IMPORTANT LEGAL NOTICE
 

 SHAKERS : LIEUX D'EFFERVESCENCE ET D'ANIMATION DES INITIATIVES CULTURELLES LOCA ascii version

France

 
DP Managing organisation : Confédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de France
Other national partners : Communauté agglomération montluçon
Fédération Régionale MJC Rhône Alpes
Fédération Régionale des MJC d'Auvergne
Institut de Formation à l'Animation
Mairie de Grenoble
Mairie de Saint Martin d'Hères
EQUAL theme :Entrepreneurship - Social economy 
Type of DP :Sectoral - Specific discrimination and inequality problems 
DP Legal status :Association without legal form 
DP identification :FR-NAT-2001-11224 
Application phase :Approved for action 2 
Selection date :05-06-2002 
Last update :09-03-2007 
Monitoring:  

Rationale

Text available in

Le mouvement de l'éducation populaire s'est construit, depuis plus de cinquante ans, sur la volonté de donner à tous l'instruction et la formation nécessaires à l'émergence de citoyens aptes à participer à la vie du pays, territorialement, socialement et économiquement, c'est à dire, en premier lieu, de permettre aux individus de (se) construire les moyens d'agir sur eux-mêmes. Ainsi, les structures d'animation socioculturelle ont proposé, notamment aux populations fragilisées d'un point de vue social, culturel ou économique, des réponses alternatives au système éducatif et à l'entreprise pour favoriser l'autonomie, la promotion et l'épanouissement des citoyens, l'accès au savoir, à la culture et aux pratiques culturelles, l'apprentissage collectif de la démocratie, le développement de solidarités locales…

Alors que le champ de l'économie solidaire est actuellement en pleine phase de structuration et de développement en France, que ses fondements, ses valeurs et ses moyens rencontrent naturellement ceux de l'éducation populaire, les structures d'animation éprouvent aujourd'hui quelques difficultés pour remplir dans de bonnes conditions leurs missions initiales. La nécessaire reconsidération de l'originalité socioculturelle et le renouvellement des pratiques d'animation apparaissent comme des exercices difficiles que des années d'évolutions du secteur de l'animation socioculturelle n'ont pas toujours favorisés.

1. Un déclin de l'ambition éducative
L'avènement d'une société des loisirs a apporté une reconnaissance de l'animation socioculturelle dans sa capacité de production d'une offre de loisir accessible au plus grand nombre, mais a aussi produit une identification quasi exclusive de son champ d'intervention au loisir récréatif qui s'est couramment traduite par une externalisation, voire un abandon de ses visées éducatives. De ce fait, souvent mal positionné face aux enjeux socio-économiques des populations fragilisées, le secteur de l'animation a éprouvé des difficultés, au cours des années 80, à réinvestir le champ éducatif, alors que les pouvoirs publics missionnaient de nouveaux acteurs dans le domaine de l'intégration et de l'insertion sociale et professionnelle (missions locales, organismes de formation).

2. Une professionnalisation à double tranchant
Accompagnant en particulier l'exigence gestionnaire des financeurs locaux, la professionnalisation des animateurs s'est effectuée au prix d'une baisse du bénévolat. Cette dépossession du pouvoir s'est traduite par une crispation autour des savoir-faire des professionnels dans une perte de prise en compte des militants associatifs porteurs d'une expression de besoins et de solutions. Ainsi, certains acteurs professionnels de l'animation ont pris l'habitude de se priver d'une partie de leur ancrage avec la population et de ressources militantes pour l'action. Paradoxalement, l'acquisition de compétences professionnelles tend à renforcer l'isolement des pratiques et des praticiens qui semble être une conséquence directe de la professionnalisation. Or, les associations locales comme les fédérations éprouvent d'importantes difficultés à développer des modes d'organisations permettant de contrarier le sentiment récurrent d'isolement des professionnels. En conséquence, il existe relativement peu d'espaces d'échanges et de ressourcement des pratiques, que ce soit dans le cadre d'un travail en équipe ou lors de temps de formation continue.

3. Un modèle de formation en alternance qui se cherche
Par ailleurs, il semble que le modèle de formation des animateurs présente des caractéristiques qui ne permettent pas toujours aux animateurs de dépasser ces contradictions. En effet, il apparaît de manière forte que l'efficacité d'une formation à l'animation tient en particulier à la capacité à réaliser, en formation, une expérience pratique d'animation. Les solutions actuellement recherchées par les organismes de formation résident, d'une part, dans une tentative d'amélioration de la fonction tutorale sans possibilité de changement radical et, d'autre part, dans le choix de méthodes pédagogiques actives, mais encadrées, en centre de formation . Pour autant, ils ne proposent que rarement, en raison des contraintes liées aux cadres et de la question des coûts de formation, de nouvelles approches de formation, préconisées par un nombre de plus en plus important de chercheurs, où la formation se confond avec l'action. A ce titre, il existe très peu, dans le secteur de l'animation socioculturelle d'expérimentation de systèmes de formation-action.

L'action 1 a permis, dans le cadre d'un diagnostic de terrain plus approfondi, de confirmer l'analyse ci-dessus, en particulier en ce qui concerne la place, le rôle et les pratiques des acteurs socioculturels en matière de développement culturel local (création et diffusion culturelle, développement des pratiques amateurs, éducation artistique, accompagnement des artistes émergeants...).

Ainsi, le secteur de l'animation socioculturelle offre, en dépit des freins énoncés plus haut, des potentiels de relais et de développement d'initiatives culturelles locales conséquents, en raison des moyens humains et matériels qu'il est susceptible de mobiliser à l'interne, des partenariats avec les acteurs culturels locaux qu'il sait mettre en oeuvre, de la diversité et de la richesse de son expérience.

Afin d'accompagner cette nouvelle mutation, il convient que les acteurs socioculturels se projettent, dans l'action, à nouveau dans cette dynamique d'expérimentation et d'innovation sociale fondatrice de l'éducation populaire. A ce titre, l'initiative EQUAL peut permettre de soutenir le développement de quelques premières initiatives significatives et transférables.

Sources bibliographiques utilisées pour la rédaction de ce document (cf. dossier d'action 1)




dot Top


Objective

Text available in

Nous proposons d'initier et d'expérimenter deux espaces d'animation locale et d'éducation permanente, investissant pleinement le champ de l'éducation populaire et agissant dans une logique de développement territorial.

Au cours de l'action 1, l'intérêt d'une expérimentation centrée sur des expériences de développement culturel local s'est avéré, en particulier à travers un appel à proposition diffusé au sein du réseau de la C.M.J.C.F. A l'issue de cette consultation deux sites-projets ont été validés. Le premier est localisé dans l'agglomération de Grenoble et développera des projets artistiques avec la population des quartiers, des actions de formation de la population et des professionnels (animateurs, éducateurs, artistes intervenants). Le second est localisé dans l'agglomération de Montluçon et verra la création d'une résidence-pépinière d'artistes plasticiens (mise à disposition d'ateliers, de logements, de services de promotion des artistes) servant de pilier au développement d'ateliers collectifs, de projets d'insertion sociale et professionnelle, d'actions de sensibilisation et d'éducation, d'actions de formation à l'attention des professionnels et de la population.

L'enjeu essentiel est ici de créer les conditions d'un développement culturel des territoires en offrant une meilleure qualité de service aux professionnels et à la population, dans un cadre facilitant un renouvellement des pratiques professionnelles, l'émergence des initiatives locales ainsi que la création de nouvelles solidarités. L'objectif du projet est d'expérimenter de nouveaux fonctionnements des structures, de redéfinir des méthodologies d'intervention auprès des populations, de repenser, dans l'action, la place des acteurs de l'éducation populaire au sein des dynamiques territoriales.

Ces deux espaces se positionneront sur trois axes d'intervention complémentaires :

(1) L'animation et le développement culturel local

Développer des espaces de développement et d'animation culturelle locale par et pour la population grâce à la mobilisation et la synergie des initiatives et des ressources. Il s'agit d'expérimenter en particulier des démarches de développement de projets innovants quant à l'émergence et la prise en compte des besoins et des attentes de la population.

Ainsi, un premier rôle de la structure et de l'équipe d'animation sera de faciliter l'émergence et la fédération des problématiques de la population par elle-même. Il s'agira ensuite d'accueillir et d'accompagner d'un point de vue pédagogique, humain et logistique la réalisation et le suivi des initiatives culturelles locales portées par la population et les associations du territoire. A ce titre, les modes d'organisation, d'administration, de gestion et de fonctionnement de la structure seraient formellement inscrits dans une recherche permanente d'association et de coopération entre la population, les associations locales et l'équipe d'animation.

Notons que l'action culturelle est envisagée ici tout autant comme un champ d'insertion professionnelle, que comme un terrain d'expression des solidarités, un outil pédagogique de mobilisation, d'insertion sociale et de formation. En tant que révélateur des problématiques complexes d'insertion sociale et professionnelle de la population, l'action culturelle pourra être complétée, le cas échéant, par d'autres approches du développement local et de l'accompagnement des publics.

(2) La formation des bénéficiaires

Construire des espaces de formation-action des professionnels et de la population.

La démarche de formation-action, aussi appelée formation-coopération, induit que l'action, motivante et mobilisatrice, va nourrir et déterminer les apports, les recherches, la mobilisation des personnes-ressources et que les acquisitions de compétences seront organisées au fur et à mesure qu'elles deviennent nécessaires à la réalisation du projet. C'est ainsi que les équipes d'animation seront , en grande partie, composées de stagiaires de la formation professionnelle et/ou de salariés en formation continue, accompagnées par une équipe pédagogique composée de formateurs et de professionnels de l'animation et du développement culturel. C'est également dans cet esprit que le travail en équipe - fondé sur un principe d'échange permanent des pratiques, de recherche de passerelles entre les modes d'intervention, les outils pédagogiques, les secteurs d'intervention – sera un axe d'organisation largement renforcé par rapport aux pratiques habituelles.

(3) La production d'ingénieries relatives à la formation et aux projets de développement culturel local

Il s'agira d'ingénieries en mouvement, c'est-à-dire, qui se construisent au rythme des formation-actions et des projets et qui se nourrissent de l'expérience accumulée, en même temps qu'ils l'alimentent, grâce à la mise en œuvre de dispositifs et d'outils de suivi et d'évaluation pour chacune des actions menées.

Il s'agira, également , d'une construction participative dans la mesure où elle associera, autant que faire se peut, l'ensemble des acteurs (équipe pédagogique, équipe d'animation et public destinataire final). Il s'agira, toujours, d'apporter des outils et des méthodes au bénéfice des professionnels comme des porteurs d'initiatives locales. Il s'agira enfin, de réaliser, sous la direction de l'équipe de coordination du projet national, un important travail de formalisation.

Ces deux espaces constitueront des laboratoires d'expérimentation et d'innovation des pratiques d'animation et de développement culturel local, expériences que nous capitaliseront à travers un dispositif national d'évaluation, d'animation du réseau de sites-projet , d'appui local aux sites-projets, de coopération transnationale (action 2) ainsi que des actions de démultiplication et de dissimination (action 3).



dot Top


Innovation


Nature of the experimental activities to be implemented Rating
Integrated measures (pathway to integration) ***
Anticipation of technical changes ***
Guidance and social services **
Studies and analysis of discrimination features ***

Type of innovation Rating
Process-oriented ***
Goal-oriented **
Context oriented ***

Text available in

(1) L'instauration d'un principe de coopération avec les populations
SHAKERS offre des solutions innovantes en terme d'application de ce principe qui a du mal à s'exprimer dans le fonctionnement des structures traditionnelles. Ce principe sera inscrit dans le fonctionnement de ces espaces à travers leurs statuts, un cahier des charges des actions développées, des procédures et des modalités opérationnelles qui garantissent son respect, afin que la population puisse être considérée pleinement en tant qu'actrice du développement culturel local.

(2) La modification du profil de poste des animateurs
L'équilibre entre les fonctions techniciennes d'animation des activités récréatives et les fonctions d'accompagnement des projets du public est largement inversé. Par ailleurs, la dimension d'agent de développement territorial est dans SHAKERS pleinement assumée.

(3) La réunion, au sein de mêmes lieux, d'initiatives de nature différentes
Le projet affiche la volonté d'héberger au sein de mêmes lieux des initiatives de nature différente (pépinières, ateliers collectifs, pratiques amateurs, formations professionnelles...) qui, si elles peuvent être développées isolément au sein de multiples structures, sont ici fédérées et rassemblées en un même espace de réalisation, dans une volonté de synergie et de mutualisation des moyens matériels et des compétences humaines.

(4) Des équipes d'animation inscrites dans des démarches de formation-action
Il existe peu d'expériences de formation-action conduites, dans une dimension collective, par les organismes de formation. A ce titre, il s'agit d'une expérience de formation originale qui permet de dépasser l'impasse actuelle de la réflexion sur des modalités d'alternance. Ici, l'action mobilisatrice qui est le noyau autour duquel se développe le processus formatif, est un projet commun à l'ensemble des personnes en formation, c'est à dire, le projet de développement de chaque structure.
Le concept de formation-action introduit une autre dimension innovante dans la mesure où elle oblige les formateurs à un nouveau positionnement, à de nouvelles pratiques dans la relation pédagogique.

(5) Des lieux de pratiques qui sont les lieux de production de l'ingénierie
Sans que cela soit une généralité absolue, il est plutôt de tradition de délimiter les champs d'expertises respectifs du technicien et du pédagogue, du praticien et du chercheur. Il s'agit de considérer ici l'ensemble des acteurs du projet (politiques, techniciens, intervenants, population) comme porteur d'une part d'expertise, qu'il s'agit de mutualiser.





dot Top


Budget Action 2

1 000 000 – 1 500 000 €

dot Top


Beneficiaries


Assistance to persons 
Unemployed  43.0%  42.8% 
Employed  7.1%  7.1% 
Others (without status, social beneficiaries...)  0.0%  0.0% 
  100.0% 
 
Migrants, ethnic minorities, …  21.6%  21.4% 
Asylum seekers  0.0%  0.0% 
Population not migrant and not asylum seeker  28.5%  28.5% 
  100.0%
 
Physical Impairment  1.3%  1.1% 
Mental Impairment  0.0%  0.0% 
Mental Illness  0.0%  0.0% 
Population not suffering from a disability  48.8%  48.8% 
  100.0% 
 
Substance abusers 0.0%  0.0% 
Homeless  0.0%  0.0% 
(Ex-)prisoners  0.0%  0.0% 
Other discriminated (religion, sexual orientation)  0.0%  0.0% 
Without such specific discriminations  50.0%  50.0% 
  100.0% 
 
< 25 year  33.7%  33.5% 
25 - 50 year  16.4%  16.4% 
> 50 year  0.0%  0.0% 
   100.0% 

Assistance to structures and systems and accompanying measures Rating
Gender discrimination **
Discrimination and inequality in employment ***
Low qualification ****
Racial discrimination **
Unemployment **

dot Top


Empowerment

 

 With beneficiaries

Participation
Promoting individual empowerment

Text available in

Modifications et ajustements proposés en action 2 :

La participation active de tous les membres est garantie à travers plusieurs modalités de fonctionnement du projet.

En premier lieu, les modalités d'organisation du PDD retenues sont de nature à garantir la représentation égalitaire entre chacun des membres du PDD au sein de chacune des instances de débat, de concertation, d'évaluation et de décision mises en place dans le dispositif. Chaque membre du PDD est associé à chaque instance et dispose d'une voix, quelque soit sa place et son rôle au sein du dispositif.

En second lieu, chaque site-projet sera amené à réfléchir dans les premiers mois de réalisation sur l'hypothèse de création d'une entité spécifique au site-projet (association, SCIC) qui respecterait le principe de représentativité ci-dessus et renforcerait le degré d'imbrication entre les partenaires membres du PDD au niveau local.

En troisième lieu, le prévisionnel budgétaire prend en compte le remboursement intégral des frais liés à la participation active au sein du PDD. De plus, chacun des représentants de chaque membre, associé à une phase ou une activité du projet bénéficiera d'une lettre de mission de son organisme employeur spécifiant le niveau de mise à disposition du projet (que son salaire soit valorisé ou non dans le cadre budgétaire du projet).

En quatrième lieu, la participation active de chaque membre du PDD fera l'objet, en plus de l'accord de partenariat, d'une convention bipartite de partenariat entre chacune des coordinations des sites-projets et chacun des membres associé à la réalisation du projet local, qui spéficiera la nature et le niveau des engagements contractuels entre les parties et dont le niveau minimum sera équivalent à celui indiqué au sein du dossier de candidature et de l'accord de partenariat.

Enfin, le principe d'intégration de nouveaux membres du PDD retenu répond au soucis d'associer uniquement des partenaires dont la complémentarité vis à vis des objectifs du projet est avérée, de telle sorte que leur intérêt pour le projet et leur utilité dans le projet soient clairement établis. Ainsi, la plupart des membres du PDD participent directement, activement et opérationnellement à la réalisation du projet à travers les personnels qu'ils mettent à disposition de Shakers.

Hypothèses énoncées lors de la candidature Action 1 :

Le principe même du projet repose sur l'association des bénéficiaires au fonctionnement des structures d'animation locale ainsi qu'au développement des projets d'actions ou de services qui seront réalisés en son sein, puisqu'il s'agit, en premier lieu, d'accompagner les initiatives locales.

Pour ce qui concerne les populations des territoires concernés et en particulier les personnes qui éprouvent des difficultés d'accès aux « services d'intérêt collectif », la démarche du projet est de les amener à réaliser eux-mêmes des projets leur apportant des solutions face à ces difficultés. Plus qu'associés, ils seront considéré

 

 Between national partners

Text available in

La participation active de tous les membres est garantie à travers plusieurs modalités de fonctionnement du projet.

En premier lieu, les modalités d'organisation du PDD retenues sont de nature à garantir la représentation égalitaire entre chacun des membres du PDD au sein de chacune des instances de débat, de concertation, d'évaluation et de décision mises en place dans le dispositif. Chaque membre du PDD est associé à chaque instance et dispose d'une voix, quelque soit sa place et son rôle au sein du dispositif.

En second lieu, chaque site-projet sera amené à réfléchir dans les premiers mois de réalisation sur l'hypothèse de création d'une entité spécifique au site-projet (association, SCIC) qui respecterait le principe de représentativité ci-dessus et renforcerait le degré d'imbrication entre les partenaires membres du PDD au niveau local.

En troisième lieu, le prévisionnel budgétaire prend en compte le remboursement intégral des frais liés à la participation active au sein du PDD. De plus, chacun des représentants de chaque membre, associé à une phase ou une activité du projet bénéficiera d'une lettre de mission de son organisme employeur spécifiant le niveau de mise à disposition du projet (que son salaire soit valorisé ou non dans le cadre budgétaire du projet).

En quatrième lieu, la participation active de chaque membre du PDD fera l'objet, en plus de l'accord de partenariat, d'une convention bipartite de partenariat entre chacune des coordinations des sites-projets et chacun des membres associé à la réalisation du projet local, qui spéficiera la nature et le niveau des engagements contractuels entre les parties et dont le niveau minimum sera équivalent à celui indiqué au sein du dossier de candidature et de l'accord de partenariat.

Enfin, le principe d'intégration de nouveaux membres du PDD retenu répond au soucis d'associer uniquement des partenaires dont la complémentarité vis à vis des objectifs du projet est avérée, de telle sorte que leur intérêt pour le projet et leur utilité dans le projet soient clairement établis. Ainsi, la plupart des membres du PDD participent directement, activement et opérationnellement à la réalisation du projet à travers les personnels qu'ils mettent à disposition de Shakers.

dot Top


Transnationality

 

 Linguistic skills

  • français

 Percentage of the budget for transnational activities

  • 8.6%

 Transnational Co-operation Partnerships

Transnational Co-operation Agreement DPs involved
2030 LV NL 2001/EQB/0002
SE 30

dot Top


Background

 

 Involvment in previous EU programmes

  • Nobody involved in A&E

dot Top


National Partners


Partner To be contacted for
Confédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de France Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Communauté agglomération montluçon
Fédération Régionale MJC Rhône Alpes
Fédération Régionale des MJC d'Auvergne
Institut de Formation à l'Animation
Mairie de Grenoble
Mairie de Saint Martin d'Hères

dot Top


Agreement Summary

Text available in

Ces informations sont disponibles aupres du porteur de projet

Last update: 09-03-2007 dot Top


Confédération des Maisons des Jeunes et de la Culture de France

(C.M.J.C.F)
168 bis rue Cardinet
75017 PARIS

Tel:+33144852950
Fax:+33142290144
Email:cmjcf@mjc-cmjcf.asso.fr

 
Responsibility in the DP: Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Type of organisation:Other
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
CASIMIRI Catherine +33144852960 ccasimiri@mjc.cmjcf.asso.fr Directrice administrative et financiere

Last update: 09-03-2007 dot Top


Communauté agglomération montluçon

(C.A.M.)
Service des Affaires Culturelles 6 ter boulevard Courtais BP 3249
03106 MONTLUCON CEDEX

Tel:+33470051880
Fax:+33470025519
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Public authority (national, regional, local)
Legal status:Private
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
TRITSCH Pascal +33470025500poste1701 p.tritsch@mairie-montlucon.fr Directeur des affaires culturelles

Last update: 09-03-2007 dot Top


Fédération Régionale MJC Rhône Alpes

(Les MJC en Rhône Alpes)
Parc Marius Berliet 3 rue Hérideaux
69008 LYON

Tel:+33478789696
Fax:+33478789699
Email:les-mjc-en-rhone-alpes@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Other
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
CAVALIERE Marie +33476866767 mjcra38@aol.com Deleguee federale territoriale isere

Last update: 09-03-2007 dot Top


Fédération Régionale des MJC d'Auvergne

(FRMJCA)
BP 405
03107 MONTLUCON CEDEX

Tel:+33470291448
Fax:+33470290866
Email:info@frmjc-auvergne.asso.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Other
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
BAJARD Emmanuel +33470291448 e.bajard@mairie-montlucon.fr President

Last update: 09-03-2007 dot Top


Institut de Formation à l'Animation

(I.F.A.)
168 bis rue Cardinet
75017 PARIS

Tel:+33144852980
Fax:+33144852988
Email:institut.formation.animation@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
CASIMIRI Catherine +33144852980 ccasimiri@mjc-cmjcf.asso.fr Directrice administrative et financiere

Last update: 09-03-2007 dot Top


Mairie de Grenoble

(Ville de Grenoble)
Hôtel de Ville - Service du Développement Culturel Solidaire 11, boulevard Jean
38021 GRENOBLE CEDEX 01

Tel:+33476763910
Fax:+33476763361
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Public authority (national, regional, local)
Legal status:Private
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
SEIRIS Patrick +33476763910 Directeur du service jeunesse et vie associative

Last update: 09-03-2007 dot Top


Mairie de Saint Martin d'Hères

(Ville de Saint-Martin d'Hères)
Service Animation et Sports BP 7
34401 SAINT-MARTIN D'HERES CEDEX

Tel:+33476607373
Fax:+33476607300
Email:ville.com.smh@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Public authority (national, regional, local)
Legal status:Private
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
GAUTHIER Michel +33476607373 ville.com.smh@wanadoo.fr Directeur du service animation et sports

Last update: 09-03-2007 dot Top



 
 
 
 

 
 
 
 

 
 
 
 
Warning! This section is not meant to be read directly, but rather be navigated through from the main page above.
 
 
 
 

SHAKERS : LIEUX D'EFFERVESCENCE ET D'ANIMATION DES INITIATIVES CULTURELLES LOCA


Logo EQUAL

Home page
DP Search
TCA Search
Help
Set Language Order
Statistics