IMPORTANT LEGAL NOTICE
 

 Processus de reinsertion socioprofessionnelle des personnes en exclusion ascii version

Luxembourg

 
DP Managing organisation : ProActif asbl
Other national partners : Administration de l'Emploi
Centre Thérapeutique Syrdall Schlass
Centre Thérapeutique Useldange
Service Central d'Assistance Sociale
Stëmm vun der Strooss
EQUAL theme :Employability - (Re-)integration to the labour market 
Type of DP :Sectoral - Specific discrimination and inequality problems 
DP Legal status :Non-profit making organisation 
DP identification :LU-6 
Application phase :Approved for action 2 
Selection date :15-05-2005 
Last update :05-07-2005 
Monitoring:  

Rationale

Text available in

EVALUATION DE LA SITUATION ACTUELLE

Dans nos sociétés actuelles, la cohésion sociale est souvent mise en question. Les écarts croissants entres pauvres et riches, les différents qui existent entre certaines communautés religieuses et culturelles, membres d’une même société, la croissance de la violence etc. justifient en effet les doutes exprimés à l’égard de la cohésion sociale et de la solidarité qui devraient lier les membres d’une même société.

Ceux qui souffrent le plus de cet affaiblissement de la cohésion sociale sont évidemment les populations les plus fragilisées, vivant aux marges de la société, telles que les sans-abri, les toxicomanes et les ex-détenus.
Le monde du travail est un des endroits de socialisation les plus importants. C’est le travail que font les individus, la place qu’ils occupent dans le monde professionnel, qui forge leur identité, leur statut social. C’est grâce à ce statut de personne en activité professionnelle que les individus peuvent se sentir comme membres à part entière de la société, c’est en grande partie ce statut professionnel qui les définit en tant que membres de la société.

L’approche par les conditions de vie, qui ne se base pas uniquement sur des critères matériels, mais prend également en compte des facteurs comme les conditions de travail, la santé, l’éducation, la situation familiale etc. Cette approche part du constat que la pauvreté n’est pas définie par le manque de tel ou tel bien matériel élémentaire, mais par le cumul d’handicaps. Cette approche est probablement la plus complète et qui arriverait le mieux à décrire la situation de nombreuses personnes faisant partie de la population cible du projet EQUAL LU6, puisque c’est le cumul d’handicaps qui les plonge dans la précarité, voire la pauvreté.

Le travail constitue la place majeure d’organisation du temps social, il est la principale source de reconnaissance des compétences de chaque individu et il assure le bien-être financier et matériel de tout ménage.
Vu l’importance qu’a pris le travail dans la vie des membres de nos sociétés contemporaines, nous pouvons comprendre que perdre son travail (et surtout ne plus en retrouver) représente un évènement tragique, marquant une rupture dans la vie de chaque individu.
L’employabilité désigne l’espérance objective ou la probabilité plus ou moins élevée que peut avoir une personne à la recherche d’un emploi d’en trouver un.
Plus une personne remplit de critères, plus elle pourra espérer pouvoir trouver un emploi.

En dehors des compétences de base, telles que la ponctualité, un comportement « normal », une certaine hygiène de vie, la capacité de respecter les supérieurs et de suivre leurs directives, qui font parti des critères de l’employabilité individuelle ; Chaque personne souhaitant trouver un emploi au Luxembourg, se voit confrontée à des exigences en matière d’employabilité moyenne assez fortes. Le Luxembourg possède un marché du travail qui attire beaucoup de monde. Il y a donc une forte concurrence entre les demandeurs d’emploi, surtout à cause du très important flux de frontaliers vers le marché de l’emploi luxembourgeois.

Le secteur le plus important au Luxembourg est le secteur tertiaire, qui demande un certain nombre de qualifications à ses candidats. Qualifications que le public cible du projet ne possède généralement pas. L’évolution très rapide des nouvelles technologies demande une grande capacité d’adaptation et une grande flexibilité de tous les demandeurs d’emploi.
De plus, le caractère multilingue du Luxembourg fait en sorte que la maîtrise d’au moins 3 langues est une condition nécessaire pour trouver un emploi.

Les secteurs embauchant une main-d’oeuvre moins ou pas qualifiée, tels que le bâtiment, le nettoyage industriel etc., sont pratiquement saturés par les travailleurs frontaliers, qui affluent par milliers tous les jours. Alors qu’il est fréquent de dire que les Luxembourgeois ne seraient pas intéressés par ce genre de travail, il faut prendre en considération qu’il est plus facile pour un employeur d’embaucher un certain nombre de frontaliers (souvent en intérim) que de prendre le « risque » de travailler avec des publics dits difficiles, tels que les ex-détenus ou les toxicomanes et sans-abri en voie de réinsertion socioprofessionnelle. De plus, des statistiques montrent que les frontaliers français, par exemple, gagnent 7,1% en moins que les luxembourgeois et les résidents, ce qui constitue un argument supplémentaire en faveur des travailleurs frontaliers.

De plus, une étude récente menée par la FEDIL (l'association professionnelle luxembourgeoise représentative des secteurs de l’industrie, de la construction et des services aux entreprises) sur les prévisions d’embauche dans l’industrie et dont les résultats ont été publiés le 17 mars 2005, annonce que les entreprises recherchent de plus en plus de personnel à niveau de formation élevé. Ainsi, les entreprises envisagent d’embaucher de nombreux agents de fabrication, dont 40% de niveau CATP ou supérieur. Le CATP a donc toujours une grande valeur et l’embauche de personnel non qualifié devient de plus en plus rare. Les résultats de cette étude baissent encore davantage l’employabilité de toutes les personnes sans qualification, connaissant une situation sociale difficile.

Comme, en plus, des sujets comme la toxicomanie, le sans-abrisme ou la problématique des ex-détenus, constituent toujours des sujets peu ancrés dans le sens commun luxembourgeois, les populations cibles du projet EQUAL se trouvent confrontées à un mur de critères d’employabilité auxquels ils ne correspondent pas.

En tant que « inemployables », ils ont donc besoin d’initiatives tels que le projet EQUAL LU6 pour les aider à améliorer leur employabilité. Les mesures du projet pourront œuvrer avant tout dans le domaine de l’employabilité individuelle (améliorer les compétences sociales et professionnelles de base du public cible) et dans celui de l’employabilité catégorielle (actions d’information et de sensibilisation afin de montrer le danger et l’injustice qui est faite en qualifiant des catégories entières de la population d’inemployables).

Il ne s’agira donc non seulement d’améliorer l’employabilité du public cible afin de leur faciliter la réinsertion socioprofessionnelle, mais également de contribuer à une déconstruction du construit social qu’est le concept d’employabilité. En effet, les critères d’employabilité qui existent dans notre société, et qui mènent à l’exclusion sociale de catégories entières de la population, ne sont nullement d’une validité universelle. Au contraire, il s’agit d’un construit social, érigé sur base de croyances, de valeurs et d’exigences propres à notre société et à notre marché de l’emploi. Il s’agira donc de déconstruire progressivement ces convictions et de montrer à la population, d’une manière générale, qu’il ne suffit pas de déclarer les toxicomanes, les sans-abri et les ex-détenus, inemployables pour prouver qu’ils sont incapables, à vie, d’exercer un métier. Une mise en question du construit social qu’est l’employabilité sera donc utile et nécessaire.

Les populations cibles du projet EQUAL souffrent également d’un certain nombre de stigmates qui rendent une vie normale et digne au sein de la société impossible. Le Luxembourg est un pays riche, dont la majorité de la population se porte bien, voire très bien. Beaucoup de personnes ont toujours du mal à s’y faire à l’image des sans-abri dans les rues de la capitale ou des toxicomanes dans le quartier de la gare. Ainsi, dans le contexte d’un pays comme le Luxembourg, connu pour sa richesse, les stigmates que constituent le sans-abrisme, la toxicomanie ou encore l’ex-emprisonnement, sont encore accentuées et sont donc encore plus dégradants que dans le contexte d’une société moins bien portante. On peut dire que plus l’écart des personnes stigmatisées aux normes généralement admises dans la société est grand, plus l’effet déclassant des stigmates est important.

Donc vu l’écart important qui existe au Luxembourg entre la majorité de la population et les personnes défavorisées que sont les sans-abri, les toxicomanes et les ex-détenus, nous pouvons supposer que l’effet de stigmatisation est particulièrement important et contribue à enfoncer les personnes concernées encore davantage dans leur situation difficile.
En prenant en compte tous ces critères, nous pouvons facilement imaginer que les populations cibles du projet EQUAL (toxicomanes, sans-abri, ex-détenus) ne disposent pas d’une forte employabilité. Ils accumulent un certain nombre de « handicaps » qui leurs ferment pratiquement toutes les portes vers le premier marché de l’emploi.

dot Top


Objective

Text available in

OBJECTIFS ET ACTIONS PRIORITAIRES
Eu égard à l’expérience et aux résultats du projet Equal LU-2 2001-2004, nous nous basons sur les conclusions du rapport annuel 2003 rédigé par l’équipe pluridisciplinaire d’Equal LU-2, ainsi que sur les résultats de l’évaluation pour définir l’orientation du projet 2005-2006 et ce, par rapport au public cible du projet Equal, en l’occurrence les toxicomanes, les sans-abri et les ex-détenus.
Nous reprenons les conclusions de l’évaluation et de nos expériences menées sur le terrain dans le cadre d’Equal LU-2, en vue de dresser un diagnostic le plus exhaustif que possible.
Les personnes sans domicile fixe (sans-abri), les toxicomanes et les ex-détenus représentent une population dont les chances de réinsertion professionnelle sont à considérer comme très faibles et nécessitent par conséquent l’instauration de parcours d’insertion. Ces personnes souvent très éloignées du marché du travail sont souvent perdues dans un environnement complexe et cloisonné.
À côté de la stigmatisation, ce public souffre surtout d’un manque de qualification dû à des parcours scolaires incomplets, des échecs professionnels répétés, un manque d’expériences et de compétences sociales et professionnelles qui font que ce public nécessite un suivi et une formation qui leur permettent d’accéder au marché de l’emploi.
Les objectifs du projet Equal 2005-2006 visent par conséquent à augmenter l'employabilité de ces personnes qui sont exclues du marché de l'emploi, à favoriser leur employabilité, dans le but de faciliter l'accès et le retour à l'emploi dans un marché de travail qui doit être ouvert à tous.

dot Top


Innovation


Nature of the experimental activities to be implemented Rating
Guidance, counselling ****
Training on work place ****
Work placement ****
Employment aids (+ for self-employment) ***
Integrated measures (pathway to integration) ****
Employment creation and support **
Training of teachers, trainers and staff ***
Improvement of employment services, Recruitment structures ***
Conception for training programs, certification ***
Work organisation, improvement of access to work places ***
Awareness raising, information, publicity ****

Type of innovation Rating
Process-oriented ****
Context oriented ****

Text available in

ELEMENTS NOVATEURS
Service placement :
•Action de sensibilisation des chefs d'entreprises pour obtenir une ouverture au premier marché du travail, valorisation des compétences sociales et professionnelles du public cible auprès des employeurs. Les actions de sensibilisation telles que décrites dans l’action sont novatrices dans le sens où elles visent une ouverture du premier marché de travail vis-à-vis d’une population qui actuellement n’est pas encore prise en considération par ces secteurs.
•L'élément novateur visera la formation proposée au personnel encadrant qui favorisera la communication et la coopération entre travailleurs sociaux et travailleurs techniques, point important dans la prise en charge commune de personnes en difficultés.
•Pour les bénéficiaires, création et développement des compétences sociales et professionnelles au travers d’un projet professionnel, qui soit en adéquation avec le marché de l’emploi. Eu égard à l’identification des besoins de main d’œuvre des entreprises ordinaires, et à l’identification des besoins en termes de recrutement et de compétences qui aura été faite au préalable.
•Création d’un site intranet “portefeuille employeur“ recueil de données sur les employeurs et mise en ligne des CV des candidats.
•Constitution d’une base de données sur les candidats disponibles et prêt à être recrutés suivant leur compétences, leur fiabilité, leur savoir faire et être.
•Création d’un site Web.

Suivi des bénéficiaires en entreprise :
•Une des actions novatrices est le suivi des bénéficiaires en entreprise, après qu'ils aient trouvé un emploi sur le premier marché du travail.
•En termes de processus, nous inscrivons le projet dans l’innovation de part l’inexistence au Luxembourg d’une telle prise en charge, mais également par les méthodes et les approches que celle-ci préconisera dans ses actions avec la population marginalisée.
•Cette offre pourra convaincre des patrons à embaucher des personnes au passé difficile sans avoir peur de ne pas pouvoir gérer les problèmes qui pourraient émerger.

Réseau du Partenariat National
•Eu égard à la complexité des problèmes liés aux populations citées, on constate qu’il est pertinent que les associations travaillant avec un ou plusieurs de ces bénéficiaires travaillent en synergie pour une meilleure vue d’ensemble de cette population, dans le but de viser ainsi, une meilleure coordination dans leurs actions respectives.
•Le renforcement du réseau va résider à dépasser l’adéquation réciproque des services pour parvenir à des stratégies communes, des actions communes et une réelle volonté de synergie qui soit au profit des bénéficiaires.
•Par l’engagement de plusieurs partenaires et de leurs actions concertées, c’est le mainstreaming qui est visé, encouragé et rendu possible.


dot Top


Budget Action 2

1 000 000 – 1 500 000 €

dot Top


Beneficiaries


Assistance to persons 
Unemployed  30.0%  10.0% 
Employed  15.0%  5.0% 
Others (without status, social beneficiaries...)  30.0%  10.0% 
  100.0% 
 
Migrants, ethnic minorities, …  0.0%  0.0% 
Asylum seekers  0.0%  0.0% 
Population not migrant and not asylum seeker  75.0%  25.0% 
  100.0%
 
Physical Impairment  0.0%  0.0% 
Mental Impairment  0.0%  0.0% 
Mental Illness  0.0%  0.0% 
Population not suffering from a disability  75.0%  25.0% 
  100.0% 
 
Substance abusers 25.0%  5.0% 
Homeless  15.0%  5.0% 
(Ex-)prisoners  15.0%  5.0% 
Other discriminated (religion, sexual orientation)  10.0%  5.0% 
Without such specific discriminations  10.0%  5.0% 
  100.0% 
 
< 25 year  15.0%  5.0% 
25 - 50 year  25.0%  10.0% 
> 50 year  35.0%  10.0% 
   100.0% 

dot Top


Empowerment

 

 With beneficiaries

Participation
Promoting individual empowerment
Developing collective responsibility and capacity for action
Participation in running and evaluating activities
Changing attitudes and behavior of key actors

Text available in

Empowerment, élément clé d'Equal qui vise au principe de la participation active c'est-à-dire une approche ou un processus permettant à tous les acteurs, à tous les niveaux, de s'impliquer et de participer d'une manière active à une action. Cette approche est à adopter envers les personnes victimes de discrimination, afin de leur "donner le pouvoir" d'être acteurs de leur propre vie:

Outils principaux :
Formations professionelles et sociales par la méthode active, encadrement respectant les mesures d'empowerment, systèmes d'évaluation pour rendre transparent le développement de chaque individu par rapport à son employabilité.

 

 Between national partners

N.C.

dot Top


Transnationality

 

 Percentage of the budget for transnational activities

  • 6.0%

 Transnational Co-operation Partnerships

Transnational Co-operation Agreement DPs involved
4934 Zola CZ 60
DE XB4-76051-20-ST/209
FR BRG-2004-43064

dot Top


Background

 

 Involvment in previous EU programmes

  • One partner involved in A&E

dot Top


National Partners


Partner To be contacted for
ProActif asbl Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Administration de l'Emploi
Centre Thérapeutique Syrdall Schlass
Centre Thérapeutique Useldange
Service Central d'Assistance Sociale
Stëmm vun der Strooss

dot Top


Agreement Summary

Text available in

texte

Last update: 05-07-2005 dot Top


ProActif asbl

(ProActif)
Dumontshaff
L-3841 Schifflange
www.proactif.lu

Tel:00352 264290370
Fax:00352 26683187
Email:istreit@proactif.lu

 
Responsibility in the DP: Co-ordination of experimental activities
Design of the project
DP managing organisation
Evaluation
Monitoring, data collection
Transnational partnership
Type of organisation:Social services
Legal status:Non-profit private organisation (including NGO...)
Size:Staff 50-250
NUTS code:LUXEMBOURG (GRAND-DUCHE)
Date of joining / leaving:19-11-2004 / 14-05-2005

Text available in

The objective of ProActif asbl is the supervision, the initiation and the support of initiatives against unemployment, favouring the integration on the job market of job seekers. The association’s actions and projects aim to create an environment favourable to employment, particularly through developing new activity sectors.
The aim is to get the unemployed working and remove the unemployed person from his isolation, getting him involved in active life once again and helping him to integrate into the working world.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
Kemp Carlo 00352 265450150 ckemp@proactif.lu responsable du projet
Streit Isabelle 00352 264290370 istreit@proactif.lu coordinatrice du projet

Last update: 05-07-2005 dot Top


Administration de l'Emploi

(ADEM)
10, rue Bender
L-1229 Luxembourg
www.adem.lu

Tel:+352 478 5300
Fax:+352 40 61 40
Email:info@adem.public.lu

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Public authority (national, regional, local)
Legal status:Public organisation
Size:Staff 50-250
NUTS code:LUXEMBOURG (GRAND-DUCHE)
Date of joining / leaving:30-09-2004 / 31-12-2006

Text available in

Le rôle de l’Administration de l’emploi dans Equal: agit en qualité de réalisateur des actions suivantes :
Agit en qualité de réalisateur des actions suivantes :
Placement des bénéficiaires.
Formation et contacts avec les fédérations d’employeurs.
Mise en réseau et synergie pour le suivi social des bénéficiaires.
Participation au développement de la campagne de sensibilisation auprès des employeurs.
La participation aux mécanismes d’évaluation du projet.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
Mariette Scholtus 4785315 mariette.scholtus@adem.etat.lu Directeur Adem

Last update: 05-07-2005 dot Top


Centre Thérapeutique Syrdall Schlass


Manternach
L-6851 Manternach

Tel:710606
Fax:719848
Email:syrdallschlass@chnp.lu

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Public authority (national, regional, local)
Legal status:Public organisation
Size:Staff 10-50
NUTS code:LUXEMBOURG (GRAND-DUCHE)
Date of joining / leaving:01-04-2005 /

Text available in

Le „Syrdallschlass“ est un centre thérapeutique pour personnes dépendantes aux substances toxiques illégales dont la communauté, soutenue par le CHNP, peut accueillir jusqu’à 25 client(e)s, notamment des personnes qui suivent un traitement de substitution à la méthadone. Aussi est-il possible d’accueillir dans certains cas des mères ou des pères accompagnés de leurs enfants. L’objet que se propose la communauté d’habitat thérapeutique est d’aider chacun à créer individuellement les conditions intérieures et extérieures lui permettant de mener une vie comblée, sans drogues, et de réussir sa réinsertion sociale et professionnelle.
La durée de la thérapie varie selon la situation personnelle du client. Il faut compter en
général entre 6 et 15 mois.

Le rôle du centre Syrdall Schlass dans Equal: agit en qualité de réalisateur des actions suivantes :
Public Cible : recherche de participants.
Mise en réseau et synergie pour le suivi social des bénéficiaires.
La participation au développement de l’accompagnement social des bénéficiaires en entreprises.
Participation au développement de la campagne de sensibilisation auprès des employeurs.
La participation aux mécanismes d’évaluation du projet.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
Ronk Martine 710606 syrdallschlass@chnp.lu Assistante sociale

Last update: 05-07-2005 dot Top


Centre Thérapeutique Useldange


14, rue d'Everlange
L-8707 Useldange

Tel:23630320
Fax:23630781
Email:martin.bram@chnp.lu

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Public authority (national, regional, local)
Legal status:Public organisation
Size:Staff < 10
NUTS code:LUXEMBOURG (GRAND-DUCHE)
Date of joining / leaving:07-04-2005 /

Text available in

Centre Thérapeutique Useldange :
Le Centre thérapeutique d'Useldange est un centre psychothérapeutique pour alcooliques dans lequel on vise par des moyens de dynamique de groupe et par des techniques psychothérapeutiques un changement dans le comportement toxicomaniaque des patients.
Le séjour au CTU a pour but de stabiliser l’état psychique et physique du malade après un séjour en milieu médical hospitalier, de favoriser, par le biais de l'abstinence alcoolique, l'épanouissement de la personnalité malade, de faire retrouver au malade ses responsabilités sociales, familiales et professionnelles, pour lui permettre une meilleure intégration dans la société.
Pour les patients qui ont perdu leur emploi et qui sont souvent sans ressources matérielles, un reclassement professionnel est envisagé leur offrant un revenu qui leur permettra de devenir socialement plus indépendant.

Le rôle du Centre thérapeutique Useldange dans Equal :agit en qualité de réalisateur des actions suivantes :
Public Cible : recherche de participants
Mise en réseau et synergie pour le suivi social des bénéficiaires.
La participation au développement de l’accompagnement social des bénéficiaires en entreprises.
Participation au développement de la campagne de sensibilisation auprès des employeurs.
La participation aux mécanismes d’évaluation du projet.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
Bram Martine 23630320 martine.bram@chnp.lu Assistante sociale

Last update: 05-07-2005 dot Top


Service Central d'Assistance Sociale

(SCAS)
24.26 place de la gare
L-1616 Luxembourg

Tel:475821648
Fax:
Email:daniel.biancalana@ja.etat.lu

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Public authority (national, regional, local)
Legal status:Public organisation
Size:Staff 10-50
NUTS code:LUXEMBOURG (GRAND-DUCHE)
Date of joining / leaving:14-04-2005 /

Text available in

Le service de probation fait partie du Service Central d’Assistance Sociale (SCAS). Le SCAS a été créé par l’article III, 47bis de la loi du 25 juillet 1977 sur l’organisation judiciaire.
Toutefois, les origines du service de probation remontent à un arrêté ministériel du 31 janvier 1950 portant organisation du service de défense sociale.
Le SCAS est un service du Parquet Général et fait donc parti de l’Administration judiciaire.
Actuellement, le SCAS se compose de six services : celui de la protection de la jeunesse, celui des tutelles pour les incapables majeurs et mineurs, celui des aides financières- demandes en grâce- assistances judiciaires- consultation, celui d’aide aux victimes, celui des dossiers de la personnalité, celui des sanctions et mesures appliquées dans la communauté et de la probation (SMAC-PRO).
Le SCAS se compose essentiellement d’agents de probation (ayant une formation d’assistant social). A cela s’ajoutent, en outre, des psychologues, des sociologues et des criminologues.
Son champ d’action.

Les tâches confiées au service de probation s’articulent, essentiellement, autour de deux axes : celui de la phase pénitentiaire et post-pénitentiaire.
Dans la phase pénitentiaire, l’agent de probation contribue à un traitement pénologique individualisé. Chaque détenu est suivi dès le début de son incarcération par un membre du service de probation. Les agents de probation aident donc les détenus à préparer leur retour en liberté en le soutenant par un suivi psycho-social et une assistance morale. Les détenus sont aussi aidés dans leur recherche d’emploi et de logement. Les agents de probation prennent également contact avec la famille du détenu pour apporter conseil et soutien.
Le suivi des détenus est ainsi assuré au Centre Pénitentiaire de Luxembourg (CPL), à Schrassig et au Centre Pénitentiaire de Givenich (CPG). Cet encadrement prend fin lors de l’élargissement définitif du justiciable (en fin de peine voire à la fin de la libération conditionnelle).
Pour accomplir l’objectif de réinsertion socio-professionnelle, les détenus peuvent bénéficier de certaines modalités d’exécution de la peine telles que le congé pénal, le transfert du CPL au CPG, la semi-liberté, la suspension de peine, la libération conditionnelle voire la libération anticipée (que pour les détenus étrangers). Ces différentes modalités sont accordées par une autorité décisionnelle : la Déléguée du Procureur Général d’Etat.
Dans leur travail quotidien, les agents de probation collaborent avec le personnel pluri-disciplinaire des Centres Pénitentiaires.
Dans la phase post-pénitentiaire, les agents de probation assurent le suivi des libérations conditionnelles et des sursis probatoires. A ce niveau, le service de probation veille au respect des conditions imposées au justiciable par le Parquet Général et le Tribunal.
Le rôle du Service Central d’Assistance sociale dans Equal : agit en qualité de réalisateur des actions suivantes :
Public Cible : recherche de participants
Mise en réseau et synergie pour le suivi social des bénéficiaires.
La participation au développement de l’accompagnement social des bénéficiaires en entreprises.
Participation au développement de la campagne de sensibilisation auprès des employeurs.
La participation aux mécanismes d’évaluation du projet.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
Biancalana Daniel 475821648 daniel.biancalana@ja.etat.lu Criminologue

Last update: 05-07-2005 dot Top


Stëmm vun der Strooss


105, rue du cimetière
1338 Luxembourg
www.stemmvunderstrooss.com

Tel:49026032
Fax:490263
Email:a.oxacelay@stemmvunderstrooss.com

 
Responsibility in the DP:
Type of organisation:Public authority (national, regional, local)
Legal status:Public organisation
Size:Staff < 10
NUTS code:LUXEMBOURG (GRAND-DUCHE)
Date of joining / leaving:01-04-2005 /

Text available in

Fondée en 1996, la Stëmm vun der Strooss oeuvre en faveur de l’intégration sociale et professionnelle de personnes défavorisées. Cette association sans but lucratif est financée par le Ministère de la Santé et travaille en étroite collaboration avec la Croix-Rouge luxembourgeoise. Son siège social se situe à Luxembourg et, depuis le mois d’octobre 2004, la Ville d’Esch-sur-Alzette a mis des locaux à sa disposition afin qu’une antenne y voit le jour. Des sans-abri, des chômeurs, des bénéficiaires du RMG, des ex-détenus et des personnes atteintes de troubles psychiques et/ou dépendantes de la drogue, de l’alcool et des médicaments, constituent sa clientèle.
Le rôle de la Stemm vun der Stross dans Equal: agit en qualité de réalisateur des actions suivantes :
Public Cible : recherche de participants
Mise en réseau et synergie pour le suivi social des bénéficiaires.
La participation au développement de l’accompagnement social des bénéficiaires en entreprises.
Participation au développement de la campagne de sensibilisation auprès des employeurs.
La participation aux mécanismes d’évaluation du projet.



Contact person(s)

Name First name Phone E-mail Responsibility
Oxacelay Alexandra 49026032 a.oxacelay@stemmvunderstrooss.com Charge direction

Last update: 05-07-2005 dot Top



 
 
 
 

 
 
 
 

 
 
 
 
Warning! This section is not meant to be read directly, but rather be navigated through from the main page above.
 
 
 
 

Processus de reinsertion socioprofessionnelle des personnes en exclusion

National Partners

ProActif asbl

Text available in

L'objectif de ProActif asbl. est l'encadrement, l'initiation et le soutien des initiatives contre le chômage, favorisant l'intégration sur le marché de l'emploi de demandeurs d'emploi. Les actions et projets de l'association visent la création d'un environnement favorable à l'emploi notemment par le développement de nouveaux secteurs d'activité.
Le but estde la mise au travail est de sortir la personne sans emploi de son isolation, de renouer avec la vie active, et de l'aider à s'intégrer dans le monde du travail.

dot Top



Logo EQUAL

Home page
DP Search
TCA Search
Help
Set Language Order
Statistics