Chemin de navigation

Autres outils

  • Version imprimable 
  • Diminuer la taille du texte 
  • Augmenter la taille du texte 

Prévisions économiques européennes - printemps 2011

La reprise de l'Europe se poursuit progressivement.


Accès direct aux documents, Résumé, Etats Membres, Pays candidats, Prévisions des Pays hors UE

Prévisons pour les etats Membres de L'UE
Cliquer sur un pays pour afficher les principales prévisions - EUUE - Euro areaZone euro

Documents

Full documentpdf(3 MB) Choisir les traductions du lien précédent 

Press release IP/11/565 of 13 May 2011 Choisir les traductions du lien précédent 

Overviewpdf(96 kB) Choisir les traductions du lien précédent 

Statistical annexpdf(392 kB) Choisir les traductions du lien précédent 

Data source: Annual macroeconomic database (AMECO)


Audiovisual

Press conference with Commissioner Rehn


Aperçu

La reprise en Europe se poursuit progressivement, et le PIB devrait croître d'environ 1,75 % cette année pour atteindre près de 2 % en 2012. Toutefois, la reprise reste inégale selon les pays. En outre, malgré une certaine amélioration des marchés du travail, une reprise sans emploi semble se profiler. L'inflation basée sur l'IPCH devrait également augmenter au cours des deux prochaines années. La tendance des finances publiques est positive, au vu de la baisse des déficits dans la plupart des pays de l'UE, mais les dettes publiques restent trop élevées.

La croissance du PIB
La croissance du PIB devrait se redresser, passant d'un peu plus de 1,5% dans la zone euro et de 1,75 % en UE cette année, à quelque 2 % dans les deux régions en 2012.

L'accélération de la reprise est stimulée par le renforcement de la croissance mondiale et l'optimisme des chefs d'entreprise au sein de l'Union européenne. En dépit des tensions sur certains marchés des obligations souveraines, la situation des marchés financiers a également continué de s'améliorer. L'activité de prêt au secteur privé est également devenue positive.

Le rééquilibrage de la croissance
La croissance se stabilise progressivement grâce à un large éventail de facteurs soutenant la demande. La croissance des exportations favorise une reprise des investissements en équipement, tandis que la consommation privée devrait se redresser légèrement cette année et accélérer des suites de la lente amélioration des marchés du travail, de l'augmentation du revenu moyen et des faibles taux d'épargne.

Une reprise à plusieurs vitesses
Alors que l'Europe dans son ensemble connaît une croissance stable, la reprise demeure inégale. Certains pays, notamment l'Allemagne, mais également quelques petites économies orientées vers l'exportation, ont enregistré une solide reprise de leurs activités tandis que d'autres, principalement certains pays périphériques, sont à la traîne. Le rythme de la reprise devrait continuer à varier.

Inflation

Depuis l'automne, l'inflation des prix à la consommation a enregistré une forte hausse des suites d'une flambée des prix des matières premières et de la crainte d'une perturbation de l'approvisionnement en pétrole engendrée par l'instabilité politique au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Toutefois, l'inflation sous-jacente est restée modérée à près de 1 %. Cette année, l'inflation basée sur l'IPCH devrait atteindre en moyenne près de 3 % dans l'Union européenne et 2,5 % dans la zone euro, avant de redescendre respectivement à environ 2 % et 1,75 % en 2012.

Les marchés du travail

Cette année, l'emploi devrait connaître une croissance modeste dans les deux régions, tandis que le chômage devrait diminuer d'environ ½ point de pourcentage. Cependant, la situation varie fortement selon les pays. Ainsi, le taux de chômage des Pays-Bas oscille entre 4 et 5 %, alors qu'il se situe entre 17 et 21 % en Espagne et dans les États baltes.

Les finances publiques

Hormis quelques exceptions notables, les résultats des finances publiques pour 2010 ont en règle générale été meilleurs que prévu, la plupart des États membres de l'UE affichant des déficits plus faibles qu'en 2009. Le déficit des administrations publiques dans l'UE (à l'exception de l'Irlande) devrait passer d'environ 6,5 % du PIB en 2010 à environ 4,75 % en 2011 et 3,75 % en 2012, et la zone euro devrait suivre une tendance similaire, bien que légèrement inférieure.

Le taux d'endettement, en revanche, continue d'augmenter et devrait atteindre quelque 83 % du PIB dans l'UE et 88 % dans la zone euro d'ici à 2012, ce qui menace la viabilité budgétaire à long terme.

Les risques

Des risques pèsent sur les perspectives de croissance économique, tandis que les perspectives d'inflation sont favorables. Les troubles politiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord et les conséquences des catastrophes naturelles au Japon pourraient entraîner une croissance plus faible et une inflation plus forte que celles prévues dans le scénario de base. En outre, les marchés financiers restent fragiles et donc très vulnérables aux boucles de rétroaction négative.


Les prochaines prévisions

Les prochaines prévisions provisoires seront publiées en septembre, et les prochaines prévisions complètes en novembre.


Country Forecasts


Click on Country name to open the forecasts for this country (PDF)