Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Amérique du Sud

South America by Coopi
© COOPI
Introduction

L’Amérique du Sud est l’une des régions du monde les plus sujettes aux catastrophes naturelles, notamment en ce qui concerne les séismes et tsunamis qui en découlent (trois des sept plus importants séismes jamais enregistrés au monde se sont produits en Amérique du Sud), les éruptions volcaniques (le continent compte plus de 204 volcans actifs), les inondations, les vagues de sécheresse, les incendies forestiers, les tempêtes de grêle et les vagues de froid.

Les catastrophes naturelles frappent chaque année, affectant des millions de personnes dans de vastes régions, parfois isolées. Le changement climatique a aussi renforcé la fréquence et l’intensité des catastrophes naturelles liées aux phénomènes climatiques.

Quels sont les besoins ?

Les inondations et la sécheresse sont les catastrophes les plus récurrentes et sévères dans cette région, mais les séismes et éruptions volcaniques sont également fréquentes. Ces aléas naturels affectent des communautés déjà accablées par les inégalités et l’importante urbanisation (85% des Sud-Américains vivent en ville).

Lorsqu’une catastrophe naturelle se produit, les besoins les plus urgents se situent généralement au niveau du logement, de l’alimentation, des fournitures de secours (jerricans, matelas, ustensiles de cuisine et fournitures hygiéniques), de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, et des soins de santé de base. Il est aussi crucial d’aider les populations affectées à réhabiliter leurs moyens de subsistance. Les années précédentes, l’accent a aussi été mis sur les problèmes de protection, afin de soutenir les populations les plus vulnérables après les urgences.

En outre, le changement climatique renforce la fréquence, l’intensité et l’imprévisibilité des phénomènes climatiques, comme par exemple El Niño (températures anormalement élevées dans le Pacifique équatorial) ou La Niña (températures anormalement basses) qui continuent de causer des schémas climatiques extrêmes et d’impacter substantiellement l’économie, avec des pertes importantes au niveau des récoltes et du bétail, ainsi que la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance des populations. En 2017, un phénomène côtier isolé d’El Niño a entraîné d’importantes inondations dans le nord du Pérou et le sud de l’Équateur. En 2018, le phénomène La Niña devrait entraîner des perturbations climatiques dans le bassin de l’Amazone, qui couvre huit pays.

Carte Amérique du Sud
En quoi consiste notre aide ?

Entre 2016 et 2018, la Commission européenne a investi € 13,03 millions dans des projets de réduction des risques de catastrophe (RRC) en Bolivie, Colombie, Équateur, au Paraguay, Pérou et Venezuela, ainsi que dans des stratégies de RRC menées par les structures éducatives et intergouvernementales en Amérique du Sud (comme l’UNASUR). Ce financement européen comprend € 2,25 millions d’aide d’urgence et de résilience dans le nord du Pérou (frappé par de sévères inondations en 2017) et € 3 millions de soutien aux activités de résilience en Bolivie (affectée par de sévères inondations en 2014).

Des efforts importants sont aussi déployés pour intégrer des mesures de RRC et de gestion des risques dans les projets coopératifs d’aide humanitaire et au développement, au travers d’une programmation commune avec la direction générale de la Commission européenne chargée de la coopération internationale et du développement.

La Commission européenne, via son fonds annuel de préparation aux catastrophes (DIPECHO), soutient également des initiatives de préparation aux catastrophes, afin de renforcer la résilience des communautés et adresser leur vulnérabilité dans les mois suivant une catastrophe. DIPECHO apporte aussi son appui aux comités locaux de réponse aux catastrophes en élaborant des plans d’urgence, en établissant des systèmes d’alerte précoce, en lançant des campagnes d’information et d’éducation, en renforçant les infrastructures vitales (abris, écoles, hôpitaux), en protégeant les moyens de subsistance, et en encourageant la coopération entre les parties chargées de l’anticipation et la gestion des catastrophes.

L’Amérique du Sud a également bénéficié d’une aide immédiate au lendemain de catastrophes, grâce au mécanisme européen de protection civile. Après le séisme fatal qui a secoué l’Équateur en 2016 et fait plus de 650 morts, l’UE a débloqué une aide d’urgence immédiate de € 5 millions et coordonné les efforts de secours. En 2017, la Commission a aussi déployé 14 experts et 177 pompiers (français, portugais et espagnols) au Chili, via le mécanisme européen de protection civile, pour aider le pays à lutter contre les pires incendies forestiers jamais enregistrés sur le continent et qui ont détruit plus de 600 000 hectares au cours d’un été austral exceptionnellement sec. Le mécanisme européen de protection civile a aussi été activé pour aider la Bolivie à faire face à la sécheresse d’octobre 2016 et en soutien au Pérou, lors des inondations de mars 207, les pires jamais enregistrées en 30 ans.

Alors que la région fait l’expérience de changements sociaux, l’UE promeut plus de coordination entre ses partenaires humanitaires, la société civile et le secteur privé, afin de répondre le plus efficacement possible aux crises dans la région. Enfin, l’UE concentre aussi beaucoup de son action dans la région sur le rétablissement précoce et la résilience aux catastrophes naturelles.

Dernière mise à jour
26/06/2018