News feeds

Infrastructures énergétiques

Interconnexions nord-sud en Europe centrale et orientale

Les objectifs de la politique énergétique de l'UE - la compétitivité, la sécurité de l'approvisionnement et la durabilité - ne peuvent être atteints que via un marché intérieur de l'énergie interconnecté et efficace, soutenu par l'action coordonnée des États membres afin de renforcer leur solidarité.

Les interconnexions nord-sud d'Europe centrale et du Sud-Est ("nord-sud-est") ont été identifiées parmi les couloirs prioritaires du paquet d'infrastructures énergétiques.

Un groupe de haut niveau pour les interconnexions nord-sud a été mis en place afin de promouvoir la mise en œuvre de projets d'infrastructures énergétiques et d'améliorer la sécurité de l'approvisionnement et le développement du marché de la région. Trois groupes de travail ont également été créés (pour le gaz, l'électricité et le pétrole) afin de soutenir le travail du groupe de haut niveau.

  • L'initiative nord-sud pour l'électricité vise à renforcer les réseaux régionaux de flux d'électricité nord-sud et est-ouest, à soutenir un équilibre adapté et à remédier aux lacunes infrastructurelles, en particulier celles liées à l'augmentation des sources d'énergie renouvelables.
  • En ce qui concerne le gaz, l'objectif est de renforcer la sécurité de l'approvisionnement et de promouvoir l'intégration du marché en diversifiant les sources et les couloirs afin de connecter les sources d'approvisionnement en gaz des mers Baltique, Adriatique et Noire, ainsi que de renforcer les actions nécessaires sur le marché intérieur.
  • En ce qui concerne le pétrole, l'objectif est d'améliorer la sécurité de l'approvisionnement afin d'établir un oléoduc pour l'Europe centrale et orientale en comblant les fossés du réseau existant et en fournissant un accès aux mers Baltique, Noire et Adriatique

Rapports du groupe de travail

Avertissement : ces études sont soumises à une décharge et aux droits d'auteur. Elles ont été menées à bien pour la CE. Elles expriment l'opinion de l'organisation auteure de l'étude. Ces vues n'ont pas été adoptées ou approuvées par la Commission et ne doivent pas être considérées comme une déclaration de la Commission ou de la DG Transport et énergie. La Commission européenne ne peut donc pas garantir l'exactitude ou l'exhaustivité des données ou des informations fournies, et décline toute responsabilité quant à leur utilisation. Toute reproduction ou utilisation de cette étude ne peut être autorisée que par ses auteurs sur demande écrite.

Le 23 novembre 2011, des représentants de l'Autriche, de la Bulgarie, de la Croatie, des la République tchèque, de l'Allemagne, de la Hongrie, de la Pologne, de la Roumanie, de la Slovaquie et de la Slovénie ont signé un protocole d'accord exprimant leur volonté commune de développer des infrastructures d'électricité, de gaz et de pétrole dans la région. Le protocole d'accord est accompagné par un plan d'action pour les interconnexions énergétiques nord-sud en Europe du Centre-Est, identifiant les projets régionaux prioritaires et une liste d'actions à entreprendre.

Le 8 décembre 2010, la stratégie de l'UE pour la région du Danube a été adoptée. Le plan d'action résulte de l'approche de cette stratégie. Il vise à passer à l'action en identifiant les priorités concrètes de la macro-région. Une fois qu'une action ou un projet est inclus dans le plan d'action, il doit être mis en œuvre par les pays et les parties prenantes concernés. Les projets sont considérés comme illustratifs, avec des exemples de types de projets ou d'approches à encourager de manière plus générale.