Eurostat compare régulièrement les taux d'inflation de différents achats fréquents, comme l'alimentation et les livres à ceux d'achats moins fréquents comme les factures de téléphone et les assurances santé. Comme l'indique la figure, le taux d'inflation des petits articles que l'on achète le plus fréquemment est supérieur au taux global, tandis que celui des achats moins fréquents est inférieur. Les achats fréquents représentent environ la moitié de tous les achats en nombre (mais pas en dépense totale). Aussi contribuent-ils en grande partie à la perception que nous avons de l'inflation.
Source: Eurostat