Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Palestine

© GVC

Quels sont les besoins ?

L’occupation de la Cisjordanie et le blocus de Gaza ont provoqué une crise durable aux conséquences humanitaires importantes, notamment en matière d’accès à la santé, à l’eau, à l’éducation et aux opportunités de subsistance, qui, à leur tour, ne font qu’ajouter au désespoir économique et social des Palestiniens.

Le blocus de Gaza continue, pour la neuvième année consécutive, d’impacter le quotidien et les moyens de subsistance de tous les Gazaouis. On note une continuelle déperdition économique et une vulnérabilité accrue au sein de la population. Près de 80 % de la population totale de Gaza (1,8 million d’habitants) bénéficient d’une quelque forme d’aide internationale, dont la plus grande part demeure une aide alimentaire. Les hostilités de l’été 2014 ont engendré d’importants déplacements de population, les plus importants jamais enregistrés à Gaza depuis 1967. Depuis ces hostilités, peu de progrès ont été réalisés au niveau de la reconstruction des habitations qui furent totalement détruites, cette situation ne faisant que prolonger les souffrances des personnes déplacées à l’intérieur du territoire (PDI).

Quelque 2,6 millions de Palestiniens ont élu domicile en Cisjordanie. Ils souffrent d’une progressive fragmentation et isolation, liée à leur vulnérabilité socioéconomique et aux menaces qui pèsent sur leur protection. On estime que 300 000 d’entre eux vivent en zone C. Il s’agit de la population la plus vulnérable de Cisjordanie, puisqu’elle est subie des restrictions toujours croissantes en termes d’accès et de circulation.  

En quoi consiste notre aide ?

Le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et à la protection civile (ECHO) organise, en Palestine, depuis 2000, une aide humanitaire pour répondre aux besoins fondamentaux des Palestiniens. L’aide de la Commission cible actuellement 1,2 million de Palestiniens à Gaza et 300 000 en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

Ce budget humanitaire est affecté à l’acheminement de l’aide dans un contexte toujours plus complexe et instable, où le respect du droit international humanitaire et les besoins en termes de protection constituent le point d’entrée et la pierre de touche transversale de toutes les actions menées.

À Gaza, les principaux secteurs d’intervention sont la santé, l’eau et l’assainissement, l’alimentation (coupons) et les moyens de subsistance, avec un ciblage clair sur une préparation aux situations d’urgence. En Cisjordanie, la Commission soutient l’apport d’une réponse multidimensionnelle aux démolitions et expulsions, allant d’une assistance matérielle à une assistance juridique, pour les familles les plus exposées aux risques de protection listés. La Commission européenne soutient également la coordination de l’action humanitaire, via le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

 

* La désignation de ‘Palestine’ ne doit pas être interprétée comme la reconnaissance d’un État de Palestine et ne doit porter préjudice à aucune des positions individuelles des États membres sur la question.

Dernière mise à jour 22/04/2016