IMPORTANT LEGAL NOTICE
 

 DEVELOPPEMENT DES CONDITIONS FAVORABLES A L'ACTIVITE DES FEMMES EN FINISTERE : ascii version

France

 
DP Managing organisation : Conseil général du Finistère
Other national partners : Agence de Développement et d'Urbanisme du Pays de Brest
Agrotech Formation
Boutique de Gestion Finistère
Centre d'information Départemental des Femmes
Centre de formation Professionnel et de Promotion Agricole
Chambre d'Agriculture du Finistère - GVAF
Institut Breton d'Education Permanente
Pays du Centre Ouest Bretagne
Technopôle de Cornouaille
Thierry Jarosz - Ressources Humaines
EQUAL theme :Equal opportunities - Reconciling family and professional life 
Type of DP :Geographical - Other 
DP Legal status :Association without legal form 
DP identification :FR-BRE-2001-10871 
Application phase :Approved for action 2 
Selection date :21-05-2002 
Last update :09-03-2007 
Monitoring:  

Rationale

Text available in

La répartition dans la population active finistérienne se caractérise par un faible taux d'activité des femmes (45,3 %) même si depuis quelques temps, l'écart tend à se réduire. Si le taux d'activité est demeuré longtemps au-dessous de la moyenne nationale (48,7 %), c'est en raison d'habitudes sociales largement ancrée dans la mentalité finistérienne. Autre facteur d'explication, les jeunes finistériens ont en moyenne des taux de réussites au bac plus élevé que la moyenne nationale (le taux de réussite au bac est de 85,6 % dans le Finistère alors que la moyenne nationale se situe à près de 70 %). Les jeunes femmes poursuivent des études supérieures et entrent plus tardivement sur le marché de l'emploi. Depuis quelques années, on peut néanmoins remarquer une augmentation du taux d'activité des femmes. Cette évolution est, pour l'instant, largement imputable aux femmes âgées de moins de 50 ans.

Pour autant, la situation des femmes est loin d'être satisfaisante :
· Jusqu'à une période récente, les femmes étaient majoritaires dans la population des demandeurs d'emploi. Ce n'est plus le cas depuis quelques mois mais, compte tenu de leur plus faible taux d'activité, elles ont comparativement aux hommes un taux de chômage plus élevé,
· Les emplois féminins sont peu variés et sont souvent à temps partiel (souvent subi) et ce sont plus fréquemment que pour les hommes des contrats aidés,
· Les femmes ont comparativement moins souvent accès à des postes à responsabilité et pâtissent d'inégalités de salaires.

La situation des femmes par rapport à l'emploi a donc sensiblement évolué aux cours des dernières années. Leur intégration facilitée par la tertiarisation de l'économie a parfois été provoquée par une crainte d'une nouvelle récession économique : la solution passe alors par la multiplication des sources de revenus du ménage. Dans tous les cas, les conditions d'intégration dans le monde professionnel peuvent souvent être qualifiées de médiocres : le modèle travail entre 8-9 heures et 17-18 heures qui a longtemps été la règle est désormais moins systématique et le travail en horaire décalé influe de façon très négative sur les articulations des temps notamment en ce qui concerne les gardes d'enfants ou les problèmes de transport. Or si ce constat est aujourd'hui posé, peu de services existent dans le département pour répondre à ces difficultés.

La prise en compte de ces questions constitue un véritable enjeu dans des perspectives de baisse à court - moyen terme de la population active en raison du départ en retraite de cohortes importantes nées dans l'immédiate après guerre. Le maintien des femmes en emploi s'avère donc être un véritable enjeu. La réflexion menée à l'occasion du programme EQUAL dans le Finistère s'est donc attachée à analyser la situation des femmes par rapport à l'articulation de leurs temps de vie et a choisi un secteur d'activité représentatif : l'agro-alimentaire. La démarche retenue reste toutefois potentiellement transférable à d'autres secteurs d'activité.

Le choix du secteur de l'agro-alimentaire (IAA) s'explique par sa place dans l'économie du département ; il s'agit, en effet, d'un débouché naturel pour une agriculture et une pêche qui restent 2 secteurs traditionnellement forts dans le Finistère mais également d'une activité regroupant un nombre d'emplois important : sur l'ensemble des 322 007 finistériens (source INSEE RGP 99) constituant la population active, 21 312 personnes travaillent dans les IAA, ce qui représente un peu plus de 6 % de l'emploi total. Les femmes représentent 44 % des emplois dans les IAA et occupent très majoritairement des emplois non qualifiés (essentiellement sur des postes d'employées), à statut précaire (contrat à durée déterminée, intérim,…), sur des horaires décalés et souvent à caractère pénible. L'emploi dans ce secteur correspond ainsi plus à une nécessité d'exercer une activité salariée qu'à un véritable choix de métier : le taux de rotation sensiblement plus élevé pour les femmes que pour les hommes illustre parfaitement ce rapport au travail. Compte tenu de toutes ces spécificités, ce secteur apparaît donc particulièrement intéressant sur la problématique de la conciliation des temps de vie.

L'autre thématique retenue concerne la création d'entreprise par les femmes. De façon chronique, l'initiative entrepreneuriale des finistériennes est anormalement basse. En France, 13 millions de personnes déclaraient vouloir créer leur entreprise : si la moitié d'entre elles sont des femmes, elles représentent seulement 30 % des créateurs d'entreprises. En Finistère, ce chiffre est particulièrement faible puisqu'il est seulement de 23, 5 %. Elément inquiétant, ce chiffre reste stable au cours des 5 dernières années. Parmi les explications qui sont régulièrement avancées : les femmes sont confrontées à des difficultés plus grandes pour mobiliser les crédits nécessaires au bouclage de leur plan de financement ; elles sont par ailleurs moins bien informées et moins bien préparées. En conséquence, leurs projets sont en moyenne moins pérennes. On constate par ailleurs des disparités infra départementales : l'esprit entrepreneurial serait sensiblement plus faible dans la zone d'emploi de Brest que dans celle de Morlaix et surtout de Quimper.

La prise en compte de ces thématiques est fondamentale dans un contexte de réduction progressif de la main d'œuvre à partir de 2005. La solution passe nécessairement par une augmentation du taux d'activité des femmes. Il est donc urgent non seulement de mesurer les freins à leur entrée dans la population active mais également d'identifier les raisons qui pourraient conduire les actives d'aujourd'hui à abandonner leur emploi. La difficulté de concilier vie professionnelle et vie privée serait une de ces raisons.

dot Top


Objective

Text available in

La solution générale proposée par le PDD est d'initier des décloisonnements entre le monde politique, économique et social afin de répondre de manière adaptée et réactive aux enjeux de la conciliation des temps de vie posés en premier lieu par les femmes souhaitant accéder ou développer une activité professionnelle.

Ce décloisonnement sera opéré par des actions visant à une meilleure prise en compte des attentes des femmes et la mise en place de nouvelles pratiques :

- dans deux domaines d'activités : celui de l'agro-alimentaire et celui de la création d'entreprise comme cadre d'étude et d'expérimentation
- dans le cadre des politiques de développement et d'aménagement du département

Ce PDD composé de collectivités locales, de centres de formation, d'associations féminines et d'une agence d'urbanisme est une des solutions envisagées pour initier le décloisonnement. Au delà de la coordination des activités, les membres à partir de leur cœur de métier et de leurs missions, vont ensemble conduire des actions d'études, de mobilisation des acteurs, de formation, de sensibilisation, de suivi en entreprise, élaborer des outils et expérimenter de nouvelles politiques territoriales. En dehors de ces structures, ce sont aussi les réseaux de ces dernières qui vont être mobilisés et touchés par ce travail décloisonné inscrit dans la durée.

Pour permettre aux femmes d'accéder durablement à une activité professionnelle notamment par une meilleure conciliation des temps de vie, deux secteurs vont donc être " testés ".


Dans le secteur des Industries Agro-Alimentaires (IAA), la solution envisagée pour répondre aux difficultés des femmes, tant dans leur parcours dans ce type d'entreprise que dans la gestion de leur temps familial ou personnel, est d'expérimenter avec des établissements volontaires de nouveaux modes d'accueil, d'intégration, d'accès aux responsabilités, à la formation et la prise en compte des problèmes périphérique à l'emploi. L'objectif est de prouver qu'une conciliation est possible entre les attentes des salariés et celles de l'entreprise. Il est aussi proposé de mesurer la valeur ajoutée de telles démarches préconisées par les lois sur l'égalité professionnelle et la validation des acquis afin de convaincre un plus grand nombre d'acteurs économiques de l'intérêt de ces politiques.

Quatre structures vont particulièrement se mobiliser sur le secteur IAA : le Centre d'information Départemental des femmes du (CIDF), L'Institut Breton de l'Education permanente (IBEP) et l'AGROTECH Formations ainsi que le Pays du Centre Ouest Bretagne sur le territoire finistérien de celui-ci. Ce partenariat alliant expérience des IAA, de la formation, de l'animation territoriale et du droit des femmes doit permettre de créer des outils et de proposer des méthodes adaptées et réalistes à la fois pour les salariées et pour les employeurs.


Par ailleurs, dans le domaine de la création d'entreprise, les solutions envisagées reposent sur une prise en compte des motivations des femmes relatives à la conciliation des temps de vie. En effet, certaines font le choix de créer une entreprise ou leur propre activité pour mieux concilier vie professionnelle et vie privée. Mais plusieurs d'entre elles renoncent faute de trouver le temps nécessaire à la préparation du projet ou en raison du peu de place que laisseraient ces responsabilités aux autres domaines qu'elles doivent aussi assumer.

La prise en compte de cette réalité des femmes doit permettre à la fois aux formateurs mais aussi aux acteurs de modifier leurs représentations et de mieux adapter les modes d'accompagnement et de décision. A un autre niveau, valoriser les envies et les parcours de femmes vers la création d'entreprise, peut permettre de dynamiser ce domaine dans le département.

Quatre membres du PDD seront notamment mobilisés : le Centre de Formation Professionnel et de Promotion Agricole (CFPPA) de Kerliver, la Boutique de gestion, le CIDF et les groupes de valorisation des agricultrices du Finistère (GVAF). Là encore, ces membres ont des expériences diverses mais complémentaires : formation, approche technique et accompagnement d'un public féminin.


Ce PDD propose d'agir aussi sur l'aménagement du territoire finistérien en interrogeant les politiques de développement local, là encore, par la focal " conciliation des temps de vie ". Beaucoup de personnes et en premier lieu les femmes, sont confrontées à l'inadéquation parfois importante entre les modes d'organisation actuels du travail et le fonctionnement des services à la population qui ne prennent aujourd'hui que rarement en compte les besoins des personnes travaillant en horaires atypiques, la nuit ou le week end..

Ces attentes posent des questions importantes : " faut-il créer des services à la carte ? la collectivité publique doit-elle seule assumer la création de nouveaux services pour répondre à des besoins liés à l'organisation du travail imposée par le monde économique ? quelle peut être la contribution des entreprises ? Quel est l'impact de la désynchronisation des horaires sur la population, la qualité de la vie et plus globalement le développement d'un territoire ? … " Or le débat sur ces questions n'est pas vraiment engagé aujourd'hui ce qui entraîne un taux de concrétisation de projets et de réponses très faibles.

Il est proposé de créer des occasions de débats et de concertation, et donc de décloisonnement, entre les acteurs politiques, économiques et sociaux pour la définition d'un cadre négocié et accepté par tous.

Enfin, une autre solution proposée est de s'appuyer sur la coopération transnationale pour lutter notamment contre les freins culturels mais aussi de créer avec des partenaires irlandais et italiens des outils communs. Les actions transnationales sont alors soit intégrées aux actions locales soit elles les complètent.

dot Top


Innovation


Nature of the experimental activities to be implemented Rating
Training **
Integrated measures (pathway to integration) **
Conception for training programs, certification ****
Anticipation of technical changes **
Guidance and social services **
Studies and analysis of discrimination features ***

Type of innovation Rating
Process-oriented ***
Goal-oriented ***
Context oriented **

Text available in

L'innovation réside dans le fait de proposer des solutions portant sur les difficultés de conciliation des temps que rencontrent particulièrement les femmes souhaitant s'engager ou engagées dans une activité professionnelle. Il est envisagé d'agir tant au niveau des entreprises qu'au niveau des collectivités locales pour améliorer la situation. C'est un regard nouveau sur les difficultés d'emploi par une prise en compte des freins périphériques (gardes des enfants, mobilité, accès aux services collectifs,…) qui sont importants et fragilisent notamment les personnes en situation de précarité dont beaucoup de femmes.



Le projet est aussi innovant dans la mesure où il initie une réflexion commune de différents partenaires économiques, sociaux et publics. Il n'existait pas, avant l'appel à projet Equal, de réelle collaboration entre ces organismes aujourd'hui partenaires sinon dans le cadre de prestations de services.

Cette coopération a nécessité et nécessitera pour mener à bien les actions proposées une meilleure connaissance réciproque du métier et des missions des uns et des autres et un décloisonnement des logiques et pratiques dont ce projet est le premier fruit.

L'activité de coordination du partenariat sera donc plus qu'un temps programmé pour décider et suivre les actions. Ce partenariat doit amener les structures à progresser dans leur mission ordinaire par une meilleure prise en compte à la fois du public féminin et de ses spécificités mais aussi des autres intervenants et de la complémentarité des pratiques sur un même territoire.

Par ailleurs, les outils et méthodes proposés sont souvent innovants, soit du fait de la problématique traitée soit du fait de la mise en œuvre de démarches particulières : formation et suivi individualisé, mise en réseau, intervention externe et négociée avec les entreprises volontaires, ….

Enfin, il faut noter que le partenariat transnational a été imaginé comme faisant partie intégrante du projet local. C'est pourquoi, les actions proposées portent sur des méthodes et outils communs et vont donc au delà de l'échange de bonnes pratiques.

dot Top


Budget Action 2

1 000 000 – 1 500 000 €

dot Top


Beneficiaries


Assistance to persons 
Unemployed  4.3%  8.3% 
Employed  4.1%  75.0% 
Others (without status, social beneficiaries...)  8.3%  0.0% 
  100.0% 
 
Migrants, ethnic minorities, …  0.0%  0.0% 
Asylum seekers  0.0%  0.0% 
Population not migrant and not asylum seeker  16.7%  83.3% 
  100.0%
 
Physical Impairment  0.0%  0.0% 
Mental Impairment  0.0%  0.0% 
Mental Illness  0.0%  0.0% 
Population not suffering from a disability  16.7%  83.3% 
  100.0% 
 
Substance abusers 0.0%  0.0% 
Homeless  0.0%  0.0% 
(Ex-)prisoners  0.0%  0.0% 
Other discriminated (religion, sexual orientation)  0.0%  0.0% 
Without such specific discriminations  16.7%  83.3% 
  100.0% 
 
< 25 year  8.6%  12.5% 
25 - 50 year  6.6%  66.6% 
> 50 year  1.6%  4.1% 
   100.0% 

Assistance to structures and systems and accompanying measures Rating
Gender discrimination ***
Discrimination and inequality in employment ***
Low qualification ***
Unemployment **

dot Top


Empowerment

 

 With beneficiaries

Participation
Promoting individual empowerment

Text available in

Modifications et ajustements proposés en action 2 :

La participation active des membres est garantie :

- par la représentation de chacun des membres dans les diverses instances de travail et notamment la coordination et l'animation des commissions techniques (voir chapître précédent)
- par le rôle de pilote et co-réalisateur qu'ils auront dans une ou des activité(s) programmée(s)
- par leur rôle de co-réalisateur dans les actions transnationales
- par la mise en place d'un bulletin d'information interne au PDD bimestriel (sous forme d'e.mail) comprenant une synthèse des travaux des commissions techniques, de l'avancée des activités mises en place et des informations générales sur le projet et son environnement. La réalisation de ce bulletin sera assurée par le coordinateur du projet au Conseil Général avec l'appui des présidents des commissions techniques et des membres du PDD co-réalisateurs des activités en cours.
- Par la réalisation concertée de documents d'information externe sur le projet et les activités menées


Hypothèses énoncées lors de la candidature Action 1 :

Les femmes bénéficiaires du projet seront associées à différents moments et de diverses manières aux actions.

La présence en tant que membre du PDD du CIDF et du GVAF permettra de prendre en compte pleinement les attentes et les spécificités des bénéficiaires. D'autres organismes (associations, partenaires sociaux,...) seront sollicités pour compléter cette approche et cette écoute. Il est notamment prévu que des femmes salariés de l'agro-alimentaire participent aux travaux de la commission technique concernée. Ces femmes seront identifiées avec l'aide des syndicats qui sont associés au projet (voir courrier en annexe). Sur le volet création d'entreprise, la démarche sera la même. Les membres du PDD en relation directe avec des créatrices et des porteuses de projets inviteront des femmes à s'associer aux travaux.

Par ailleurs, l'étude et la compréhension du contexte de l'activité féminine dans le département ainsi que l'identification des conditions favorables à cette activité va nécessiter la réalisation d'enquêtes auprès du public cible. Les femmes feront part de leur situation et difficultés actuelles en terme d'activité et de leurs souhaits ou idées en terme d'actions à mener et de services à mettre en place.

Les formations et les actions de conseil qui seront destinées aux bénéficiaires seront prioritairement axées sur l'accompagnement individuel et la prise en compte des spécificités du public. Leur parole et leurs aspirations seront donc bien prises en considération et les bénéficiaires participeront via les commissions techniques notamment à la réflexion sur la création d'outils spécifiques de formation et de suivi. Il est aussi prévu que les bénéficiaires soient des acteurs à part entière dans les échanges transnationaux.

Enfin, les bénéficiaires seront associés aux actions de sensibilisation, d'information et de capitalisation à travers notamment la mise en

 

 Between national partners

Text available in

La participation active des membres est garantie :

- par la représentation de chacun des membres dans les diverses instances de travail et notamment la coordination et l'animation des commissions techniques (voir chapître précédent)
- par le rôle de pilote et co-réalisateur qu'ils auront dans une ou des activité(s) programmée(s)
- par leur rôle de co-réalisateur dans les actions transnationales
- par la mise en place d'un bulletin d'information interne au PDD bimestriel (sous forme d'e.mail) comprenant une synthèse des travaux des commissions techniques, de l'avancée des activités mises en place et des informations générales sur le projet et son environnement. La réalisation de ce bulletin sera assurée par le coordinateur du projet au Conseil Général avec l'appui des présidents des commissions techniques et des membres du PDD co-réalisateurs des activités en cours.
- Par la réalisation concertée de documents d'information externe sur le projet et les activités menées

dot Top


Transnationality

 

 Linguistic skills

  • français

 Percentage of the budget for transnational activities

  • 9.5%

 Transnational Co-operation Partnerships

Transnational Co-operation Agreement DPs involved
802 S.O.F.I.E. IE 16
IT IT-G-PIE-025

dot Top


Background

 

 Involvment in previous EU programmes

  • Nobody involved in A&E

dot Top


National Partners


Partner To be contacted for
Conseil général du Finistère Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Agence de Développement et d'Urbanisme du Pays de Brest
Agrotech Formation
Boutique de Gestion Finistère
Centre d'information Départemental des Femmes
Centre de formation Professionnel et de Promotion Agricole
Chambre d'Agriculture du Finistère - GVAF
Institut Breton d'Education Permanente
Pays du Centre Ouest Bretagne
Technopôle de Cornouaille
Thierry Jarosz - Ressources Humaines

dot Top


Agreement Summary

Text available in

Ces informations sont disponibles aupres du porteur de projet

Last update: 09-03-2007 dot Top


Conseil général du Finistère

(Conseil Général du Finistère)
32, boulevard dupleix
29196 Quimper

Tel:+33298762020
Fax:+33298762118
Email:contact@cg29.fr

 
Responsibility in the DP: Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Type of organisation:Public authority (national, regional, local)
Legal status:Public organisation
Size:>250
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
GUEGUEN Isabelle +33298762564 isabelle.gueguen@cg29.fr Chargee de mission

Last update: 09-03-2007 dot Top


Agence de Développement et d'Urbanisme du Pays de Brest

(ADEUPa)
Hôtel de Communauté - 24,rue Coat ar Gueven
29200 BREST

Tel:+33298335181
Fax:+33298335169
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Other
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
François RIVOAL n.c. +33298335181 françois.rivoal@adeupa-brest.com Charge d'etude

Last update: 09-03-2007 dot Top


Agrotech Formation

(Agrotech Formation)
Le CLeusmeur - BP 79
29260 LESNEVEN

Tel:+33298212324
Fax:+33298212333
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Public organisation
Size:Staff 50-250
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
David CARDINAL n.c. +33298212324 fcontinue.agrotech@wanadoo.fr Conseiller en formation

Last update: 09-03-2007 dot Top


Boutique de Gestion Finistère

(BG FINISTERE)
24, quai de la Douane - BP 50719
29607 BREST Cedex

Tel:+33298462414
Fax:+33298469853
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Organisation providing support and guidance for disadvantaged groups
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
Loïc ABOLLIVIER n.c. +33298466658 Loic.Abollivier@bg-finistere.com Conseil et formation en creation d'entreprise

Last update: 09-03-2007 dot Top


Centre d'information Départemental des Femmes

(CIDF)
24, rue Fautras
29200 BREST

Tel:+33298449747
Fax:+33298431018
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Organisation providing support and guidance for disadvantaged groups
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
Anne GRAZIANA n.c. +33298449747 Directrice

Last update: 09-03-2007 dot Top


Centre de formation Professionnel et de Promotion Agricole

(CFPPA Kerliver)
Kerliver
29470 Kerliver

Tel:+33298200008
Fax:+33298200428
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Public organisation
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
Sylvie CHABANEL n.c. +33298200008 sylvie.chabanel@educagri.fr Chargee de l'ingenerie de formation

Last update: 09-03-2007 dot Top


Chambre d'Agriculture du Finistère - GVAF

(CA 29)
5 Allée Sully
29322 QUIMPER

Tel:+33298524949
Fax:+33298524990
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Employers' organisation
Legal status:Semi-public organisation
Size:Staff 50-250
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
PERON Joëlle +33298865984 joelle.peron@finistere.chambagri.fr Animatrice des groupes de valorisation des agricultrices du finistere

Last update: 09-03-2007 dot Top


Institut Breton d'Education Permanente

(IBEP)
47, rue Baron Lacrosse
29850 GOUESNOU

Tel:+33298426630
Fax:+33298466639
Email:ibep.brest@ibepformation.net

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
LE VERGE Françoise +33298426630 ibep.brest@ibepformation.net Conseillere en formation

Last update: 09-03-2007 dot Top


Pays du Centre Ouest Bretagne

(GALCOB)
Cité Administrative - Rue Joseph PENNEC
22110 ROSTRENEN

Tel:+33296292653
Fax:+33296290879
Email:galcob@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Organisation providing support and guidance for disadvantaged groups
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
n.c. Thierry +33296292653 galcob@wanadoo.fr Directeur

Last update: 09-03-2007 dot Top


Technopôle de Cornouaille

(Technopôle de Cornouaille)
2, rue Bernard Guillemot
29000 QUIMPER

Tel:+33298100200
Fax:
Email:michelle.jequel@tech-quimper.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Organisation providing support and guidance for disadvantaged groups
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
JEQUEL Michelle michelle.jequel@tech-quimper.fr Chargee de communication

Last update: 09-03-2007 dot Top


Thierry Jarosz - Ressources Humaines

(TJ - RH)
30, rue Mesgalon
29490 GUIPAVAS

Tel:+33298021020
Fax:+33298022012
Email:Jarosz.rh@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Enterprise
Legal status:Private
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-06-2002 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
JAROSZ Thierry Consultant

Last update: 09-03-2007 dot Top



 
 
 
 

 
 
 
 

 
 
 
 
Warning! This section is not meant to be read directly, but rather be navigated through from the main page above.
 
 
 
 

DEVELOPPEMENT DES CONDITIONS FAVORABLES A L'ACTIVITE DES FEMMES EN FINISTERE :


Logo EQUAL

Home page
DP Search
TCA Search
Help
Set Language Order
Statistics