IMPORTANT LEGAL NOTICE
 

 APPRENDRE POUR ENTREPRENDRE ENSEMBLE ascii version

France

 
DP Managing organisation : Coordination des Comités et Organismes d'Aide aux Chômeurs par l'Emploi
Other national partners : Association Normande de Formation et d'Information des Paysans et des Ruraux
COHERENCE DEVELOPPEMENT
Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole
ETAPE
MAISON FAMILIALE ET RURALE
Passerelles vers l'emploi
EQUAL theme :Entrepreneurship - Social economy 
Type of DP :Geographical - Rural area 
DP Legal status :Association without legal form 
DP identification :FR-BNR-2001-10555 
Application phase :Approved for action 2 
Selection date :21-05-2002 
Last update :09-03-2007 
Monitoring:  

Rationale

Text available in

1. PERSPECTIVE DE PROJET (hypothèse de travail pour l'action 2 d'EQUAL)

Tout d'abord, notre projet se veut volontairement rural. Les besoins en matière de dynamique d'emploi s'y avèrent importants en Basse-Normandie. Les potentialités relatives à la créativité, à l'inventivité, aux gisements de richesses liées à l'emploi y sont très insuffisamment exploitées. De plus, le milieu rural bas-normand vit une situation, par certains côté, paradoxale :

- Il a mieux résisté à l'exode rural en comparaison aux autres régions françaises : le recensement national de mars 1999 a mis en évidence l'originalité du maillage qu'aucune autre région de France n'a conservé, avec 119 pôles de service qui donnent à la campagne bas-normande une vitalité démographique (44 % de la population et 40% des emplois industriels de la région).
- Dans le même temps, et sur fond de croissance de l'emploi, la pauvreté est importante et grandissante : + 20 % en 2000, selon l'INSEE qui indique aussi que le secteur rural est particulièrement touché.

Ainsi, si la région Basse-Normandie recèle de réels atouts quant à l'évolution de son économie, tout particulièrement pour les espaces ruraux (avec une densité de petites et moyennes industries toujours active, un réseau autoroutier en expansion, un maillage de petits pôles ruraux, symbole d'une bonne répartition de la population et des services adéquats), ces potentiels ne prendront corps que sous la condition d'une action pérenne sur les leviers du désenclavement. Pour les partenaires de ce projet EQUAL, le potentiel réel de la région se concrétiserait si les quatre problèmes suivants se solutionnaient. on remarque en effet :

- Une offre de services collectifs (loisirs, culture, services aux familles) notoirement insuffisante et qui entache l'attractivité naturelle du milieu rural,
- Une faible qualité des emplois et leur précarité combinée à l'absence de parcours promotionnels capables de séduire les populations jeunes,
- La faible reconnaissance des compétences issues de l'expérience de la population au travail et l'absence de gestion collective des ressources humaines vers les métiers émergents,
- Une culture collective, peu favorable aux petits porteurs de projets d'économie sociale et solidaire et peu encline à soutenir leur intégration dans la population.

Ainsi, ces indicateurs attestent le fait que, sur le plan du développement de l'emploi, toutes les solutions n'ont pas encore été exploitées, notamment au regard de l'essoufflement de l'industrie classique. Les grands groupes traditionnels tels que Moulinex et Valéo par exemple souffrent d'un douloureux recul. De plus, le secteur agricole demeure en reconversion (les effectifs en agriculture ont été divisés par quatre en vingt ans) et celui des services n'est pas encore tout à fait à la hauteur des espoirs escomptés.

C'est pourquoi, à côté de l'économie marchande classique, il y a place pour une économie à la fois sociale, solidaire et de proximité. Celle-ci détient l'avantage de se situer en élément régulateur face aux soubresauts des lois du marché et des aléas dus aux effets de la mondialisation. Elle permet également à des hommes et des femmes de construire un projet sur le principe de l'auto-emploi ; elle recèle la capacité à faire émerger des projets collectifs fortement inscrits dans le développement local (réouverture d'un commerce de village...) enfin, elle possède l'atout de révéler des techniques et des savoir-faire jusque-là ignorés ou non-reconnus.

Aussi, la finalité de notre projet repose sur la structuration de pôles de développement pour l'appui à la création d'activité. Ces pôles animés par des structures porteuses (membres du PDD)se situeront respectivement sur trois "Pays" représentatifs des trois départements bas-normands : le Pays de d'Alençon-Sées pour l'Orne, celui de la baie du Mont Saint-Michel pour la Manche et le Pays d'accueil du bocage virois pour le Calvados. Il faut d'abord entendre ici par Pays l'entité la plus usuelle, à savoir le périmètre équivalent au bassin de vie et d'emploi.

Notre entrée se situe donc sur un champ géographique ; en appui à l'émergence d'activités économiques d'utilité sociale sur les territoires évoqués. De sorte que, en tenant compte des entrées proposées par EQUAL, notre PDD s'est orienté vers la priorité 2 (esprit d'entreprise) en optant pour la thématique D : le renforcement de services d'intérêts collectifs en faveur de créateurs d'entreprise victimes de discrimination et d'inégalité.

La pertinence de notre programme repose sur le fait qu'il est nécessaire de permettre à des porteurs de projet d'obtenir un maximum d'appuis et de soutien afin qu'ils puissent trouver un aboutissement à leur idée, très souvent généreuse. Le manque de confiance est souvent l'une des caractéristiques des personnes ayant une bonne idée de projet d'activité. Ce projet est souvent tué dans l'oeuf car peu nombreux sont ceux (l'entourage, l'institution...) qui y croient véritablement. Il s'agit donc de casser la spirale de la déception chez ces personnes en leur (re)donnant le goût d'apprendre pour entreprendre ensemble. C'est pourquoi l'accueil, l'accès à l'information, la formation, l'accompagnement sur la durée, l'appui à la solvabilité, l'orientation dans le parcours sinueux de la création d'entreprise et la meilleure intégration possible dans le tissu social et économique local représentent les principaux axes de notre programme.

dot Top


Objective

Text available in

Le Partenariat de Développement envisage un dispositif à deux niveaux :

- un niveau local où, sur trois sites (Avranches depuis la structure d'insertion PASSERELLES, Vire depuis l'association ETAPE et Sées depuis le CFPPA), nous conduirons un processus d'émergence et d'accompagnement de porteurs de projets. Sur ces trois sites, nous proposons un lieu clairement identifié en capacité d'offrir un espace, des moyens techniques, de l'information, de la compétence à toute personne, tout partenaire en situation de création ou de développement de projet d'activité. Il s'agira d'accompagner une dynamique issue de la conscience des habitants (ou futurs habitants), du désir d'agir des porteurs de projets (ceux-ci pouvant être des créateurs ou des continuateurs), et des envies singulières de s'impliquer dans ces initiatives ; ceci se construira par le croisement avec les politiques structurelles et particulièrement les orientations et les programmations qui se bâtissent dans l'élaboration des chartes de pays.

- un niveau régional où le P.D.D offrira outre la fonction de coordination de l'ensemble du dispositif, un plateau logistique à destination des expérimentations conduites sur les trois sites. Incluant les structures des trois sites ci-dessus il se composera également des organismes suivants : COORACE (tête de liste), ANFIPAR, COHERENCE DEVELOPPEMENT ainsi que la Maison Familiale et rurale de Vire en appui à l'ETAPE. D'autre part, un partenaire spécifiquement identifié par ses compétences en développement économique sera associé. Un représentant de la fédération régional des SCOP est sollicité en ce sens. Ce niveau régional aura la mission de mobiliser les ressources existantes en région dans le champ des services d'utilité sociale grâce aux liens existant (à partir de l'expertises propres aux membres du P.D.D) mais aussi avec l'université, les centres de formation spécialisés, les organes de presse spécialisés (Village magazine). La pertinence de ce P.D.D reposera sur sa capacité à intervenir auprès des sites locaux, à accompagner leur expérimentation, à répondre aux questions méthodologiques et techniques posées par l'avancée des démarches en phase avec le développement durable et l'économie solidaire. Le P.D.D s'attachera notamment à développer la mesure économique de l'utilité sociale dans les projets en concrétisant, par exemple la notion de coûts évités. C'est bien un double défi que ce programme se donne :

- Ouvrir, les voies d'un développement où les initiatives d'où qu'elles viennent, puissent être entendues,

- Créer une ingénierie d'intervention adaptée aux mécanismes de pensée du développement durable (quand des ressources locales apprennent réellement à se mettre au service d'un projet global de développement).

Le P.D.D sera animé par un comité de pilotage. Ce comité de pilotage sera garant de la cohérence d'ensemble, du respect des conventions, et notamment celles qui permettent au COORACE, chef de file de tenir ses engagements. La participation au comité de pilotage sera accessible à tout membre du P.D.D sous des formes conventionnelles conformément aux prérogatives du PIC-EQUAL. De plus un réglement intérieur stipule les règles collectives de fonctionnement du partenariat en place. Le comité de pilotage sera appuyé par un comité d'orientation dont la mission reposera sur le suivi et l'évaluation de l'ensemble du programme d'action.

Les fonctions des trois sites d'accueil spécialisés dans l'appui aux porteurs de projet seront les suivantes :

- diagnostic et repérage des porteurs de projets,
- accueil des porteurs : écoute, mise à disposition de moyens, rencontres,
- accompagnement technique et psychosocial,
- aide à la faisabilité : enquête de besoins, personnes ressources, évaluation des compétences, mobilisation des financements, choix du statut juridique,
- mise en scène publique des besoins, des projets, légitimation des porteurs de projets auprès de la population locale,
- centre de ressources locales : capitalisation des connaissances sur le territoire, mise en valeur des recherches des porteurs de projets.
- formation des porteurs de projets et des acteurs de la vie collective.

Chaque lieu sera animé par un animateur (à la fois médiateur et technicien) et sera orchestré par un comité technique. Celui-ci assurera l'interface entre les porteurs de projet, les instances du Pays, les structures économiques et sociales, les opérateurs de la formation et de l'emploi ainsi que l'ensemble des pouvoirs publics impliqués. Cette instance jouera un rôle clef dans la légitimation des projets, dans l'autonomisation du dispositif local et dans les formes de pérennisation après expérimentation EQUAL. Elle pourra s'organiser dans le but de remplir au mieux les fonctions attribuées aux lieux d'accueil. Ainsi, plusieurs groupes de travail pourront voir le jour, tels que :
- groupe sur le suivi des parcours d'accompagnement individuel et collectif.
- groupe sur le suivi et l'évolution de la démarche d'action locale respectueux du cadre expérimental,
- groupe de travail sur les sources de financements mobilisables en fonction de la nature des projets,
- club d'échange des porteurs de projet.

dot Top


Innovation


Nature of the experimental activities to be implemented Rating
Integrated measures (pathway to integration) ***
Employment creation and support ***
Training of teachers, trainers and staff ***
Conception for training programs, certification ***
Anticipation of technical changes ***
Guidance and social services ***

Type of innovation Rating
Process-oriented ***
Goal-oriented ****
Context oriented ****

Text available in

En complément des logiques de programmation (chartes de Pays) qui font appel aux acteurs représentatifs ou mandatés, ce dispositif s'adresse à tous ceux qui souhaitent se réaliser dans des projets : la sociabilité du lieu trouve sa légitimité par le désir de faire, de se réaliser et provoque un développement qui, « par aspiration » éveille l'imaginaire créatif. Précisément, c'est un problème de confiance en l'avenir qu'il faut débloquer en milieu rural pour sortir d'une situation où un misérabilisme, parfois entretenu, fait reposer les solutions sur l'attente des subsides des pouvoirs publics.
A l'heure où les textes réglementaires font appel à la participation croissante des habitants, sans que les initiatives soient particulièrement nombreuses, ce projet propose une méthode pour faire se rencontrer la logique descendante et la logique ascendante.
Partant des désirs des gens, de leur attachement au territoire, de leur diversité, nous proposons, une expérimentation, étayée par des pratiques professionnelles et associatives identifiées dans le P.D.D, une expérimentation qui mette en synergie :
- des pratiques d'animation plus spécifiques,
- des pratiques d'accompagnement plus globales,
- des pratiques de formation moins académiques.
Sur chaque site, il ne s'agit pas d'organiser un nouveau guichet qui aurait pour fonction de sélectionner les projets viables, mais, au contraire, de susciter du « désir de territoire » par les moyens d'animation appropriés : le but ne sera pas de comptabiliser uniquement les emplois créés, mais de rendre possible les initiatives des gens, de favoriser leur élargissement, de susciter des modes de participation diversifiés, de favoriser les complémentarités intergénérationnelles, de faire feu de toute ressource humaine. De ce point de vue, les porteurs de projet peuvent ainsi disposer, à leur rythme d'un appui permanent, et non l'inverse, comme c'est le cas, lorsque la fin d'une formation arrête le bénéfice d'un soutien.
Les porteurs de projet qu'une dynamique comme celle-ci fait surgir, seront en permanence impliqués dans le fonctionnement du lieu : ce sont eux qui, par la présence fédérative de ce lieu animeront les évènements que médiatiseront leur projet. Leur contribution, constamment renouvelée donnera au lieu d'accueil son caractère évolutif.
Une animation permanente sera mise en place en tenant compte de ce qui existe déjà sur le territoire. Un mode de fonctionnement sera construit avec l'ensemble des opérateurs afin que les ressources de chacun puissent contribuer à la valorisation des initiatives des habitants.
Tout en étant complémentaire, ce programme se démarquera des initiatives existantes (CCI, PFIL...) par le fait qu'il touche des projets en construction, à priori pas solvables, peu reconnus et pourtant porteurs de nouveaux services et de nouveaux emplois pour le milieu rural. C'est en cela que notre approche se trouve en phase avec le champ de l'économie sociale et solidaire.



dot Top


Budget Action 2

1 000 000 – 1 500 000 €

dot Top


Beneficiaries


Assistance to persons 
Unemployed  27.9%  39.8% 
Employed  13.8%  18.5% 
Others (without status, social beneficiaries...)  0.0%  0.0% 
  100.0% 
 
Migrants, ethnic minorities, …  4.8%  6.4% 
Asylum seekers  0.9%  0.9% 
Population not migrant and not asylum seeker  36.1%  50.9% 
  100.0%
 
Physical Impairment  3.0%  5.5% 
Mental Impairment  0.0%  0.0% 
Mental Illness  0.0%  0.0% 
Population not suffering from a disability  38.8%  52.7% 
  100.0% 
 
Substance abusers 0.9%  0.9% 
Homeless  0.9%  0.9% 
(Ex-)prisoners  5.0%  2.7% 
Other discriminated (religion, sexual orientation)  5.5%  9.2% 
Without such specific discriminations  29.6%  44.4% 
  100.0% 
 
< 25 year  5.8%  7.4% 
25 - 50 year  26.8%  37.0% 
> 50 year  9.2%  13.8% 
   100.0% 

Assistance to structures and systems and accompanying measures Rating
Gender discrimination **
Discrimination and inequality in employment ****
Disabilities *
Other discriminations ***
Low qualification ****
Racial discrimination *
Unemployment ****

dot Top


Empowerment

 

 With beneficiaries

Participation
Promoting individual empowerment

Text available in

Modifications et ajustements proposés en action 2 :

Les membres du P.D.D. se sont donnés une culture commune au cours de l'action 1 qui a nécessité de nombreuses réunions pour finaliser le projet. Si la réalisation des actions s'est répartie en fonction des compétences et des enracinements géographiques, le comité de pilotage, d'un commun accord reste la structure de décision : il aura donc toute latitude pour confirmer ou réorienter le plan de travail avec les outils qu'il a directement sous sa responsabilité : l'évaluation partagée, la mutualisation des pratiques les formations régionales (permettant de rendre compatible la nécessaire unité du programme avec la diversité inhérente à une démarche qui promeut l'initiative des acteurs à la base). Chaque partenaire sera conduit à participer aux travaux du comité de pilotage, à anticiper les orientations du comité par une bonne implication des sites dans le processus.
Pour y parvenir chaque fiche action dans la phase 1 a été resituée dans la vision globale du projet, de façon à ce que la procédure de guidage de celui-ci soit claire et explicite pour tous. Ceci de façon à ce que l'attribution des nécessaires responsabilités ne deviennent pas, au fil de la réalisation des " chasses gardées " qui risqueraient de démobiliser les autres partenaires. Précisons qu'un réglement intérieur fixe le cadre inter relationnel de l'ensemble du partenariat.
Même si les accords prévoient une gestion des conflits, le principe de fonctionnement repose sur la logique de consensus. Il y aura en interne une expertise sur ces démarches. Enfin, conformément au recommandations de la commission d'évaluation régionale, l'intégration d'un nouveau partenaire ayant toutes compétences vis-à-vis du secteur économique deviendra opérationnelle dès les premiers travaux de l'action 2.

Hypothèses énoncées lors de la candidature Action 1 :

Les bénéficiaires sont ici les porteurs de projets, qu'ils soient des individus ou des groupes. Au-delà de l'appui technique et formatif, le but de l'opération est de leur permettre de se construire une légitimité sur le territoire du site. Ils seront donc « co-créateurs » du site par l'animation, les évènements qu'ils susciteront pour « mettre en scène » les besoins auxquels ils souhaitent répondre, les solutions dont ils veulent tester l'intérêt : débats, animations, expositions... Il s'agit bien de créer une dynamique collective d'enracinement local. Ces bénéficiaires auront donc, un rôle clef dans l'orientation, l'évolution des services, la pérennité de l'outil “lieu d'accueil”. Sans préjuger des formes institutionnelles des instances locales qu'il faudra préciser au fur et à mesure que l'outil montrera sa pertinence, il conviendra de leur donner une place dans les statuts et de considérer que les porteurs de projets d'aujourd'hui sont les responsables de demain.

au niveau des trois sites :

Les initiateurs de ce projet proposent une démarche, mais pas un dispositif

 

 Between national partners

Text available in

Les membres du P.D.D. se sont donnés une culture commune au cours de l'action 1 qui a nécessité de nombreuses réunions pour finaliser le projet. Si la réalisation des actions s'est répartie en fonction des compétences et des enracinements géographiques, le comité de pilotage, d'un commun accord reste la structure de décision : il aura donc toute latitude pour confirmer ou réorienter le plan de travail avec les outils qu'il a directement sous sa responsabilité : l'évaluation partagée, la mutualisation des pratiques les formations régionales (permettant de rendre compatible la nécessaire unité du programme avec la diversité inhérente à une démarche qui promeut l'initiative des acteurs à la base). Chaque partenaire sera conduit à participer aux travaux du comité de pilotage, à anticiper les orientations du comité par une bonne implication des sites dans le processus.
Pour y parvenir chaque fiche action dans la phase 1 a été resituée dans la vision globale du projet, de façon à ce que la procédure de guidage de celui-ci soit claire et explicite pour tous. Ceci de façon à ce que l'attribution des nécessaires responsabilités ne deviennent pas, au fil de la réalisation des " chasses gardées " qui risqueraient de démobiliser les autres partenaires. Précisons qu'un réglement intérieur fixe le cadre inter relationnel de l'ensemble du partenariat.
Même si les accords prévoient une gestion des conflits, le principe de fonctionnement repose sur la logique de consensus. Il y aura en interne une expertise sur ces démarches. Enfin, conformément au recommandations de la commission d'évaluation régionale, l'intégration d'un nouveau partenaire ayant toutes compétences vis-à-vis du secteur économique deviendra opérationnelle dès les premiers travaux de l'action 2.

dot Top


Transnationality

 

 Linguistic skills

  • français

 Percentage of the budget for transnational activities

  • 13.0%

 Transnational Co-operation Partnerships

Transnational Co-operation Agreement DPs involved
1499 TRANSNATIONAL INITIATIVES BEfr 9
FR BNR-2001-10314
IT IT-G-EMI-021
UKgb 51

dot Top


Background

 

 Involvment in previous EU programmes

  • Nobody involved in A&E

dot Top


National Partners


Partner To be contacted for
Coordination des Comités et Organismes d'Aide aux Chômeurs par l'Emploi Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Association Normande de Formation et d'Information des Paysans et des Ruraux
COHERENCE DEVELOPPEMENT
Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole
ETAPE
MAISON FAMILIALE ET RURALE
Passerelles vers l'emploi

dot Top


Agreement Summary

Text available in

Ces informations sont disponibles aupres du porteur de projet

Last update: 09-03-2007 dot Top


Coordination des Comités et Organismes d'Aide aux Chômeurs par l'Emploi

(COORACE Basse-Normandie)
1 place de l'Europe
14200 HEROUVILLE SAINT CLAIR

Tel:+33231910335
Fax:+33231910368
Email:coorace.bassenormandie@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP: Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Type of organisation:Social services
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
BEVAN Véronique +33231325453 coorace.bassenormandie@wanadoo.fr Conseillere technique regional

Last update: 09-03-2007 dot Top


Association Normande de Formation et d'Information des Paysans et des Ruraux

(ANFIPAR)
10-18 Bd du Grand Parc
14200 HEROUVILLE ST CLAIR

Tel:+33231060730
Fax:+33231060827
Email:anfipar@cybercable.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
VILBOUX Bernard +33231060730 anfipar@cybercable.fr Coordinateur

Last update: 09-03-2007 dot Top


COHERENCE DEVELOPPEMENT

(COHERENCE DEVELOPPEMENT)
17, rue de Domrémy
14000 CAEN

Tel:+33231753061
Fax:
Email:codev-anne@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Organisation providing support and guidance for disadvantaged groups
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
ANNE n.c. +33231753061 codev.anne@wanadoo.fr Consultant

Last update: 09-03-2007 dot Top


Centre de Formation Professionnelle et de Promotion Agricole

(CFPPA)
Route d'Essay - Boîte Postale 4
61500 Sées

Tel:+33233287159
Fax:+33233281731
Email:cfppa.sees@educagri.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Public organisation
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
BERNOU Christian +33233287159 christian.bernou@educagri.fr Directeur

Last update: 09-03-2007 dot Top


ETAPE

(ETAPE)
1 rue Emile Chenel
14500 VIRE

Tel:+33231688865
Fax:+33231689598
Email:letape-emploi@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Social services
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
PATRY Jean-Yves +33231688865 letape-emploi@wanadoo.fr Directeur

Last update: 09-03-2007 dot Top


MAISON FAMILIALE ET RURALE

(MFR)
Route de Pont Farcy
14500 VIRE

Tel:+33231680105
Fax:+33231670211
Email:mfr.vire@mfr.asso.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
DESVAGES Martine +33231680105 mfr.vire@mfr.ass.fr Directrice adjointe

Last update: 09-03-2007 dot Top


Passerelles vers l'emploi

(PVE - Passerelles vers l'emploi)
25, place Patton - BP 131
50301 AVRANCHES

Tel:+33233581010
Fax:+33233586868
Email:Passerelles.Av@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Social services
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
SAUNIER n.c. +33233581010 Passerelles.Av@wanadoo.fr Directeur

Last update: 09-03-2007 dot Top



 
 
 
 

 
 
 
 

 
 
 
 
Warning! This section is not meant to be read directly, but rather be navigated through from the main page above.
 
 
 
 

APPRENDRE POUR ENTREPRENDRE ENSEMBLE


Logo EQUAL

Home page
DP Search
TCA Search
Help
Set Language Order
Statistics