Chemin de navigation

 
5 ECTS & FTLV

Validation des Acquis d’Expérience
Accueil

Validation des savoirs et des Acquis d’Expérience (VAE)

Les établissements d’enseignement supérieur doivent être compétents pour octroyer des crédits pour les résultats d’apprentissage acquis en dehors du contexte de l’apprentissage formel, à travers l’expérience professionnelle, le bénévolat, l’implication des étudiants, les études indépendantes, si ces résultats d’apprentissage satisfont les exigences des certifications ou des éléments qui les composent. La reconnaissance des résultats d’apprentissage acquis grâce à l’apprentissage non formel et informel doit être automatiquement suivie par l’octroi d’un nombre de crédits ECTS égal à celui qui serait octroyé dans le cadre du programme formel.

Comme avec l’éducation formelle, l’octroi de crédits est précédé par une évaluation visant à vérifier l’acquisition des résultats d’apprentissage. Les méthodes et critères d’évaluation doivent être élaborés de manière à mesurer l’acquisition des résultats d’apprentissage requis au niveau approprié, sans référence à la charge de travail, ni à des activités d’apprentissage spécifiques. Par exemple, la « participation aux discussions en classe » sur un sujet donné ne serait pas prise en compte dans le cadre de l’évaluation, tandis que le résultat d’apprentissage correspondant à la « construction d’arguments tout en interagissant avec un groupe » serait pertinent. Dans chaque département ou pour une matière donnée, on doit désigner des personnes qualifiées ayant autorité dans l’octroi de crédits correspondant aux résultats d’apprentissage acquis en dehors du contexte de l’apprentissage formel, sur la base de critères transparents établis et rendus publics par l’établissement. Il convient de préciser qu’il leur sera demandé de rendre compte de leurs décisions et de les justifier dans des rapports qui seront remis régulièrement à un comité compétent (au niveau départemental, de la faculté ou de l’établissement, par exemple).

Nota Bene

Evaluation des savoirs

Il existe de nombreuses méthodes d’évaluation qui permettent de valider les savoirs et les acquis de l’expérience. L’un de ces outils d’évaluation est la méthode du portfolio. Les portfolios comprennent des documents réunis par les apprenants dans le but de montrer les aptitudes individuelles qu’ils ont acquises de différentes manières.

Un portfolio réunit différents documents permettant de vérifier les aptitudes et les savoirs acquis par l’expérience dans le cadre de l’apprentissage non formel et informel. Un portfolio comprend des références d’employeurs et de supérieurs ; il peut inclure une évaluation des performances, un CV et autres documents similaires. En se référant au portfolio, l’évaluateur analyse un ensemble d’informations fournies par l’apprenant. Les apprenants peuvent demander de l’aide et des conseils pour préparer leur portfolio.

Les établissements doivent édicter des règles permettant la reconnaissance de l’apprentissage non formel ou informel. Ces règles doivent inclure des éléments tels que des conseils, des commentaires sur les résultats de l’évaluation et les possibilités de recours offertes aux apprenants. Les établissements doivent également faciliter l’accès aux conseils et la reconnaissance de l’apprentissage non formel et informel. Celles-ci peuvent prendre différentes formes en fonctions des pratiques nationales ou de l’établissement (elles peuvent par exemple être propres à un seul établissement d’enseignement supérieur ou être communes à plusieurs). Les règles et pratiques d’un établissement doivent figurer en bonne place sur son site web.

Reconnaître l’apprentissage non formel et informel contribue à favoriser l’intégration sociale des établissements d’enseignement supérieur. En élargissant les possibilités d’accès à la formation aux personnes engagées dans la vie professionnelle (apprenants) et en reconnaissant les différents modes d’apprentissage non traditionnels, on contribue à faire de la formation tout au long de la vie une réalité. Les établissements doivent être particulièrement ouverts à la reconnaissance de la formation et de l’enseignement professionnels.

Nota Bene

Attribution de crédits à l’apprentissage non formel ou informel

Le processus d’attribution de crédits à l’apprentissage non formel ou informel repose sur quatre étapes fondamentales :

  1. Le conseil initial (ce que le processus implique pour l’apprenant, nombre de crédits susceptibles d’être attribués pour l’apprentissage non formel/ informel, coûts, rôles et responsabilités de l’apprenant et du tuteur/ conseiller, différents parcours d’apprentissage jusqu’à la certification).
  2. Le soutien/ l’accompagnement (processus de réflexion, compréhension des résultats d’apprentissage, identification de ses propres résultats d’apprentissage, choix et réunion des justificatifs).
  3. La reconnaissance/évaluation (évaluation des preuves d’acquisition des résultats d’apprentissage et critères d’évaluation).
  4. L’octroi des crédits (les crédits octroyés via ce processus ont la même valeur que ceux qui ont été acquis via l’apprentissage formel).
Nota Bene

ECVET

Le système européen de crédits d’apprentissage pour l’enseignement et la formation professionnels (ECVET) a été établi par le biais d’une Recommandation du Parlement européen et du Conseil en 2009 (2009/C 155/02).

Le système ECVET a vocation à faciliter le transfert, l’accumulation et la reconnaissance des résultats d’apprentissage des personnes visant à acquérir une certification en passant par l’enseignement et la formation professionnels.

Comme le système ECTS, le système ECVET facilite et soutient les étudiants qui suivent leur propre parcours d’apprentissage par le biais de l’accumulation de crédits (que ce soit au sein d’un établissement particulier, d’un établissement à un autre, d’un pays à un autre ou entre différents sous-systèmes de formation et contextes d’apprentissage, formel, non formel ou informel) et en les aidant à construire leur expérience d’apprentissage de manière personnelle.

Comme le système ECTS, le système ECVET repose sur la notion de 60 crédits, mais le mode d’attribution des crédits est différent(e). Le système ECVET est souvent utilisé pour enregistrer et accumuler des résultats d’apprentissage évalués sans conversion en points de crédit. C’est pourquoi, plutôt qu’une conversion de crédits, la reconnaissance de l’apprentissage par l’enseignement et la formation professionnels doit s’appuyer sur les résultats d’apprentissage.