Chemin de navigation

ACTUALITÉ

Nouvelle réglementation sur les bateaux de plaisance pour aider les entreprises et l’environnement

Des normes communes pour ouvrir les marchés entre l’Union européenne et la Russie

Favoriser la circulation des citoyens qui se déplacent avec leur voiture dans l’UE

Former les entrepreneurs européens de demain

Voyager sans obstacles : une chance pour la société et le tourisme européen

DERNIER NUMÉRO

Magazine Entreprises & Industrie

Préparatifs du robot pour l’espace – en Espagne

Tous droits réservés © Petrovich9/iStockphoto

La Commission européenne encourage l'exploration spatiale future, à travers le Projet d’exploration planétaire robotisée (PRoViScout). Sous la forme d’un projet de collaboration européen, PRoViScout réunit les grands groupes de travail européens, afin de créer un programme de robotique consacré à l'exploration spatiale planétaire. Le résultat : une technologie futuriste, aujourd'hui.

Ce n’était pas Mars, mais un jour, ça le sera.

En septembre, un robot nommé Idris a pris part à des essais sur le terrain, aux îles Canaries, dans le cadre du Projet d’exploration planétaire robotisée (PRoViScout). Les essais ont eu lieu dans le Parc national de Teide à Tenerife, une destination qui présente de nombreuses similitudes avec la surface de Mars : paysage plat, sable fin volcanique, galets et affleurements rocheux.

PRoViScout est un projet collaboratif financé par l’UE dans le cadre du septième Programme-cadre (le 7e PC) qui regroupe les grands groupes européens travaillant sur le programme de robotique consacré à l'exploration spatiale planétaire. À cette fin, le robot Idris a été emmené aux Canaries par le Département d’informatique de l'Université d'Aberystwyth (Royaume-Uni), figurant parmi les nombreuses universités et nombreux groupes de recherche participant au projet PRoViScout.

Les essais de septembre ont contribué à faire progresser la mission de ProViScout, qui vise à mettre au point de meilleures techniques de vision par ordinateur, permettant d'identifier les dangers relatifs à la navigation spatiale et les interrogations scientifiques nécessitant des études plus approfondies. Ces tâches, qui ont été exécutées sans aucune intervention humaine, sont cruciales pour l'avenir des missions à long terme d'exploration et de découverte d'autres planètes.

Ce travail préparatoire est essentiel pour les missions spatiales, qui sont de plus en plus ambitieuses et, par extension, de plus en plus longues. Ces missions devront être plus autonomes que les missions actuelles et utiliser des robots prenant leurs propres décisions en termes de navigation spatiale, de sélection d’échantillons importants pour la recherche, et peut-être même de collecte d'échantillons à ramener sur Terre.

Les systèmes mobiles, comme ceux testés à Teide, sont essentiels aux missions spatiales. Grâce au  traitement et à la préparation rapides et fiables des données scientifiques sur place, les opérations gagnent en efficacité et sont en mesure de tirer le meilleur parti de leur durée de vie limitée. Le projet ProViScout fournira les pièces maîtresses du projet robotique pour ce type de systèmes d'exploration autonome.

Le Professeur Dave Barnes, du Groupe de robotique spatiale et planétaire du Département d’informatique de l’Université d'Aberystwyth a déclaré: « En 2011, un essai sur le terrain a eu lieu à Tenerife, dans le cadre du projet PRoViSG, au sein duquel on a utilisé l’astromobile Bridget, mise au point par la division Astrium d’EADS (European Aeronautic Defence and Space). En septembre dernier, c'est une astromobile d’Aberystwyth qui a identifié les cibles scientifiques et navigué vers ces dernières à l'aide de nouveaux logiciels sophistiqués, mis au point au cours du projet PRoViScout ».