Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Sénégal

© Union européenne/ECHO/Anouk Delafortrie

Quels sont les besoins ?

Le Sénégal est l’une des démocraties les plus stables d’Afrique. Néanmoins, malgré les efforts menés pour stimuler l’économie et assurer des services sociaux de base, la pauvreté et le chômage demeurent importants. La baisse des revenus dans des régions comme Louga, Tambacounda et Matam, a érodé la résilience de familles entières, plongeant plus de deux millions de personnes dans l’insécurité alimentaire (source : PREGEC). La population sénégalaise est également affectée par les phénomènes climatiques, comme les vagues de sécheresse et les inondations. Cette situation, combinée à une flambée des prix des denrées alimentaires, rend les populations d’autant plus vulnérables.

D’après l’ONU, plus de 400 000 enfants de moins de cinq ans seront exposés aux risques de dénutrition en 2016, mais la prévalence de la dénutrition aiguë sévère devrait baisser, en comparaison avec la situation des années précédentes. L’accès limité aux services de base, comme les soins de santé, fait croître les risques de maladies (choléra, malaria, etc.). Le renforcement des structures sanitaires demeure donc une priorité pour les autorités locales.

En quoi consiste notre aide ?

Le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO) finance l’organisation d’une assistance alimentaire et de soins nutritionnels pour les Sénégalais les plus vulnérables. Ceci comprend un approvisionnement en aliments thérapeutiques prêts à l’emploi.

Les partenaires humanitaires de la Commission européenne apportent leur soutien aux centres de santé dans le cadre du traitement des enfants sévèrement malnutris, à Diourbel, Tambacounda et Matam, à proximité de la frontière avec la Mauritanie. La Commission finance aussi une assistance alimentaire sous la forme de dons en nature et de transferts d’espèces aux familles vulnérables des zones à haut risque.

Les fonds humanitaires alloués au Sénégal en 2015 ont atteint les € 10,5 millions.

Au Sénégal, comme dans d’autres pays du Sahel, la Commission promeut l’approche d’une ’économie des ménages’. En permettant une meilleure compréhension des façons dont les ménages joignent les deux bouts, cette approche garantit une planification améliorée et des interventions humanitaires plus efficaces, ciblant les segments les plus pauvres de la population.

Dernière mise à jour 23/02/2016