IMPORTANT LEGAL NOTICE
 

 DISCRIMINATIONS RACIALES, XENOPHOBIE FORMATION ET EMPLOI : REPONSES CONCRETES ascii version

France

 
DP Managing organisation : Association pour l'Enseignement et la Formation des Travailleurs Immigrés
Other national partners : Centre d'Information sur les Droits des Femmes de la Marne
Collectif Interculturel d'Associations de Migrants
Fonds d'Assurance Formation des Salariés des Petites et Moyennes Entreprises
Fédération du Batiment et des travaux publics de la Marne
L'EFFORT REMOIS
Union Départementale C.G.T. de la Marne
Union des Industries et Métiers de la Métallurgie de la Marne
EQUAL theme :Employability - Combating racism 
Type of DP :Geographical - Other 
DP Legal status :Association without legal form 
DP identification :FR-CHA-2001-10642 
Application phase :Approved for action 2 
Selection date :14-06-2002 
Last update :09-03-2007 
Monitoring:  

Rationale

Text available in

Les principaux problèmes auxquels répondent les actions conduites par l'AEFTI MARNE et ses partenaires sont de nature géographique et concernent les publics issus de l'immigration.

Quelques rappels de la situation des migrants en France s'imposent car ils se retrouvent dans le département de la Marne.

L'opinion publique comme les politiques prend conscience des discriminations et de leur caractère inacceptable.

D'importantes lois ont le mérite d'exister encore faut-il les appliquer, mettre en place les dispositifs nécessaires pour les faire connaître, s'appuyer sur les relais indispensables que constituent les syndicats professionnels, les syndicats de salariés, les associations, les différentes institutions publiques. Les actions qui seront menées iront dans ce sens.

Quelques aspects globaux de la situation de l'emploi concernant la main d'œuvre issue de l'immigration doivent être replacés dans le contexte du projet porté par l'AEFTI MARNE et ses partenaires.

- 2,3 millions de personnes issues de l'immigration représentent 8,6 % de la population active alors que le taux de chômage concernant le département de la Marne pour ces populations se situe aux environs de 26 % (INSEE 1999) contre un taux de chômage national (chiffre DDTEFP au 31/12/2001) de 12,4 % ; soit plus du double.

Cette situation nécessite des dispositions concrètes pour éviter l'exclusion de ces personnes du marché de l'emploi et de la formation.

Pour mieux comprendre ces problèmes posés, le diagnostic suivant servira de base aux actions qui seront menées pour peser sur ceux-ci et tenter de résoudre les questions des discriminations raciales et xénophobes dans le monde du travail.

Le diagnostic partira des éléments suivants :

- Le chômage dans la Marne
- La situation de quartiers repérés pour mener des actions d'insertion par l'emploi en direction de personnes issues de l'immigration
- L'emploi des femmes
- L'immigré et l'employabilité

Le contexte de ce diagnostic :

- La plupart des éléments statistiques sont le résultat d'analyses du dernier recensement de l'INSEE (1999) ou des publications de chiffres de la Direction Régionale et Départementale du Travail ainsi que de la maîtrise d'œuvre sociale et urbaine de la Ville de REIMS.
- le nombre des demandeurs d'emploi a augmenté de 3 %.

Dans la Marne (au 31/12/2001) l'analyse du taux de chômage montre que des actions particulières doivent être menées vers les publics, en particulier les migrants, concernés par ces statistiques

Chômage des moins de 25 ans 12,3 % (+ 15,4 % en 1 an)
Chômage des hommes : 51,2 % (+ 3,9 % en 1 an)
Chômage des femmes : 48,8 % (- 5,6 % en 1 an)


Sur l'emploi des femmes quelques remarques s'imposent :

Les femmes occupent (dans la Marne) 45 % des emplois ; elles sont majoritaires dans le secteur tertiaire qui regroupe le commerce et les services.
L'industrie et l'agriculture sont nettement moins féminisées dans l'emploi puisque les femmes n'y occupent que respectivement 28 % et 26 % des emplois. La construction, le bâtiment public ferme la marche avec 8 % alors qu'il est un des secteurs principaux d'emplois avec la métallurgie.
L'emploi salarié précaire (CDD - Emplois aidés - Intérim) est plus répandu chez les femmes (15 %) que chez les hommes (11 %).

Le rôle du service public de l'emploi doit être décisif en la matière. Il est d'ailleurs partie prenante des actions qui vont être conduites dans le projet que conduit l'AEFTI MARNE avec ses partenaires.

Afin de bien placer le projet dans son contexte, quelques exemples d'actions à conduire :

2 quartiers particulièrement sensibles de REIMS sont concernés par la lutte contre les discriminations raciales face à l'emploi et à la formation.

- Les Epinettes 2 398 habitants (source INSEE 1999)
- Orgeval 6 588 habitants (source INSEE 1999)

d'autres quartiers de REIMS sont également concernés par les différentes actions que vont mener l'AEFTI MARNE et ses partenaires

- Croix Rouge 21 200 habitants (source INSEE 1999)
- Wilson 6 156 habitants (source INSEE 1999)

Ces quartiers sont peuplés d'une majorité de personnes issues de l'immigration regroupant une multitude de nationalités provenant essentiellement d'Asie et d'Afrique.


La proportion des personnes issues de l'immigration dans ces quartiers :

- Epinettes : 52,60 % )
- Orgeval : 55,66 % ) Source INSEE 1999
- Croix Rouge : non renseigné )
- Wilson : 58,73 % )

Pour bien mesurer la nécessité d'intervention sur ces quartiers, la réalité du taux de chômage et le niveau de scolarisation en montrent toute la nécessité ainsi que l'engagement de diférents partenaires du monde socio-économique.

(source INSEE 1999) - Les Epinettes : taux de chômage : 31,49 %
" - Orgeval : taux de chômage : 21,84 %
" - Croix Rouge : taux de chômage : 20,28 %
" - Wilson : taux de chômage : 32,12 %

Le niveau de scolarité par rapport aux objectifs fixés est éloquent et montre tout le travail de remise à niveau, d'alphabétisation de lutte contre l'illettrisme qu'il va falloir mener (source INSEE 1999 - Observatoire Economique de Reims).

(source INSEE 1995) - Epinettes : 38,18 % de la population est sans diplôme
" - Orgeval : 39,12 % " "
" - Croix Rouge : 29,79 % " "
" - Wilson : 37,88 % " "

Compte tenu du fort taux de chômage, il convient de remobiliser ces publics pour les amener vers des parcours d'insertion professionnelle.

Enfin, selon une enquête dans plusieurs entreprises qui ont pu fournir des bilans sociaux (seuil légal de + de 300 salariés) ; 4,76 % d'immigrés sont employés dans celles-ci. L'enquête porte sur 9 897 salariés et concerne les entreprises (toutes activités confondues) de + de 300 salariés).

dot Top


Objective

Text available in

Les solutions envisagées pour répondre sont élaborées en tenant compte de l'engagement de partenaires de différentes natures sur des problèmes repérés.

Ces partenaires, dans leur diversité, dégageront des synergies pour trouver des solutions pour la formation, l'emploi concernant les migrants à partir des solutions nouvelles financées par les pouvoirs publics.

Plusieurs axes d'actions se dégagent prioritairement au regard des problématiques soulevées dans le contexte général

a) Un volet d'accueil et d'insertion des migrants financés par le FASILD et la DASS.

Des actions d'accueil et d'écoute suivies d'actions d'orientations vers des parcours de formation, d'alphabétisme, d'apprentissage de la langue du pays d'accueil.
Un suivi social concernant en particulier la vie sociale dans des quartiers, le logement et les conditions d'accès faites aux personnes issues de l'immigration, la condition féminine tant dans la vie courante qu'au travail en partenariat avec les syndicats, le CIDF - l'Effort Rémois, l'aide de l'Association des femmes relais. Ces interventions seront décisives dans les quartiers.
Une action de formation linguiste intensive pour jeunes primo arrivant dont le seul barrage à l'emploi est la langue, pour faire en sorte que celui-ci soit levé dans les meilleurs délais, et que l'accès à l'emploi devienne effectif. Nos partenaires, en particulier l'UIMM et la fédération de la Marne du bâtiment , sont pleinement engagés pour la réalisation d'objectifs concrets. Le MEDEF de la Marne se propose d'ouvrir ses propres réseaux au titre de collaborateur dans le travail à réaliser.

b) Un volet concernant les jeunes avec un suivi particulier pour les jeunes immigrés (es) en difficulté après sortie du système scolaire pour trouver un emploi ou une formation qualifiante.

Des remises à niveau seront mises en place avec l'élaboration d'un projet professionnel en lien avec un système d'alternance adéquat auquel le groupement insertion par l'emploi du MEDEF s'associera.

L'immersion des jeunes dans le monde du travail sera donc améliorée d'autant que les syndicats de salariés pourront servir de passerelles face au gisement d'emploi.

L'UIMM de la Marne, la Fédération du bâtiment et des travaux publics, l'Agefos PME, sur la base d'objectifs précis et évalués durant l'action 2, s'attacheront particulièrement à conduire ces jeunes, bénéficiaires des actions menées par l'AEFTI, vers l'emploi, le contrat d'apprentissage ou l'alternance.

Le Conseil Régional, l'ANPE et la Mission Locale pour l'emploi de la jeunesse sur REIMS ont travaillé sur des repérages de jeunes en difficulté, notamment issus de l'immigration, pour les intégrer à ces actions, évitant ainsi de créer un sentiment de rejet, de discriminations raciales chez ces jeunes.

c) Un volet concernant l'accès à l'emploi par différentes plates-formes de découvertes de métiers concernant des adultes très éloignés de l'emploi parce qu'immigrés alors que des potentialités réelles existent et peuvent se nourrir dans l'inter culturalité. Les femmes et hommes sont concernés, notamment au travers d'une nouvelle action d'apprentissage aux métiers d'agents de propreté, ou bien encore sur l'action post alphabétisation.

- Nos partenaires du CIAM, du CIDF et l'Effort Rémois en particulier, vont agir pour donner des perspectives concrètes d'employabilité de toutes ces personnes, souvent d'origines étrangères
- L'ANPE, l'Assédic dans le cadre du PARE, seront des partenaires associés déterminants pour permettre à ces publics d'accéder à toutes ces actions.

La découverte du milieu du travail et les règles qui en découlent devront favoriser l'intégration par l'emploi de ces personnes, souvent discriminées.

d) Un volet concernant le repérage d'un certain nombre de difficultés à l'entreprise concernant les discriminations raciales et les comportements qui en découlent entraînant des blocages tant de la part des employeurs que des salariés.

Le rôle des employeurs et leurs syndicats professionnels comme celui des syndicats de salariés sera déterminant tout comme les actions des Institutions représentatives du personnel (CE - DP - CHSCT) pour lutter contre toutes sortes de discriminations dans le milieu du travail (raciales - accès à la formation - promotion sociale - égalité entre les femmes et les hommes sur les salaires - les conditions de travail - l'accès à des postes de responsabilités).

e) Un volet d'insertion de public immigré issu de quartiers extrêmement défavorisés comme l'indique le contexte du projet sera mis en place. Le rôle des acteurs de proximité (centres sociaux, MJC, Associations) permettra de mieux sensibiliser une population qui cherche des points de repères pour s'engager sur les chemins de l'intégration et de l'insertion.

Les actions de lutte contre les discriminations permettront à tous les bénéficiaires de celles-ci de valoriser leurs quartiers et leurs savoir-faire et sensibiliser le monde économique et social sur leur situation.

Citoyenneté, respect des autres, ouverture vers l'extérieur permettront à ces personnes de se faire une opinion sur les possibilités d'insertion par l'emploi, ou la formation, ou tout simplement de découvrir de nouveaux modes de vie tout en respectant leur identité.

f) Un volet concernant les femmes et l'accès à des métiers réputés réservés aux hommes, nos partenaires des organisations professionnelles (métallurgie - bâtiment) montrant qu'il est possible de faire accéder cette catégorie de main d'œuvre à des emplois.

dot Top


Innovation


Nature of the experimental activities to be implemented Rating
Guidance, counselling ***
Training ***
Employment aids (+ for self-employment) ***
Guidance and social services ***

Type of innovation Rating
Process-oriented ***
Goal-oriented ***
Context oriented ***

Text available in

L'AEFTI MARNE et ses partenaires se proposent donc d'agir sur un thème de société difficile à aborder mais pourtant facteur d'intégration par l'emploi, la formation, la lutte contre les discriminations raciales et la xénophobie dans le monde du travail. L'originalité du projet repose avant tout sur la volonté commune de plusieurs intervenants qui, par leur diversité et leur spécificité, sont en mesure d'apporter des solutions concrètes aux problèmes de l'emploi et la formation dont sont victimes les publics issus de l'immigration.

Ces interventions se feront tant sur le lieu du travail que dans des quartiers confrontés à un fort taux d'immigration et de chômage.

Des solutions d'insertion professionnelle pertinentes seront recherchées en commun.

La diversité des différents partenaires inscrits dans le projet ainsi que l'engagement du service public de l'emploi représentent un atout important.

Le caractère nouveau de certaines actions pourra se mesurer par exemple :
- une action intensive et rémunérée en direction de jeunes primo-arrivants
- des actions rémunérées de lutte contre les discriminations dans les quartiers Orgeval et Epinettes.

Elles permettront l'immersion dans le monde du travail pour des personnes très éloignées de l'emploi.

L'organisation régulière de débats, colloques avec les financeurs, les partenaires de développement, les institutions politiques et de services publics ainsi que les bénéficiaires apporteront une dimension et un environnement propice à la sensibilisation de l'opinion publique.

L'apport d'experts indépendants sera utile à la conduite des débats.

Les thèmes retenus :

- Action contre le racisme, ses effets, ce qu'il produit
- L'insertion sociale et professionnelle des femmes victimes de discriminations
- Parcours dans la formation de personnes victimes de discriminations
- Situation des jeunes primo-arrivants face à l'emploi, le logement,

valoriseront l'ensemble des actions menées.

La diffusion des acquis et des résultats obtenus avec la mise en place d'un comité de suivi permettra de mettre en valeur l'opportunité des actions menées.

Un des éléments d'innovation, clef de la mobilisation des bénéficiaires dans leur volonté d'accéder à un parcours menant à l'emploi ou à l'insertion professionnelle, est qu'ils seront pris dans les actions du projet sans aucun pré-requis.

L'innovation c'est aussi apporter un plus dans le suivi individuel des bénéficiaires des différentes actions. L'action de suivi et d'évaluation de l'accompagnement à l'insertion sociale et professionnelle permettra de suivre les engagements de tous les membres du partenariat.

dot Top


Budget Action 2

1 500 000 – 2 000 000 €

dot Top


Beneficiaries


Assistance to persons 
Unemployed  35.0%  35.0% 
Employed  15.0%  15.0% 
Others (without status, social beneficiaries...)  0.0%  0.0% 
  100.0% 
 
Migrants, ethnic minorities, …  50.0%  50.0% 
Asylum seekers  0.0%  0.0% 
Population not migrant and not asylum seeker  0.0%  0.0% 
  100.0%
 
Physical Impairment  0.0%  0.0% 
Mental Impairment  0.0%  0.0% 
Mental Illness  0.0%  0.0% 
Population not suffering from a disability  50.0%  50.0% 
  100.0% 
 
Substance abusers 0.0%  0.0% 
Homeless  0.0%  0.0% 
(Ex-)prisoners  0.0%  0.0% 
Other discriminated (religion, sexual orientation)  0.0%  0.0% 
Without such specific discriminations  50.0%  50.0% 
  100.0% 
 
< 25 year  50.0%  50.0% 
25 - 50 year  0.0%  0.0% 
> 50 year  0.0%  0.0% 
   100.0% 

Assistance to structures and systems and accompanying measures Rating
Gender discrimination ***
Discrimination and inequality in employment ***
Racial discrimination ****
Unemployment **

dot Top


Empowerment

 

 With beneficiaries

Participation
Promoting individual empowerment

Text available in

Modifications et ajustements proposés en action 2 :

Le respect de la participation active de tous les membres du PDD au projet est avant tout politique, compte tenu de la diversité du partenariat et de l'objectif fixé : la lutte contre les discriminations raciales dans le monde du travail.

Au cours de nombreuses réunions communes préparant l'entrée en action 2, beaucoup d'a priori ont été levés.

Le respect de travailler dans la diversité est évident et la règle du vote des décisions à l'unanimité obligera au consensus.

Le nombre d'actions dans lesquelles s'engagent les partenaires avec leurs spécificités et les objectifs réalistes qu'ils se fixent représentent une garantie de participation active. Il est bon de noter que l'action 1 a déjà permis le rapprochement de certains membres du PDD pour travailler sur des problématiques communes aussi bien pour eux que pour le projet en action 2. La création de synergies est réelle. (2 exemples) :

- Contact en commun entre l'UIMM, l'Agefos PME, la fédération du bâtiment de la Marne pour fixer des objectifs chiffrés de placement en alternance des bénéficiaires des actions du projet.
- Réunion entre le CIDF de la Marne et le CIAM pour débattre de la place des femmes dans les actions du projet, de l'interculturalité.

L'intérêt financier ne représente pas la motivation des partenaires dont le temps passé en valorisation en action 1 est important (réunions, préparation de dossiers pour les actions).

Le respect de la participation active des membres du PDD passe aussi par leurs liens avec les financeurs publics (Fasild, Conseil Régional, DDTEFP) puisqu'ils ont pratiquement tous eu, à des degrés différents, des actions de partenariat ou de participation à des colloques ou forums, au titre de participants ou d'intervenants.

L'intérêt d'un tel projet, de caractère Européen, la diffusion qu'il impose dans l'environnement public ne peuvent que valoriser leur engagement, donc leur image de marque, surtout auprès des populations victimes de discriminations raciales à la recherche de points de repères. Les échanges transnationaux sont un gage de participation active également.


Hypothèses énoncées lors de la candidature Action 1 :

Le projet de l AEFTI MARNE prévoit d associer tous les partenaires et les bénéficiaires de celui-ci.
La priorité du projet est axée sur la lutte contre les discriminations raciales et la xénophobie. Pour être cohérent et obtenir les meilleurs résultats possibles, il convient de placer les bénéficiaires au centre du projet. Il faut les rendre acteurs du projet afin de créer le maximum de synergie avec les partenaires de développement. Des réunions entre différents bénéficiaires d actions du projet et avec les formateurs de l AEFTI MARNE auront lieu, tout comme avec les partenaires de développement selon les actions. Les acteurs du partenariat de développement seront réunis et associés à toutes décisions.

Un comité paritaire de pilotage sera créé dès la phase I pour prendre l

 

 Between national partners

Text available in

Le respect de la participation active de tous les membres du PDD au projet est avant tout politique, compte tenu de la diversité du partenariat et de l'objectif fixé : la lutte contre les discriminations raciales dans le monde du travail.

Au cours de nombreuses réunions communes préparant l'entrée en action 2, beaucoup d'a priori ont été levés.

Le respect de travailler dans la diversité est évident et la règle du vote des décisions à l'unanimité obligera au consensus.

Le nombre d'actions dans lesquelles s'engagent les partenaires avec leurs spécificités et les objectifs réalistes qu'ils se fixent représentent une garantie de participation active. Il est bon de noter que l'action 1 a déjà permis le rapprochement de certains membres du PDD pour travailler sur des problématiques communes aussi bien pour eux que pour le projet en action 2. La création de synergies est réelle. (2 exemples) :

- Contact en commun entre l'UIMM, l'Agefos PME, la fédération du bâtiment de la Marne pour fixer des objectifs chiffrés de placement en alternance des bénéficiaires des actions du projet.
- Réunion entre le CIDF de la Marne et le CIAM pour débattre de la place des femmes dans les actions du projet, de l'interculturalité.

L'intérêt financier ne représente pas la motivation des partenaires dont le temps passé en valorisation en action 1 est important (réunions, préparation de dossiers pour les actions).

Le respect de la participation active des membres du PDD passe aussi par leurs liens avec les financeurs publics (Fasild, Conseil Régional, DDTEFP) puisqu'ils ont pratiquement tous eu, à des degrés différents, des actions de partenariat ou de participation à des colloques ou forums, au titre de participants ou d'intervenants.

L'intérêt d'un tel projet, de caractère Européen, la diffusion qu'il impose dans l'environnement public ne peuvent que valoriser leur engagement, donc leur image de marque, surtout auprès des populations victimes de discriminations raciales à la recherche de points de repères. Les échanges transnationaux sont un gage de participation active également.

dot Top


Transnationality

 

 Linguistic skills

  • français

 Percentage of the budget for transnational activities

  • 13.2%

 Transnational Co-operation Partnerships

Transnational Co-operation Agreement DPs involved
1302 ACCORD TRANSNATIONAL DE PARTENAIRES ETNIC@PLURIEL IT IT-G-MAR-002

dot Top


Background

 

 Involvment in previous EU programmes

  • Nobody involved in A&E

dot Top


National Partners


Partner To be contacted for
Association pour l'Enseignement et la Formation des Travailleurs Immigrés Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Centre d'Information sur les Droits des Femmes de la Marne
Collectif Interculturel d'Associations de Migrants
Fonds d'Assurance Formation des Salariés des Petites et Moyennes Entreprises
Fédération du Batiment et des travaux publics de la Marne
L'EFFORT REMOIS
Union Départementale C.G.T. de la Marne
Union des Industries et Métiers de la Métallurgie de la Marne

dot Top


Agreement Summary

Text available in

Ces informations sont disponibles aupres du porteur de projet

Last update: 09-03-2007 dot Top


Association pour l'Enseignement et la Formation des Travailleurs Immigrés

(AEFTI MARNE)
48, rue Prieur de la Marne
51100 REIMS

Tel:+33326041545
Fax:+33326042808
Email:aefti51.dir@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP: Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Type of organisation:Education / training organisation
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
BEKDACHE karim +33326041545 aefti.equal@wanadoo.fr Coordinateur du projet equal

Last update: 09-03-2007 dot Top


Centre d'Information sur les Droits des Femmes de la Marne

(C.I.D.F. de la Marne)
2, place des 4 Fils Aymon B.P. 119
51007 CHALONS EN CHAMPAGNE CEDEX

Tel:+33326650500
Fax:+33326650501
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Social services
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
BIERI DEBORAH +33326650500 CIDF.MARNE@wanadoo.fr Responsable de projet

Last update: 09-03-2007 dot Top


Collectif Interculturel d'Associations de Migrants

(C.I.A.M.)
3, rue des Salines
51100 REIMS

Tel:+33326057601
Fax:+33326054594
Email:reims.ciam@wanadoo.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Organisation providing support and guidance for disadvantaged groups
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
BOMBOTE Cheick +33326057601 Responsable de projet

Last update: 09-03-2007 dot Top


Fonds d'Assurance Formation des Salariés des Petites et Moyennes Entreprises

(AGEFOS-PME Marne)
AGEFOS-PME Marne
51100 REIMS

Tel:+33326835090
Fax:+33326835096
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Financial institution
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 10-50
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
FOSTY Jean Michel +33326835090 jmfosty@agefos-pme.com Responsable du projet

Last update: 09-03-2007 dot Top


Fédération du Batiment et des travaux publics de la Marne

(FD BTP MARNE)
10, rue St Hilaire
51100 REIMS

Tel:+33326484220
Fax:+33326889829
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Trade Union
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
BRULE n.c. +33326484220 fnb51@wanadoo.fr Secretaire general

Last update: 09-03-2007 dot Top


L'EFFORT REMOIS

(PLURIAL)
7, rue Marie Stuart
51061 REIMS CEDEX

Tel:+33326049850
Fax:+33326049812
Email:

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Social services
Legal status:Private
Size:Staff 50-250
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
VERMARE Michelle +33326049850 r.locataires@effort-remois.com Responsable du service relations locataires

Last update: 09-03-2007 dot Top


Union Départementale C.G.T. de la Marne

(UD C.G.T. MARNE)
15 BOULEVARD DE LA PAIX B.P. 1215
51058 REIMS

Tel:+33326882304
Fax:+33326880260
Email:51marne@cgt.fr

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Trade Union
Legal status:Private
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
LANGLET Jean Pierre +33326882304 Secretaire general

Last update: 09-03-2007 dot Top


Union des Industries et Métiers de la Métallurgie de la Marne

(U.I.M.M. Marne)
5, boulevard Foch
51100 REIMS

Tel:+33326895887
Fax:+33326895886
Email:uimm@metal51.org

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Trade Union
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff < 10
NUTS code:
Date of joining / leaving:01-11-2001 /

Text available in

n.c.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
HEYRAL Jean Bertrand +33326895887 simm@metal51.org Secretaire general adjoint

Last update: 09-03-2007 dot Top



 
 
 
 

 
 
 
 

 
 
 
 
Warning! This section is not meant to be read directly, but rather be navigated through from the main page above.
 
 
 
 

DISCRIMINATIONS RACIALES, XENOPHOBIE FORMATION ET EMPLOI : REPONSES CONCRETES


Logo EQUAL

Home page
DP Search
TCA Search
Help
Set Language Order
Statistics