IMPORTANT LEGAL NOTICE
 

 CONCILIATION FAMILLE HANDICAP ascii version

France

 
DP Managing organisation : Centre National d'Etudes et de Formation pour l'Enfance Inadaptée
Other national partners : Association VIVRE
CNA CEFAG
Centre d'insertion Association pour l'insertion professionnelle et sociale des
Edition-Centre de formation
Epilepsie Euro Services
Fédération des Associations pour l'Insertion sociale des personnes porteuses d'
IRIS Initiative
Savoir et compétence
EQUAL theme :Equal opportunities - Reconciling family and professional life 
Type of DP :Sectoral - Specific discrimination and inequality problems 
DP Legal status :Association without legal form 
DP identification :FR-NAT-2001-10370 
Application phase :Approved for action 2 
Selection date :07-06-2002 
Last update :09-03-2007 
Monitoring:  

Rationale

Text available in

Comme le souligne un rapport récent du parlement européen en date de mars 2001 1 dans sa proposition 29, "il est important de veiller aux besoins des parents d'enfants handicapés et des familles de personnes handicapées souffrant de handicaps sévères et multiples, qui manquent souvent du soutien adéquat nécessaire à la conciliation de la vie familiale et professionnelle dès la découverte du handicap et tout au long de la vie".
Il existe en effet un réel problème dans notre pays pour les parents d'enfants handicapés de la naissance de l'enfant jusqu'à l'âge adulte. Sans parler de la peur et de la souffrance que la naissance d'un enfant handicapé engendre, les parents sont rapidement confrontés aux difficultés quotidiennes : difficultés liées au regard des autres, la famille y compris, difficultés liées à l'éducation et aux soins à apporter à cet enfant "pas comme les autres" qui devient très vite le centre de préoccupation des parents, souvent au détriment des autres enfants. Tout de suite se pose le problème de la garde de cet enfant qui ne pourra être accueilli comme ses frères et soeurs, aussi bien à la crèche qu'à l'école maternelle de son quartier. C'est alors que commence pour certains parents une vie épuisante que certains nomment "parcours du combattant" quand ils trouvent les ressources suffisantes en eux pour se battre.
Et de deux choses l'une : ou bien ils acceptent les solutions proposées par la société qui conviennent plus ou moins à leur enfant, à savoir une prise en charge dans une institution spécialisée (lorsqu'il y a des places) ou bien ils refusent cette solution dont il faut bien reconnaître parfois le caractère non satisfaisant. On sait aussi que bien souvent ils n'ont pas vraiment le choix de la prise en charge, même si comme le rapport cité ci-dessus l'indique, "la place première doit être laissée aux parents en matière d'éducation, selon les termes de la Charte de Luxembourg, afin que leur soit donnés les moyens d'un véritable choix pour tout ce qui concerne la prise en charge, le placement éventuel, et l'orientation de leur enfant handicapé, dans le respect de leurs valeurs et traditions familiales".
Bien souvent, surtout lorsqu'ils choisissent les dispositifs de droit commun pour leur fils ou leur fille (école, formation professionnelle, entreprise), les parents doivent se battre pour faire respecter les droits de leurs enfants, tels qu'ils ont été affirmés pourtant par la loi d'orientation du 10 juillet 1989 pour les enfants et plus récemment encore par le dispositif Handiscol. S'ils y parviennent, ils ne sont pas au bout de leur peine. S'ils obtiennent par exemple une intégration à l'école ordinaire, alors il leur faut s'impliquer davantage pour permettre à l'enfant de se maintenir dans un milieu qui reste peu tolérant pour ce qui est du handicap. Faute de professionnels en nombre suffisant et formés à l'accompagnement de l'enfant ou de l'adulte handicapé en milieu ordinaire, ils sont obligés de s'y substituer. Ils le font souvent au détriment de leur vie personnelle et professionnelle. Et néanmoins les compétences ainsi acquises ne sont pas vraiment reconnues. Il n'est pas rare que la mère arrête de travailler pour se consacrer entièrement à l'éducation de son enfant (y compris de l'enfant devenu adulte), avec les conséquences à la fois psychologiques mais aussi matérielles et financières que l'on connaît. Pour ce qui est des dispositifs de droit commun, ou bien l'enfant y accède au prix d'un sacrifice de ses parents et en particulier de sa mère qui de ce fait peut se trouver elle-même socialement marginalisée, ou bien l'enfant est placé en institution pour permettre à la famille de rester intégrée socialement et professionnellement. On sait aussi que ce sont surtout les familles aisées sur le plan économique et social qui peuvent faire le sacrifice de se consacrer à l'éducation et à la formation de leur enfant. Comme le confirme une enquête récente de l'INSEE, les inégalités face au handicap sont très marquées selon les milieux sociaux : « un enfant d'ouvrier a sept fois plus de risque d'entrer dans une institution pour enfants handicapés qu'un enfant de cadre ou de profession libérale » 2
De même, la capacité à garder l'enfant handicapé au domicile familial est différente : à handicap de gravité équivalente, la proportion d'enfants handicapés entrant en institution est trois fois plus élevée chez les ouvriers et employés que chez les cadres et les professions intermédiaires. Ces chiffres montrent qu'à l'égalité des chances hommes-femmes dans le domaine du handicap, s'ajoutent des difficultés sociales selon le milieu social auquel on appartient. Que dire alors de la femme qui cumule les difficultés, c'est à dire qui a un enfant handicapé, et qui appartient à un milieu modeste...D'autant qu'il arrive parfois que le couple vole en éclat et que la mère se retrouve seule avec son enfant handicapé.
Si le couple résiste à cette épreuve, il se retrouve isolé, replié sur lui-même, perdant petit à petit ses amis, n'osant plus se rendre à des réunions familiales. Certains rejoindront plus tard les associations de parents qui leur permettent de reconstruire du lien social et qui les aident à accepter leur situation. Mais les difficultés quotidiennes demeurent car tout est compliqué lorsqu'on a un enfant handicapé : aller au restaurant, partir en vacances, aller travailler... Sans compter que l'enfant grandit, et lorsqu'on met toute son énergie à se débattre dans les difficultés présentes, on n'ose songer à demain... Lorsque l'âge adulte survient, les soucis et l'inquiétude demeurent, les parents ont vieilli, ils se sont épuisés et se posent des questions sur l'avenir de leur fils ou de leur fille, y compris sur l'avenir où ils ne seront plus. Bien souvent, faute de dispositifs adaptés ou de formation professionnelle adéquate pour la personne handicapée, ils se retrouvent sans solution satisfaisante.

Tous ces constats nous conduisent à conclure comme le fait le rapport déjà cité que "très souvent les parents d'enfants handicapés ont besoin d'un soutien spécifique pour leur permettre de réconcilier leurs responsabilités familiales et professionnelles".

C'est dans ce contexte que nous proposons de chercher des réponses à ces situations familiales singulières où la mère, et par conséquent la femme, se trouve particulièrement pénalisée dans la mesure où elle supporte, plus que le père, le poids du handicap de l'enfant dans un milieu social et professionnel qui ne prend pas en compte cette situation.

Nous considérons qu'il faut aider les familles en proposant des dispositifs adaptés, correspondant à leurs attentes en matière d'éducation, de formation ou d'insertion sociale et professionnelle de leurs enfants. Il faut aussi accompagner les dispositifs de droit commun que sont l'école, les organismes de loisirs, les dispositifs de formation professionnelle, les entreprises, pour qu'ils puissent accueillir les personnes handicapées, allégeant ainsi la charge qui pèse sur les familles et qui restreint leur liberté.
Ainsi en aidant l'enfant ou l'adulte handicapé à se former ou s'insérer professionnellement, on soulage la famille et on lui permet de retrouver de la disponibilité et des possibilités de choix. Il ne s'agit pas de décharger les parents de leur responsabilité éducative, il s'agit bien plutôt de les aider à mieux assumer leurs responsabilités en tentant de rétablir avec les autres parents, une certaine égalité des chances... A l'inverse, la recherche d'une participation active des familles destinée à leur donner les moyens d'être acteurs de leur propre vie contribue à permettre à leur fils ou à leur fille en situation de handicap de maîtriser autant que possible leurs choix et leur destin. La possibilité, pour les personnes en situation de handicap, souvent victimes de discrimination, de se regrouper en associations pour défendre leur droit d'accessibilité à toutes les ressources communes constitue aussi l'une des composantes essentielles de ce projet sectoriel d'accompagnement.



1 Rapport du parlement européen sur la communication de la Commission au conseil, au parlement européen, au Comité économique et social et au Comité des Régions - Vers une Europe sans entraves pour les personnes handicapées. Rapporteur : Marie-Thérèse Hermange

2 Pierre MORMICHE, Le handicap se conjugue au pluriel INSEE Première, n° 742, octobre 2000, 4p. Cet article présente les principaux résultats des deux enquêtes HID de l'INSEE : celle de 1998 menée auprès des institutions et celle de 1999 menée auprès des personnes vivant à domicile. Une présentation des objectifs et des méthodes de ces enquêtes a été publiée dans le « Courrier des statistiques » n° 87-88, décembre 1998, INSEE.

dot Top


Objective

Text available in

Pour aider les familles d'enfants handicapés à retrouver une vie plus proche de la normale en les aidant à concilier leur vie personnelle et sociale avec leur vie professionnelle, nous proposons de promouvoir de nouvelles pratiques professionnelles d'accompagnement adapté des personnes handicapées, de l'enfance à l'âge adulte.
Dans la notion d'accompagnement adapté nous incluons l'accompagnement individualisé de la personne handicapée en milieu familial, scolaire, social et professionnel, mais aussi l'accompagnement collectif à chaque fois qu'il est possible. Il s'agit d'un accompagnement éducatif ou professionnel car nous défendons le droit à l'éducation et à la formation des personnes handicapées et souhaitons faire en sorte que ce droit soit EFFECTIF et puisse être réellement exercé.
Nous proposons quatre axes de travail qui seront précisés avec leurs programmes d'activités lors de la phase 1 du projet :

Axe 1 : Créer un observatoire sur la situation des familles d'enfants handicapés pour recenser leurs difficultés, leurs besoins et leurs attentes et en informer les responsables politiques

D'un point de vue quantitatif, essayer de trouver des indices concernant le nombre de familles concernées, souhaitant l'accès aux dispositifs de droit commun pour leur enfant handicapé (les handicaps pris en compte seront la surdité, la surdi-cécité, l'autisme, la trisomie 21, le handicap mental, le handicap moteur et l'épilepsie).

D'un point de vue qualitatif, réaliser une enquête, concernant un échantillon significatif de familles d'enfants présentant des handicaps divers cités ci-dessus.

Construire un outil commun d'investigation, à savoir une trame commune d'entretien, pour pouvoir faire une étude comparative de ces difficultés et besoins des familles, compte tenu des différents handicaps. Essayer de repérer les points de convergence, mais aussi les différences d'un handicap à l'autre.

Essayer d'apprécier les répercussions sur la vie familiale et sur l'emploi de cette situation de prise en charge de « personnes dépendantes ».

Répercuter toutes ces informations sur les responsables locaux et nationaux de façon à ce qu'ils prennent des mesures sociales et politiques pour améliorer la situation des familles.


Axe 2 : Aider les familles et en particulier les mères d'enfants handicapés à retrouver un rôle social et professionnel.
Répondre aux besoins d'information et de formation en matière de handicap, car les familles ne se sentent pas d'emblée compétentes pour éduquer un enfant différent. Des sessions de formation à destination des parents, mais aussi des outils de sensibilisation mis à leur disposition (rapports écrits, films, ...) peuvent contribuer à faciliter leur vie quotidienne grâce à une meilleure compréhension du handicap. Ces formations peuvent aussi leur permettre de mieux collaborer avec les professionnels dans l'intérêt de l'enfant.

Reconnaître et valoriser les compétences acquises par les parents non seulement dans des formations mais dans une pratique quotidienne "obligée" avec leur enfant handicapé. Les associations de parents, partenaires de ce projet, mais aussi les centres de formation peuvent contribuer à cette reconnaissance d'acquis comme le permettent les dispositifs de droit commun.

Sensibiliser les entreprises qui emploient des parents d'enfants handicapés à ce que représente le fait d'être parent d'enfant handicapé et aux soucis et contraintes que cela entraine, pour les amener à aménager les horaires et les conditions de travail.


Axe 3 : Aider les familles à accompagner leur enfant handicapé en milieu ordinaire, en repérant les expériences innovantes existantes à chaque âge de la vie ,en faisant de nouvelles propositions et en expérimentant certaines de ces propositions

Pour favoriser l'accès et l'accessibilité de la personne handicapée à tous les dispositifs de droit commun, que ce soit la crèche dès le plus jeune âge, l'école, les lieux de formation, les organismes de loisirs mais aussi les entreprises pour les adultes en âge d'exercer une activité professionnelle, il s'agit à la fois de :

Repérer les pratiques existantes innovantes, en constituant un observatoire de ces pratiques au niveau national, afin de les analyser et de les capitaliser ;



Formaliser de nouvelles ressources et accessibilités pour les diffuser aux personnes et organismes ;



dot Top


Innovation


Nature of the experimental activities to be implemented Rating
Guidance, counselling ****
Training ***
Integrated measures (pathway to integration) ***
Anticipation of technical changes ***
Studies and analysis of discrimination features ***

Type of innovation Rating
Process-oriented ***
Goal-oriented ***
Context oriented ***

Text available in

Dans une revue de la commission européenne « Family Observer »1, un article est consacré à « la vie professionnelle considérée sous l'angle des enfants ». On y explique que le thème de la conciliation vie familiale et professionnelle constitue l'un des grands défis actuels en Europe mais que personne n'envisage cette question « sous l'angle des enfants ». Or s'intéresser au problème de la conciliation de la famille et de la profession, c'est s'intéresser aux enfants. Pour remédier à la situation des familles et en particulier des mères, dans cet article on propose que « les gardes d'enfants assumées par les parents soient complétées par des institutions supplémentaires (professionnelles et non-professionnelles) de haute qualité ». Mais que proposer alors pour les familles dont l'enfant est handicapé ?
La situation de ces familles particulières n'a fait l'objet d'aucune étude systématique jusqu'à ce jour. Comme il est dit dans un autre rapport européen2 : « à l'exception d'une étude en cours, il n'a été fait état d'aucune recherche sur la situation de l'emploi de parents ayant un enfant handicapé ». En particulier la situation des mères de ces enfants, ayant à supporter le poids du handicap et du regard social sur le handicap n'a pas été évaluée au regard de la vie familiale et professionnelle. Si l'on en juge par la littérature européenne traitant de la question des femmes au travail et de l'inégalité des chances entre les hommes et les femmes dans la vie professionnelle, la situation très particulière de la famille d'enfant handicapée n'a pas été prise en considération.
Nous entendons montrer que dans nos sociétés actuelles, la présence d'une fille ou d'un fils handicapé dans une famille accroît considérablement les difficultés de conciliation de la vie familiale et de la vie professionnelle en particulier pour les femmes, mais aussi pour les frères et soeurs et contribue au processus de marginalisation et d'exclusion de ces familles qui deviennent elles-mêmes « handicapées ». Cette situation est préoccupante, même si globalement les familles appartenant à un milieu favorisé s'en sortent plutôt mieux que les autres, dans la mesure où elles peuvent faire le sacrifice financier de renoncer à leur vie professionnelle (au moins pour la mère) pour soutenir le parcours de leur enfant.
Mais nous entendons aussi proposer des solutions à ces situations.
Dans la même publication européenne faisant état de la « Conciliation de la vie professionnelle et familiale et la qualité des services de soin» , il est fait référence à la garde des enfants et l'aide aux personnes vieillissantes, dans la mesure où dans les deux cas la famille a affaire à des personnes en situation de dépendance qu'elle doit prendre en charge en plus de son travail. Ce que l'on propose là encore à ces familles ce sont des dispositifs adaptés pour résoudre cette charge supplémentaire qui l'empêche d'assumer normalement sa vie personnelle et sa vie professionnelle.
Pour ce qui est des familles d'enfants handicapés, nous entendons proposer des réponses analogues, en termes de dispositifs adaptés. Car la personne handicapée, comme le très jeune enfant de moins de trois ans et comme la personne vieillissante, se trouve dans une situation de dépendance. Ce n'est pas seulement un système de garde qu'il faut mettre en place mais c'est l'ensemble du parcours de la personne qu'il faut examiner, aussi bien son entrée en crèche, sa scolarisation en maternelle, que sa formation professionnelle ou son insertion sociale et professionnelle lorsqu'elle est adulte. Ce n'est pas seulement le début et la fin de sa vie qui posent problème à sa famille mais c'est tout au long de sa vie qu'il y a besoin de mettre en place des dispositifs adaptés, et ce d'autant plus que l'on souhaite son intégration en milieu ordinaire.
Dans la publication citée ci-dessus, il est noté qu'« il est possible de réduire la dépendance et de favoriser l'autonomie en ajustant l'environnement domestique et local, par exemple, en fournissant aux personnes âgées un système d'alarme téléphonique, des rampes et des ascenseurs au lieu des escaliers ». De la même manière il est possible d'accroître l'autonomie des personnes handicapées, à tous les âges de la vie en proposant des aides techniques et humaines qui vont permettre de soulager la famille et de l'aider à réaliser cette conciliation de sa vie personnelle et professionnelle.

1 Family Observer. Egalité entre femmes et hommes, dans la série « Emploi et affaires sociales ». Office des publications officielles des communautés européennes . 1999 Cf. p.18 à 24, la vie professionnelle considérée sous l'angle des enfants. Helmut Wintessberger.

2 Conciliation de la vie professionnelle et familiale et qualité des services de soins. Rapport sur les recherches existant dans l'Union Européenne. In Emploi et affaires sociales. Office des publications officielles des communautés européennes. 1997 (p.23)

dot Top


Budget Action 2

1 000 000 – 1 500 000 €

dot Top


Beneficiaries


Assistance to persons 
Unemployed  0.0%  0.0% 
Employed  0.0%  0.0% 
Others (without status, social beneficiaries...)  40.0%  60.0% 
  100.0% 
 
Migrants, ethnic minorities, …  0.0%  0.0% 
Asylum seekers  0.0%  0.0% 
Population not migrant and not asylum seeker  40.0%  60.0% 
  100.0%
 
Physical Impairment  0.0%  0.0% 
Mental Impairment  0.0%  0.0% 
Mental Illness  0.0%  0.0% 
Population not suffering from a disability  40.0%  60.0% 
  100.0% 
 
Substance abusers 0.0%  0.0% 
Homeless  0.0%  0.0% 
(Ex-)prisoners  0.0%  0.0% 
Other discriminated (religion, sexual orientation)  40.0%  60.0% 
Without such specific discriminations  0.0%  0.0% 
  100.0% 
 
< 25 year  0.0%  0.0% 
25 - 50 year  36.0%  54.0% 
> 50 year  4.0%  6.0% 
   100.0% 

Assistance to structures and systems and accompanying measures Rating
Gender discrimination ***
Discrimination and inequality in employment ***
Disabilities ****
Other discriminations *
Low qualification **
Racial discrimination *
Unemployment **

dot Top


Empowerment

 

 With beneficiaries

Participation
Promoting individual empowerment

Text available in

Modifications et ajustements proposés en action 2 :

Tous les partenaires sont associés au sein des instances de décisions, d'évaluation et de gestion
Plusieurs activités centralisent les études, productions,... : Une organisation se responsabilise sur la gestion de cet axe et entretient des relations régulières avec les autres partenaires travaillant sur cet axe. Ainsi aucune organisation ne se trouve totalement isolée sur un projet et sa réalisation conditionne et est conditionnée par d'autres. Il s'agit bien d'une co-réalisation qui se reproduit à différents niveaux du projet général.
Les publics bénéficiaires seront tout autant consultés par l'intermédiaire des associations de parents membres du partenariat.
Le site Web spécifique servira de plaque tournante pour la diffusion de l'information.

Hypothèses énoncées lors de la candidature Action 1 :

Les bénéficiaires seront naturellement associés à la réalisation du projet. En effet, parmi les acteurs , on peut compter :
- des associations de personnes handicapées, sourdes en particulier
- des associations de parents d'enfants handicapés (handicap moteur, surdicécité, autisme, Trisomie 21, épilepsie,...)

Les bénéficiaires seront donc informés régulièrement par ces associations des activités envisagées et réalisées. L'état d'avancement du projet pourra également figurer sur le site internet du CNEFEI et sur les sites des acteurs qui en disposent.

Les personnes concernées, au travers de leurs associations, participeront régulièrement aux décisions et au déroulement.





 

 Between national partners

Text available in

Tous les partenaires sont associés au sein des instances de décisions, d'évaluation et de gestion
Plusieurs activités centralisent les études, productions,... : Une organisation se responsabilise sur la gestion de cet axe et entretient des relations régulières avec les autres partenaires travaillant sur cet axe. Ainsi aucune organisation ne se trouve totalement isolée sur un projet et sa réalisation conditionne et est conditionnée par d'autres. Il s'agit bien d'une co-réalisation qui se reproduit à différents niveaux du projet général.
Les publics bénéficiaires seront tout autant consultés par l'intermédiaire des associations de parents membres du partenariat.
Le site Web spécifique servira de plaque tournante pour la diffusion de l'information.

dot Top


Transnationality

 

 Linguistic skills

  • français

 Percentage of the budget for transnational activities

  • 10.6%

 Transnational Co-operation Partnerships

Transnational Co-operation Agreement DPs involved
2835 EIH Networking BEfr 12
IT IT-G-PUG-115
IT IT-G-VEN-030
NL 2001/EQA/0016
NL 2001/EQE/0023

dot Top


Background

 

 Involvment in previous EU programmes

  • Nobody involved in A&E

dot Top


National Partners


Partner To be contacted for
Centre National d'Etudes et de Formation pour l'Enfance Inadaptée Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Association VIVRE
CNA CEFAG
Centre d'insertion Association pour l'insertion professionnelle et sociale des
Edition-Centre de formation
Epilepsie Euro Services
Fédération des Associations pour l'Insertion sociale des personnes porteuses d'
IRIS Initiative
Savoir et compétence

dot Top


Agreement Summary

Text available in

Ces informations sont disponibles aupres du porteur de projet

Last update: 09-03-2007 dot Top


Centre National d'Etudes et de Formation pour l'Enfance Inadaptée

(CNEFEI)
58-60, Avenue des Landes
92150 SURESNES

Tel:+33141443121
Fax:+33141443123
Email:brex@cnefei.fr

 
Responsibility in the DP: Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Public organisation
Size:Staff 50-250
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
n.c. Alain +33141443121 brex@cnefei.fr Coordinateur projet equal au cnefei

Last update: 09-03-2007 dot Top


Association VIVRE

(Association VIVRE)
2 square Lamartine
94230 CACHAN

Tel:+33145463361
Fax:+33145466603
Email:association-vivre@vivre-asso.com

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 50-250
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
COLLOMP Elisabeth +33145467434 e.collomp@vivre-asso.com Chargee de mission

Last update: 09-03-2007 dot Top


CNA CEFAG

(CNA - CEFAG)
61 rue Orfila
75020 PARIS

Tel:+33143494293
Fax:+33143494637
Email:secretariat@cna-cefag.org

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 50-250
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
JODAR Pépita +33143494293 pjodar@cna-cefag.org Responsable du developpement

Last update: 09-03-2007 dot Top


Centre d'insertion Association pour l'insertion professionnelle et sociale des

(AIPSH Le Chalet)
Kerruisseau
56620 Pont Scorff

Tel:+33297324187
Fax:+33297324188
Email:aipsh.lechalet@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Social services
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 50-250
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
Le Hunsec Pierre Responsable du chalet

Last update: 09-03-2007 dot Top


Edition-Centre de formation

(CSCS-IVT)
Tour du Village - Château de Vincennes
94300 VINCENNES

Tel:+33143656363
Fax:+33143653239
Email:ivtcscs@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
LABOUVERIE Jean-François +33143656363 ivtcscs@wanadoo.fr Directeur

Last update: 09-03-2007 dot Top


Epilepsie Euro Services

(Epilepsie Euro Services)
21, Rue du Départ
75014 PARIS

Tel:+33156801060
Fax:+33156801061
Email:epieuros@club-internet.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
BONARD BREACK Brigitte +33156801063 epieuros@club-internet.fr Directrice

Last update: 09-03-2007 dot Top


Fédération des Associations pour l'Insertion sociale des personnes porteuses d'

(FAIT 21)
10, Rue de Monteil
42000 SAINT ETIENNE

Tel:+33477378729
Fax:+33477339902
Email:fait21@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 50-250
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
CHAMPEAUX Jean-Paul +33477378729 fait21@wanadoo.fr Directeur

Last update: 09-03-2007 dot Top


IRIS Initiative

(IRIS Initiative)
37 rue Gay Lussac
37000 TOURS

Tel:+33247058787
Fax:+33247641186
Email:Archaimbault@aol.com

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Other
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
ARCHAIMBAULT Isabelle +33147058787 Archaimbault@aol.com Chargee de mission

Last update: 09-03-2007 dot Top


Savoir et compétence

(Savoir et Compétence)
19 rue Thiergarten
67000 STRASBOURG

Tel:+33388322277
Fax:+33388328438
Email:scstra@newel.net

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
HAJJAM Jawad +3338832227 scstra@newel.net Directeur

Last update: 09-03-2007 dot Top



 
 
 
 

 
 
 
 

 
 
 
 
Warning! This section is not meant to be read directly, but rather be navigated through from the main page above.
 
 
 
 

CONCILIATION FAMILLE HANDICAP


Logo EQUAL

Home page
DP Search
TCA Search
Help
Set Language Order
Statistics