Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Nigéria

Crèdit photo: EU/ECHO/Nicolas Le Guen

Quels sont les besoins?

Avec plus de 178 millions d’habitants, le Nigeria est le pays le plus peuplé d’Afrique. En dépit de ses recettes pétrolières importantes, il affiche des disparités de revenu parmi les plus élevées au monde et est confronté à d’importants problèmes humanitaires et à des inégalités croissantes.

La majorité de sa population n’a pas accès aux soins de santé, à l’éducation, à l’eau potable ou à d’autres biens et services de base, et 6,2 millions de personnes dépendent dès lors de l’aide extérieure.

Plus de 1,5 million d’enfants souffrent de malnutrition aiguë — le niveau le plus élevé d'Afrique — essentiellement dans les onze États les plus au nord du pays. Le pays affiche également un des taux de mortalité maternelle et infantile les plus élevés au monde: on estime que 750 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque année de causes liées à la malnutrition.

Les difficultés humanitaires sont aggravées par les violences armées perpétrées par le groupe militant islamiste Boko Haram. L’état d’urgence a été déclaré dans les États les plus touchés de Yobe, Borno et Adamawa, mais les violences se poursuivent sans relâche et se propagent au-delà de ces trois États du nord-est.

Selon les estimations, 1,5 million de Nigérians ont été déplacés de force à l’intérieur du pays et plus de 230 000 ont fui vers les pays voisins. Des centaines de milliers de personnes déplacées vivent dans des conditions précaires dans des camps de fortune, des écoles, des cours et des champs situés dans et autour des villes, et ne reçoivent que peu ou pas d'assistance.

L’escalade de la violence dans le nord-est désorganise les marchés locaux et la production agricole et a des répercussions au-delà des frontières du Nigeria. Les perturbations croissantes de l’économie régionale sont particulièrement visibles sur les marchés alimentaires, le Nigeria étant considéré comme la «réserve alimentaire» du Sahel.

Le pays est par ailleurs régulièrement frappé par d'importantes inondations saisonnières et par des épidémies comme le choléra. En 2014, les autorités sanitaires du Nigeria ont dû lutter pour limiter la propagation de l’épidémie d’Ebola, qui a touché la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone.

Comment intervenons-nous?

Le service d’aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne (ECHO) soutient les organisations d’aide internationales actives au Nigeria. Depuis 2010, ECHO a aidé ses partenaires humanitaires à fournir une aide alimentaire et des soins d'urgence, à assurer la protection  des personnes déplacées et des victimes du conflit et à améliorer la gestion des cas de malnutrition aiguë.

ECHO concentre actuellement ses actions sur la fourniture d’une aide immédiate aux personnes déplacées, afin de subvenir à leurs besoins de base. Toutefois, en raison de l’instabilité du théâtre des opérations et du climat d’insécurité, un nombre relativement limité d’acteurs internationaux sont présents dans le pays. ECHO plaide en faveur d’une présence renforcée des acteurs humanitaires internationaux, notamment le BCAH et d'autres agences des Nations unies, afin d'accroître l'assistance coordonnée en faveur des plus vulnérables, en associant les institutions nationales et internationales.

Depuis le début 2014, un montant total de 33 millions d’euros a été alloué apour l'aide humanitaire au Nigeria.

Last updated
18/06/2015