Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Mauritanie

Malnutrition screening at a treatment centre supported with EU humanitarian funds in Selibaby, eastern Mauritania. © ECHO/DFID/ACF/S.Cherkaoui
Dépistage de la malnutrition dans un centre de traitement soutenu par un financement humanitaire de l’UE, à Selibaby, dans l’est de la Mauritanie. © ECHO/DFID/ACF/S. Cherkaoui

Quels sont les besoins ?

Située au croisement du Maghreb et du Sahel, la Mauritanie est un des pays les plus pauvres au monde et dont le territoire s’étend entièrement sur le désert du Sahara. Une grande partie de sa population, principalement nomade, souffre d’insécurité alimentaire chronique. Les chocs répétés – une série de crises alimentaires et nutritionnelles depuis 2015, la crise des tarifs alimentaires en 2008 et les sévères sécheresses de 2011-2012 – ont particulièrement affecté les populations les plus pauvres et précaires.

L’an dernier, les précipitations insuffisantes dans les régions du sud de la Mauritanie ont gravement impacté la production agricole. En outre, la production de bétail a été fortement affectée par la raréfaction des pâturages. Cette situation a entraîné une augmentation de 27 % du nombre de personnes vivant dans l’insécurité alimentaire, en comparaison avec l’année précédente.

De nombreux Mauritaniens ont du mal à se remettre des chocs répétés qui ont érodé leurs moyens de subsistance et leur résilience. Les estimations indiquent qu’un million de personnes se retrouvent plongées dans l’insécurité alimentaire au cours de la période de soudure. Parmi elles, 180 000 sont sévèrement affectées et nécessitent une aide alimentaire d’urgence.

La Mauritanie accueille la plus grande proportion de réfugiés maliens dans la région – plus de 41 000 personnes. La malnutrition et l’anémie sont particulièrement inquiétantes chez les enfants réfugiés, tout comme les problèmes de protection et d’éducation.

En quoi consiste notre aide ?

La Commission européenne a renforcé son soutien aux programmes menés en Mauritanie ces dernières années. Pour 2016, son financement humanitaire s’élève à € 11,3 millions.

Les fonds humanitaires de l’UE permettent d’organiser une aide vitale et des filets de sécurité d’urgence, comme des programmes de transfert d’espèces aux familles les plus pauvres, pour éviter qu’elles ne meurent de faim et soient contraintes de vendre leurs maigres possessions. La Commission finance et promeut également une ‘analyse de l’économie des ménages’, une méthode permettant d’identifier quelles sont les familles les plus vulnérables à l’insécurité alimentaire. On peut ainsi mieux cibler l’aide en cas de crise, comme lors de vagues de sécheresse ou de pics des tarifs alimentaires.

L’aide humanitaire de l’UE lutte finance aussi des programmes nutritionnels de prévention et de traitement de la dénutrition chez les enfants de moins de cinq ans, ainsi que chez les femmes enceintes ou qui allaitent.

L’aide aux réfugiés maliens dans le camp de M’Bera se concentre sur une amélioration des conditions de vie au sein du camp, dans les secteurs de la nutrition, l’alimentation, l’eau et l’assainissement. Une attention particulière est accordée au renforcement de l’autonomie et de la résilience des réfugiés.

L’éducation en contexte d’urgence et la protection figurent aussi parmi les objectifs des actions soutenues. Le but est de rendre espoir en l’avenir aux enfants du camp, tout en les protégeant des risques de délinquance ou de recrutement par les groupes armés.

Dernière mise à jour 24/06/2016