Chemin de navigation

L'action de l’UE dans le domaine de l’enseignement supérieur

Quel est l’enjeu?

Les États membres sont responsables de leurs systèmes d’enseignement et de formation, et chaque université organise son propre programme de cours. Cependant, comme tous les États membres de l'Union européenne (UE) doivent relever des défis semblables en matière d'enseignement supérieur, leur coopération présente des avantages évidents.

Pourquoi agir dans ce domaine?

L'enseignement supérieur, et ses liens avec la recherche et l’innovation, joue un rôle fondamental dans les progrès des individus et de la société, et dans la formation du capital humain hautement qualifié et des citoyens qualifiés dont l’Europe a besoin pour créer des emplois, de la croissance économique et de la prospérité.

Les établissements d’enseignement supérieur sont des partenaires essentiels dans la mise en œuvre de la stratégie de l’UE pour stimuler et préserver la croissance. La stratégie Europe 2020 s'est donné pour objectif que, d'ici à 2020, 40 % des jeunes Européens soient titulaires d'un diplôme d'enseignement supérieur.

Que fait la Commission?

La Commission européenne travaille en étroite collaboration avec les responsables nationaux, afin de les aider à élaborer leurs politiques d'enseignement supérieur conformément à la «stratégie Éducation et formation 2020». Le projet de modernisation de l'enseignement supérieur dans l'UE fixe cinq priorités:

  1. augmenter le nombre de diplômés de l’enseignement supérieur;
  2. améliorer la qualité et la pertinence de l’enseignement et de l’apprentissage;
  3. promouvoir la mobilité des étudiants et du personnel éducatif et la coopération transfrontalière;
  4. renforcer le «triangle de la connaissance», qui associe l’éducation, la recherche et l'innovation;
  5. créer des mécanismes efficaces de gouvernance et de financement pour l'enseignement supérieur.

Pour veiller à la réalisation de ces objectifs, la Commission européenne élabore et promeut aussi des outils destinés à encourager la mobilité (tels que l'ECTS et le supplément au diplôme), à favoriser la reconnaissances des compétences et des qualifications et à améliorer la qualité de l'information sur l'enseignement supérieur en Europe.

La Commission apporte également son soutien au processus de Bologne, qui vise à promouvoir la réforme de l'enseignement supérieur en vue de créer un Espace européen de l’enseignement supérieur, et promeut l'échange de bonnes pratiques et politiques entre les différents pays par l'intermédiaire du groupe de travail sur l'enseignement supérieur établi dans le cadre de la stratégie «Éducation et formation 2020».

Enfin, en plus de la gestion du programme Erasmus+, qui offre de multiples possibilités aux étudiants de l'enseignement supérieur, la Commission apporte également son soutien dans le cadre de la coopération internationale en matière d'enseignement supérieur avec les pays non membres de l'UE.

Mesures prises jusqu'à présent

La Commission européenne a présenté une série de documents en matière d'enseignement supérieur, dont un projet pour la modernisation des systèmes d’enseignement supérieur en Europe, qui a été adopté par les ministres de l'éducation et par le Parlement européen. Elle soutient la mise en œuvre de ce projet de modernisation au moyen d'études présentant des données concrètes, d'échanges de bonnes pratiques et d'instruments de financement tels que le programme Erasmus+ et les fonds structurels et d'investissement européens.

 

How can we help?