Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Burkina Faso

Boundougnoudji est l'un des villages isolés du nord du Burkina Faso où la Croix-Rouge travaille activement avec les communautés locales pour repérer les enfants souffrant de malnutrition. Crèdit photo: EU/ECHO/Anouk Delafortrie

Quels sont les besoins?

Le Burkina Faso est l'un des pays les plus pauvres du monde. Il affiche le troisième taux de mortalité le plus élevé chez les enfants de moins de cinq ans. 80% de ses 18,5 millions d'habitants dépendent de l'agriculture de subsistance, exposée à la sécheresse et aux inondations. En raison de la forte croissance démographique et du manque d'accès aux services de base, un nombre grandissant de Burkinabés ne parvient plus à échapper à la faim, à la malnutrition et à la maladie.

2014 a été une année de crise provoquée par des pluies erratiques, un renchérissement des denrées alimentaires et le retour des immigrés de Côte d'Ivoire et de Libye. De nombreuses familles, contraintes de vendre leurs moyens de production ou de s'endetter pour acheter de la nourriture ou payer des soins médicaux, ont vu leur résilience baisser.

Compte tenu de la nature structurelle de l'insécurité alimentaire au Burkina Faso, le nombre de personnes nécessitant une assistance alimentaire et des soins nutritionnels demeure élevé en 2015. Quelque 900 000  personnes sont menacées d'insécurité alimentaire et selon les prévisions, plus d'un demi-million d'enfants devraient souffrir de malnutrition aiguë. Suite au conflit au Mali, 30 000 personnes se sont réfugiées dans des camps au nord du pays et dépendent de l'aide humanitaire, qui couvre leurs besoins les plus élémentaires.

En quoi consiste notre aide?

Figurant parmi les donateurs qui financent l'aide nutritionnelle au Burkina Faso, la Commission européenne a permis à ses partenaires d'intensifier considérablement le traitement de la malnutrition sévère chez les enfants depuis 2010.

En 2013, le service d’aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO) a financé des soins de santé gratuits pour 650 000 enfants et mères, ainsi que l'octroi d'argent liquide et de bons d'achat à 200 000 personnes parmi les plus démunies pour leur permettre d'acheter de la nourriture sur les marchés.

ECHO vise non seulement à sauver des vies au lendemain des crises, mais aussi à réduire nettement les taux de malnutrition et à renforcer la résilience des populations face aux crises à venir. C'est pourquoi de nombreux projets financés par ECHO sont mis en œuvre en collaboration avec le ministère de la santé et les autorités en charge de la nutrition du Burkina Faso. L'aide au développement fournie par l'UE renforce ces efforts afin de progresser dans la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement concernant la réduction de la mortalité maternelle et infantile. ECHO finance aussi une assistance aux réfugiés maliens encore présents dans le nord du pays.

Last updated
16/04/2015