Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Yémen

Un camp de réfugiés à proximité du gouvernorat d’Haddjah. Crédit photo : UE/ECHO/H.Veit

Quels sont les besoins?

Le Yémen est le pays le plus pauvre du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord, et l’un des pays les plus pauvres du monde. L’instabilité politique, les conflits armés, les mauvaises performances économiques et le sous-développement chronique sont au cœur de la crise complexe et multiforme à laquelle le Yémen se trouve confronté. Plus de 47 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté, avec moins de € 2 par jour, et le pays détient le troisième taux de malnutrition le plus élevé au monde.

En mars 2015, l’Arabie saoudite, avec le soutien d’une coalition de neuf États arabes, a lancé une campagne aérienne sur le Yémen, ciblant les partisans houthis à Saada et les gouvernorats de Saada. Cette campagne a fait de nombreuses victimes et aggravé l’état du pays sur le plan humanitaire. En juillet 2015, l’ONU a qualifié la crise au Yémen d’urgence de niveau 3 – niveau attribué aux crises les plus graves et les plus grandes.

Les organisations humanitaires estiment que 12,4 millions de personnes ont été directement affectées par le conflit et que plus de 82 % de la population totale a besoin d’une assistance humanitaire. Les institutions gouvernementales ne sont plus en mesure d’organiser des services de base pour les populations dans le besoin, notamment en matière de soins de santé et de services nutritionnels, mais aussi d’approvisionnement en eau et en électricité.

Le Yémen est aussi directement affecté par la crise humanitaire qui sévit dans la Corne de l’Afrique. Les réfugiés, en provenance principalement de Somalie et d’Éthiopie, sont bloqués dans ce pays et y vivent dans des conditions précaires, à Kharaz (l’unique camp de réfugiés du pays) ou dans les quartiers pauvres des villes.

En quoi consiste notre aide?

Cliquer pour agrandir

La Commission européenne soutient les populations affectées par le conflit, de même que les populations souffrant, à travers le pays, de malnutrition ou de l’insécurité alimentaire, ainsi que des affrontements armés. La majeure partie des fonds humanitaires consacrés au Yémen servent à l’organisation d’une aide alimentaire, d’un approvisionnement en eau, d’un assainissement, de soins de santé de base, d’un hébergement, et de distributions d’articles ménagers, pour les populations déplacées et les réfugiés originaires de la Corne de l’Afrique, ainsi que pour les communautés qui accueillent ces populations déracinées.

Les fonds restants sont alloués aux agences humanitaires, qui proposent un traitement et des secours adaptés aux enfants souffrant de malnutrition aiguë. Au vu de l’aggravation des conditions d’un nombre croissant de migrants bloqués au Yémen, la Commission européenne finance également des activités d’hébergement, de santé, de protection, d’approvisionnement en eau et d’assainissement pour les plus vulnérables.

Une petite part des fonds contribués par la Commission servent également à assurer un suivi de la situation humanitaire et sécuritaire, qui évolue rapidement, ainsi qu’une coordination entre acteurs et bailleurs de fonds humanitaires. Des efforts de plaidoyer – dissémination d’informations relatives aux principes humanitaires – sont aussi menés. 

Dernière mise à jour
11/01/2017