Chemin de navigation

L'euro dans le monde

Outre qu'il sert de monnaie à la zone euro, l’euro occupe une place de poids sur la scène internationale. Les monnaies servent à stocker et protéger la richesse et à effectuer des échanges entre pays, organisations et particuliers. Avec une monnaie de dimension internationale comme l'euro, ces opérations sont réalisées à l’échelle mondiale. Depuis son introduction en 1999, l'euro s’est imposé comme une monnaie internationale de premier plan, juste après le dollar américain.

Au sein de la zone euro, la monnaie unique — l’euro — sert aux pouvoirs publics, aux entreprises et aux particuliers à effectuer et recevoir des paiements en échange de biens et de services. L'euro est également utilisé pour stocker et créer de la richesse pour l'avenir, sous forme d'épargne et d’investissement. Par ailleurs, la taille, la stabilité et la force de l’économie de la zone euro — deuxième puissance mondiale après les États-Unis — rend la monnaie unique de plus en plus attrayante au-delà de ses frontières. Les secteurs publics et privés des pays tiers achètent et utilisent l’euro à de nombreuses fins, par exemple pour des activités commerciales ou comme réserve de devises. C'est ce qui explique que l’euro constitue aujourd'hui la deuxième monnaie la plus importante après le dollar américain. La large utilisation de l’euro dans le système financier et monétaire international démontre sa présence dans le monde entier:

  • L’euro est largement utilisé, aux côtés du dollar américain, comme une importante monnaie de réserve en cas d’urgence monétaire. En 2015, plus d’un cinquième des réserves de change mondiales étaient détenues en euros.
  • L'euro est également la deuxième monnaie la plus échangée sur les marchés des changes. Elle représente environ 33 % de l’ensemble des transactions quotidiennes effectuées au niveau mondial.
  • L'euro est largement utilisé dans le monde pour l'émission de dettes publiques ou de dettes d'entreprises. En 2015, la part de la dette libellée en euro sur les marchés mondiaux a été d’environ 40 %, à égalité avec le dollar.
  • L’euro monte également en puissance comme monnaie de facturation et de paiement dans les échanges internationaux, non seulement entre la zone euro et les pays tiers, mais aussi entre les pays tiers. Il est utilisé comme monnaie de facturation commerciale dans plus de la moitié de l’ensemble des importations de la zone euro, et plus de 65 % de l’ensemble de ses exportations.
  • Plusieurs pays gèrent leur monnaie en la liant à l’euro, qui agit comme un point d’ancrage ou comme une monnaie de référence.

Le statut de l’euro en tant que monnaie d’envergure mondiale, conjugué à la taille et au poids économique de la zone euro, conduit des organisations économiques internationales telles que le FMI et le G7 à considérer de plus en plus l’économie de la zone euro comme une seule entité, ce qui donne à l’Union européenne davantage de poids dans le monde.

Pour profiter de cette position plus forte et contribuer efficacement à la stabilité financière internationale, la zone euro s’exprime de plus en plus d’une seule voix au sein des grands forums économiques. Cette évolution s'explique par une coordination étroite entre les États membres de la zone euro, la Banque centrale européenne et la Commission européenne lors des réunions économiques internationales.

Un certain nombre de régions et pays tiers sont encore plus étroitement liés à l’euro. Le système monétaire stable sur lequel il s'appuie fait de l'euro une monnaie d'ancrage intéressante, notamment pour ceux qui ont conclu des accords institutionnels spécifiques avec l’UE, tels que des accords commerciaux préférentiels. En liant leur monnaie à l’euro, ils renforcent la sécurité et la stabilité de leurs économies nationales.

L’euro est également largement utilisé dans les régions et pays tiers proches de la zone euro, par exemple dans le sud-est de l’Europe, tandis que d’autres, comme l’Andorre, Monaco, Saint-Marin et la Cité du Vatican, utilisent l’euro comme monnaie officielle en vertu d’accords monétaires spécifiques conclus avec l’Union et peuvent émettre leurs propres pièces en euros, dans certaines limites de quantité.