Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Haïti

Crédit photo : UE/ECHO/ H.Avril

Quels sont les besoins?

Haïti doit faire face à une situation très critique sur le plan alimentaire et nutritionnel, en conséquence de la sécheresse durable, aggravée par le phénomène El Niño. On estime que 3,6 millions d’individus souffrent d’insécurité alimentaire aiguë à travers le pays. Les foyers les plus fragiles ont d’extrêmes difficultés à couvrir leurs besoins alimentaires fondamentaux via les marchés locaux et dépendent beaucoup des vivres importés, en raison des pertes enregistrées dans la production agricole locale.

Bien que des progrès significatifs aient été réalisés depuis le séisme de 2010, les besoins humanitaires aigus persistent. Les solutions proposées, en matière de services de base, de protection et de logement décent, demeurent largement insuffisantes pour les populations déplacées. Six ans après, plus de 62 000 Haïtiens sont toujours hébergés dans 36 camps pour personnes déplacées à l’intérieur du pays (PDI), ne disposant que d’un accès très limité à l’eau et autres services de base, d’après l’Organisation internationale pour la migration (chiffres du mois de mars 2016).

L’épidémie de choléra reste une réelle menace en Haïti. Malgré d’importants progrès, le manque d’accès à l’eau potable et la faiblesse durable des infrastructures sanitaires, résultant en des taux élevés de mortalité liée au choléra, demeurent très inquiétants.

La migration saisonnière en République dominicaine - stratégie classique d’adaptation pour les foyers fragilisés – est de plus en plus difficile, en raison des tensions entre ces deux pays sur les questions migratoires.

En quoi consiste notre aide?

Haïti est le plus important bénéficiaire de l’aide humanitaire de l’UE en Amérique latine et aux Caraïbes, l’aide lui étant consacrée atteignant un total de € 353,7 millions depuis 1995. Ces fonds ont été utilisés pour répondre aux besoins découlant des catastrophes naturelles et des violences aux conséquences humanitaires graves, dans un contexte de profonde crise socioéconomique.

Après le passage de l’ouragan Matthew, de catégorie 4, sur la côte sud d’Haïti le 4 octobre 2016, la Commission européenne a débloqué € 255 000 de secours d’urgence immédiats pour les populations les plus gravement touchées, nécessitant un hébergement temporaire, de l’eau potable, des soins de santé et des services d’assainissement.

Depuis 2010, l’aide s’est concentrée sur l’apport d’un soutien aux victimes du séisme dévastateur et de l’épidémie de choléra, en répondant aussi bien aux crises soudaines – comme l’ouragan Isaac et la tempête tropicale Sandy en 2012 – qu’évolutives – comme l’actuelle crise alimentaire et nutritionnelle induite par la sécheresse – et en renforçant la résilience des populations les plus vulnérables.

Depuis 2010, l’aide humanitaire de la Commission européenne couvre notamment :

  • Des services de base et une protection pour les populations vivant toujours dans les camps, ainsi qu’un soutien aux efforts actuels de relogement de ces populations vers des logements décents au sein des quartiers.
  • Des efforts de réponse à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, principalement liée à la sécheresse durable aggravée par le phénomène El Niño, en combinant secours d’urgence et renforcement de la résilience dans les zones particulièrement vulnérables aux chocs récurrents, tout en les articulant au processus de développement à plus long terme.
  • Des mesures de traitement et de prévention du choléra pour faire baisser le nombre de cas de choléra suspectés et réduire le taux de mortalité lié à cette maladie à moins d’1 %, en soutenant des initiatives multisectorielles rapides lors de pics de la maladie.
  • Des interventions de réduction des risques de catastrophe (RRC), afin de préparer au mieux les communautés et institutions à faire face et gérer les actuels et futurs chocs, comme les ouragans, vagues de sécheresse et inondations.
Dernière mise à jour 07/10/2016