Chemin de navigation

Choisir le contraste élevé Choisir la taille de police normale Augmenter la taille des caractères de 200 pour cent Envoyer cette page à un ami imprimer cette page

Restez connecté

Facebook  Twitter  Youtube  RSS

Aidez-nous à améliorer ce site

Avez-vous trouvé l'information recherchée?

OuiNon

Que cherchiez-vous?

Avez-vous des suggestions?

Coopération régionale

Coopération régionale

La coopération régionale est un élément essentiel du processus de stabilisation et d'association, qui guide la progression des pays des Balkans occidentaux vers l'adhésion à l'Union européenne. Elle aide les pays de la région à faire face à des difficultés communes comme les pénuries d'énergie, la pollution, les activités criminelles transfrontalières et les problèmes liés aux infrastructures de transport.

Les progrès réalisés dans ce domaine font l'objet de rapports annuels de suivi.

La Commission fournit un soutien financier (430 millions d'euros pour 2007-2010) par l'intermédiaire du programme multi-bénéficiaires de l'instrument d'aide de préadhésion (IAP).

Conseil de coopération régionale

Le Conseil de coopération régionale (CCR) est un cadre régional de coopération pour l'Europe du Sud-Est. Son secrétariat est établi à Sarajevo et il dispose d'un bureau de liaison à Bruxelles. L'UE est membre du CCR. Elle est représentée dans ses réunions par un représentant de la Commission européenne et un représentant du Service européen pour l'action extérieure. L'UE soutient financièrement le secrétariat du CCR depuis sa création.

Le CCR est le bras opérationnel du processus de coopération de l'Europe du Sud-Est (SEECP), un forum diplomatique et politique crée au lendemain des conflits en ex-Yougoslavie (1996).

Les membres du SEECP sont la Bulgarie, la Grèce, la Roumanie et la Slovénie (membres de l'UE), ainsi que l'Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, l'ancienne République yougoslave de Macédoine, le Monténégro, la Serbie, la Turquie et la Moldavie. La présidence tournante est actuellement assurée par la Serbie.

Autres initiatives régionales:

Économie

L'objectif de l'Accord de libre-échange centre-européen (ALECE, 2006) est de préparer les économies des Balkans occidentaux à faire face à la pression concurrentielle du marché unique de l'UE. La libéralisation mutuelle des échanges contribue à renforcer la concurrence et à encourager les réformes nationales pour améliorer la compétitivité.

Administration publique

L'École régionale d'administration publique (ReSPA) est une organisation internationale qui a pour vocation d'améliorer l'administration publique dans les Balkans occidentaux. Sa création avait été initialement envisagée dans l'Agenda de Thessalonique de 2003. L'accord international établissant l'école (qui est située à Danilovgrad, au Monténégro) a été signé en 2008. L'école a ouvert officiellement ses portes en novembre 2010, en présence du commissaire Füle et de Milo Đukanović, Premier ministre monténégrin.

La ReSPA vise essentiellement à:

  • améliorer la coopération régionale dans le domaine de l'administration publique;
  • renforcer les capacités administratives pour répondre aux exigences du processus d'intégration européenne;
  • développer les ressources humaines, conformément aux principes de l'Espace administratif européen;
  • organiser des activités liées à l'échange de bonnes pratiques.

Environnement

Le Regional Network for Accession (RENA) est un cadre de coopération pour les Balkans occidentaux et la Turquie dans le domaine de l'environnement et du changement climatique.RENA permet une coopération au niveau politique (réunions ministérielles) et technique (experts). Quatre groupes de travail s'occupent respectivement de la planification stratégique et des investissements, du changement climatique, de la coopération transfrontalière, ainsi que de l'application et de la mise en conformité de la réglementation environnementale.

Infrastructures

Officiellement lancé en 2009, le cadre d'investissement en faveur des Balkans occidentaux (WBIF) est une initiative conjointe de la Commission, de la Banque de développement du Conseil de l'Europe, de la Banque européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD) et de la Banque européenne d'Investissement (BEI). Cette initiative novatrice réunit des subventions et des prêts de la Commission, des institutions financières internationales partenaires et des bailleurs de fonds bilatéraux pour financer des projets d'infrastructure et de développement socio-économique dans les Balkans occidentaux. En 2011, le WBIF a alloué 220 millions d'euros de subventions à des projets.

Énergie

Le Traité instituant la communauté de l'énergie (2006) vise à:

  • établir un marché intégré de l'énergie pour favoriser les échanges énergétiques dans la région;
  • favoriser l'intégration avec le marché de l'UE;
  • améliorer la sécurité d'approvisionnement.

La communauté de l'énergie applique la législation énergétique européenne de base. Elle est axée sur la libéralisation du marché, l'environnement, l'efficacité énergétique, le renforcement des capacités et le dialogue social. Elle est gérée par des institutions qui reflètent celles de l'UE.

Transports

Le futur traité pour la communauté des transports, crée sur le modèle de la communauté de l'énergie, remplacera l'Observatoire des transports de l'Europe du Sud-Est (SEETO). Le SEETO a été établi en 2004 pour:

  • encourager la coopération concernant le développement des infrastructures principales et auxiliaires du réseau de transport régional de base pour l'Europe du Sud-Est;
  • renforcer les capacités locales afin de mettre en œuvre les programmes d'investissement et de recueillir, gérer et analyser des données sur le réseau de transport régional de base.

Transport aérien: l'accord sur l'espace aérien européen commun (2006) réunit des partenaires de l'UE et de l'Europe du Sud-Est et du Nord.

Justice et affaires intérieures

L'objectif est de renforcer la coopération régionale transfrontalière entre les autorités policières et judiciaires dans la lutte contre la criminalité organisée et la corruption par les moyens suivants:

  • mise en réseau;
  • assistance juridique mutuelle;
  • transfert des poursuites;
  • demandes d'extradition;
  • équipes d'enquête communes;
  • programmes de protection des témoins.

Projets en cours:

  • Coopération policière: lutte contre la criminalité organisée, notamment le trafic de drogues, et prévention du terrorisme (DET ILECU II)
  • Coopération en matière de justice pénale: protection des témoins dans le cadre de la lutte contre les formes graves de criminalité et le terrorisme (WINPRO)
  • Lutte contre la criminalité organisée et la corruption: renforcement des moyens donnés aux procureurs.

IPA Multibeneficiary Programme.

De nombreuses organisations régionales sont également actives dans le domaine de la justice et des affaires intérieures et s'occupent, par exemple, de la coopération entre les services de police et entre les procureurs.

Éducation – Erasmus Mundus

Le programme Erasmus Mundus, qui est géré par l'agence exécutive Éducation, audiovisuel et culture (EACEA), vise à encourager les échanges d'étudiants et de personnel enseignant à tous les niveaux.

Peuvent en bénéficier:

  • les établissements d'enseignement supérieur et les associations, organisations et réseaux qui y sont liés;
  • les organisations de recteurs, d'enseignants et d'étudiants;
  • les ministères et les organismes gouvernementaux;
  • les autres organismes d'enseignement supérieur.

En 2010, 12,8 millions d'euros ont servi à financer les deux actions mises en œuvre dans le cadre d'Erasmus Mundus.

Projets de l'UE en matière de coopération régionale

Au moyen du programme multi-bénéficiaires de l'IPA, l'UE finance des projets dans tous les domaines mentionnés ci-dessus.

Webmaster | Top
Dernière mise à jour : 22/04/2013