Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Sahel

Crèdit photo: EU/ECHO

Quels sont les besoins ?

Le Sahel, l’une des régions les plus pauvres du monde, est encore sous le choc de quatre crises alimentaires et nutritionnelles consécutives qu’il a subies depuis 2005. Ces crises récurrentes ont sévèrement érodé la résilience des familles les plus pauvres qui luttent désormais pour couvrir leurs besoins alimentaires de base, année après année, en particulier pendant la longue période de soudure entre les récoltes.

Les conflits au Mali, en République centrafricaine et dans le nord du Nigéria – avec des débordements au Tchad, au Niger et au Cameroun – ont encore aggravé la situation sur le plan de la sécurité alimentaire. Ils ont entraîné de graves perturbations sur les marchés, ainsi qu’au niveau des activités agricoles et pastorales, et contraint des centaines de milliers de personnes à quitter leur domicile : on compte un million de réfugiés et 2,5 millions de personnes déplacées dans la région.

Plus de 30 millions de personnes sont actuellement en situation d’insécurité alimentaire sévère ou modérée et l’on estime que plus de 7 millions de personnes auront besoin d’une assistance alimentaire urgente en 2016. Il est primordial de mettre en place une action coordonnée entre gouvernements, organisations humanitaires et organisations de développement, pour renforcer la résilience des populations et leur offrir des services sociaux de base.

En quoi consiste notre aide ?

Depuis le début 2016, la Commission européenne a contribué un total de € 203 millions de fonds humanitaires pour les pays du Sahel.

Le soutien humanitaire de la Commission a contribué à l’organisation de soins nutritionnels dans les systèmes de santé nationaux, pour 550 000 enfants souffrant de malnutrition sévère – c’est-à-dire 43 % de la population totale des enfants affectés. En outre, 1,2 million de personnes affectées par l’insécurité alimentaire sévère ont bénéficié d’une aide alimentaire en nature ou en espèces.

Dans un effort de rupture avec le cycle infernal des crises alimentaires et nutritionnelles, la Commission s’est engagée à travailler avec les gouvernements, les agences de l’aide et les bailleurs de fonds, dans le cadre d’AGIR - l’Alliance Globale pour l’Initiative Résilience. AGIR cherche à répondre aux causes profondes de l’insécurité alimentaire chronique dans cette région et à parvenir à son objectif ‘Zéro Faim’ pour le Sahel d’ici 2032.

Dernière mise à jour 15/07/2016