Chemin de navigation

Autres outils

Magazine Entreprises & Industrie

Le renforcement du secteur touristique européen

Photo: All rights reserved © Dmitriy Shironosov - istockphoto.com

L'Europe est la destination touristique la plus prisée au monde. Afin de maintenir cette position de tête dans la nouvelle donne mondiale, la Commission européenne a formulé une stratégie indiquant 21 actions qui feront du tourisme européen du XXIe siècle un secteur plus compétitif et durable.

L'été venu, des millions d'Européens partent en vacances ou préparent un voyage. Mais le tourisme n'est pas que repos et détente; c'est aussi un secteur important de l'économie européenne.

En réalité, l'UE - de par la richesse et la diversité de son histoire, de sa culture et de ses paysages naturels - est la principale destination touristique au monde. Six de ses États membres figurent parmi les dix premières destinations mondiales. Chaque année, près de 400 millions de touristes arrivent des quatre coins du monde - soit plus de deux cinquièmes du chiffre mondial - dans l'un des 27 États membres de l'UE. De plus, les habitants de l'UE font près d'un milliard de voyages touristiques par an, dont trois quarts vers une destination à l'intérieur de leur propre pays.

D'un point de vue économique, le secteur du tourisme est constitué d'environ 1,8 million d'entreprises, dont beaucoup sont des PME. Il représente quelque 5 % du PIB et des emplois de l'Union et offre un travail à environ 12 à 14 millions d'Européens. Par ailleurs, en moyenne, la croissance de l'emploi dans le secteur du tourisme a, au cours de la dernière décennie, été supérieure aux autres branches de l'économie.

De plus, le tourisme peut également contribuer de manière significative à la construction de la prospérité dans les régions européennes. Les infrastructures créées pour celui-ci peuvent répondre à d'autres objectifs et participer au développement local, tandis que les emplois liés au tourisme peuvent servir à contrebalancer le déclin industriel ou rural.

Malgré la crise économique et financière qui a touché le tourisme mondial en 2008 et en 2009, les experts internationaux sont persuadés que le tourisme va bientôt se redresser et poursuivre son développement prometteur. Les prévisions pour l'avenir restent encourageantes: le secteur devrait poursuivre sa trajectoire ascendante pendant de nombreuses années. En réalité, l'UE devrait, selon l'Organisation mondiale du tourisme, attirer plus de 715 millions de visiteurs en 2020.

Les défis à relever

Malgré ces perspectives positives, le secteur touristique européen doit relever certains défis économiques, sociaux et environnementaux, notamment la concurrence accrue d'autres destinations mondiales, l'impact du tourisme sur l'environnement, la nécessité de tirer parti de nouveaux débouchés en attirant, par exemple, les touristes des marchés émergents, le développement et le déplacement du tourisme intra-européen vers des destinations «alternatives», encore inconnues, mais émergentes, ou des voyages hors saison, les progrès technologiques ainsi que l'impact du vieillissement de la population européenne sur la demande.

S'attaquer à ces problèmes nécessitera un cadre politique cohérent, non seulement au niveau national, mais aussi au niveau européen, compte tenu du caractère transfrontalier de l'activité touristique. À cette fin, le traité de Lisbonne a instauré, pour la première fois à l'échelle européenne, une nouvelle base juridique entièrement consacrée au tourisme qui spécifie que «l'Union complète l'action des États membres dans le secteur du tourisme, notamment en promouvant la compétitivité des entreprises de l'Union dans ce secteur».

Sur les bases jetées par le traité de Lisbonne, la Commission européenne a révélé et a proposé une stratégie en faveur du tourisme qui vise à ouvrir la voie à l'amélioration de la compétitivité et de la durabilité du secteur à l'avenir. «Notre objectif est que l'Europe demeure au premier rang mondial des destinations touristiques», a déclaré Antonio Tajani, vice-président de la Commission et commissaire en charge de l'industrie et de l'entrepreneuriat. «La communication d'aujourd'hui définit 21 actions qui propulseront l'industrie touristique européenne dans le XXIe siècle.»

Itinéraires européens

Ces 21 actionsEnglish s'articulent autour de quatre domaines principaux: améliorer la compétitivité du secteur touristique en Europe, promouvoir un tourisme durable, responsable et de qualité, consolider l'image de l'Europe en tant qu'ensemble de destinations durables et de haute qualité et renforcer l'intégration du tourisme dans les politiques et les instruments financiers de l'UE.

Parmi les actions proposées pour améliorer la compétitivité du tourisme européen, on trouve des mesures visant à promouvoir la diversification de l'offre des options touristiques, telles que des produits touristiques thématiques paneuropéens. De plus, la technologie, notamment les dernières technologies de l'information et de la communication, et le développement des techniques destinées à répondre aux attentes et aux réalités d'un marché en constante évolution, figurent ici au premier plan, au même titre que les efforts déployés pour étendre la saison touristique, y compris par la promotion du tourisme social (cf. encadré).

La durabilité est étroitement liée à la compétitivité, étant donné que la qualité des destinations touristiques est fortement influencée par leur environnement naturel et culturel, ainsi que par leur inclusion au sein d'une communauté locale. Afin de rendre le tourisme européen plus durable, la Commission européenne propose un certain nombre d'actions, notamment l'utilisation durable des ressources, des pratiques de gestion saine de l'environnement et la promotion de destinations durables, telle que le permet l'initiative EDEN (cf. encadré).

D'autres secteurs de la politique de l'UE, notamment l'environnement, les transports, l'emploi, la concurrence, le marché unique et la protection des consommateurs, ont un impact sur le tourisme. La stratégie de la Commission vise à garantir que le tourisme soit mieux intégré dans ces politiques, ainsi que dans les instruments financiers correspondants (tels que les Fonds structurels européens et plusieurs autres programmes de financement pluriannuels), de manière à pouvoir pleinement réaliser leur potentiel pour le développement de cet important secteur.

L'excellence au cœur du projet EDEN

L'objectif du prix européen EDEN («European Destinations of Excellence »), qui désigne les destinations européennes d'excellence, est de placer des zones touristiques émergentes et peu connues, qui poursuivent un modèle de développement viable sur le plan social, culturel et environnemental, sur la route des voyageurs européens.

Le projet EDEN vise également à sensibiliser à la variété et à la qualité du tourisme en Europe et à promouvoir ce secteur dans tous les pays et toutes les régions de l'Union européenne. Quatre éditions d'EDEN ont été organisées à ce jour.

Des concours nationaux sont programmés chaque année et débouchent sur la sélection d'une «destination d'excellence» touristique dans chaque pays participant. Toutes les destinations sélectionnées ont un point commun: leur engagement envers une viabilité sociale, culturelle et environnementale. Chaque année a son propre thème. L'année 2007 était celle des meilleures destinations rurales émergentes d'excellence. L'année suivante était celle du tourisme et du patrimoine immatériel local. En 2009, l'accent a été mis sur les zones protégées, alors que le thème de cette année concerne le tourisme aquatique. L'année prochaine, l'accent portera sur le tourisme et sur la régénération des sites.

Promouvoir le tourisme hors saison

Bien que des millions d'Européens partent en vacances chaque année, certains n'en ont pas les moyens ou sont exclus des voyages à des fins personnelles ou d'apprentissage, par exemple, certaines catégories de la population parmi les personnes âgées, les jeunes et les handicapés.

L'UE aborde cette question en défendant le concept du «tourisme social», qui non seulement s'adresse à certains groupes cibles, mais qui peut également permettre de promouvoir les voyages hors saison et développer le secteur touristique dans certaines régions d'Europe, en particulier celles qui se trouvent en dehors des destinations touristiques habituelles.

Un exemple d'activités dans ce secteur est fourni par l'action préparatoire Calypso financée par l'UE, qui cible quatre grands groupes: les jeunes adultes défavorisés âgés de 18 à 30 ans, les familles confrontées à des pressions financières ou autres, les personnes handicapées et les personnes de plus de 65 ans et les retraités qui sont dans la précarité ou qui sont découragés à l'idée de devoir organiser un voyage.

Nommé «Calypso» d'après la nymphe grecque de la mer qui, pendant sept années, a accueilli Ulysse sur son île, ce projet a examiné les meilleurs moyens de faciliter l'échange d'idées et de bonnes pratiques en faveur de la promotion des échanges touristiques transnationaux pour en faire profiter non seulement les groupes ciblés, mais aussi le secteur du tourisme, l'économie et la société au sens large. Jusqu'à présent, 21 États membres de l'UE et pays candidats ont participé aux initiatives existantes.

La Journée européenne du tourisme

Cette année, à l'occasion de la Journée mondiale du tourisme, se tiendra le 27 septembre 2010 la Journée européenne du tourisme, au cours de laquelle une conférence sera organisée à Bruxelles. Cette manifestation portera principalement sur le rôle du tourisme dans la défense de la citoyenneté européenne, ainsi que sur le patrimoine culturel et historique de notre continent. Une attention particulière sera accordée au thème des «itinéraires culturels européens», conformément à la nouvelle communication soulignant la nécessité de promouvoir les itinéraires culturels.

La manifestation de l'année dernière était centrée sur le rôle du réseautage dans le développement d'un tourisme durable en Europe.

Le Forum européen du tourisme

L'édition 2010 du Forum européen du tourisme sera organisée à Malte, en collaboration avec la Présidence belge, les 18 et 19 novembre 2010.

Le thème de cette année sera consacré à la mise en œuvre des mesures identifiées dans la communication sur le tourisme adoptée en juin 2010. Il est attendu que le thème de la «marque Europe» figure parmi les priorités de cette manifestation.

Contact

Partager: FacebookGoogle+LinkedInEnvoyer cette page à quelqu'un