'appuyer moins sur une infrastructure terrestre dans la mesure où davantage de satellites sont disponibles. En effet, le segment au sol ne sera utilisé que pour un contrôle léger, permettant de s'assurer que les exigences de performance soient respectées.

L'accord entre les États-Unis et l'Union européenne, signé en 2004, vise à fournir aux utilisateurs de la navigation par satellite et aux fournisseurs d'équipement une large gamme de services et de fonctionnalités conduisant à une augmentation des applications destinées aux utilisateurs à des fins civiles.

Contact

Plus d'informations disponibles en ligne à l'adresse :

http://ec.europa.eu/enterprise/newsroom/cf/_getdocument.cfm?doc_id=7793