Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Colombie

Crèdit photo: EU/ECHO/Boris Heger

Quels sont les besoins?

Les Colombiens continuent à souffrir des conséquences du conflit armé interne qui dure depuis des décennies: enrôlement de force, violences sexuelles, meurtres, enlèvements, limitation des déplacements, manque d'accès aux biens et services, et déplacements forcés. Le nombre de personnes déplacées à l'intérieur du pays est le deuxième le plus élevé au monde (après la Syrie): 5,2 millions de personnes selon le gouvernement et 5,7 millions selon les ONG locales et le "Internal Displacement Monitoring Centre" (IDMC) . 150 000 personnes sont déplacées chaque année. Le conflit a également contraint des civils à se réfugier dans les pays voisins, en particulier en Équateur et au Venezuela. Selon le Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR), les Colombiens sont près de 396 000 à avoir besoin d'une protection internationale dans ces deux pays.

Les victimes du conflit ont besoin urgemment d'aide. La dynamique du conflit empêche souvent les civils d'accéder aux services de base (santé, éducation et eau potable), en particulier dans les régions isolées. Les Colombiens contraints de fuir leur foyer pour rester en vie ont besoin de logements temporaires et de produits de base (trousses d'hygiène et ustensiles de cuisine, par ex.), mais aussi d'un soutien psychologique et d'une protection juridique.

En quoi consiste notre aide?

Aider les victimes du conflit

Les principaux bénéficiaires de l'aide humanitaire européenne sont les personnes déplacées à l'intérieur du pays, les réfugiés, ainsi que les populations rurales victimes du conflit. Une attention particulière est accordée aux groupes vulnérables, en particulier les femmes, les enfants, les populations indigènes et les afro-colombiens. Les projets mis en place par le service d'aide humanitaire et de protection civile de la Commission européenne (ECHO) visent à fournir de la nourriture, des semences, des soins de santé, de l'eau, des installations sanitaires et une protection. En accord avec les principes humanitaires, l'aide est accordée dans les régions les plus touchées par le conflit, dont l'accès est limité, et où le gouvernement est peu présent. La colombie est considérée par ECHO comme une des crises oubliées, ainsi les actions visent également à sensibiliser la population aux conséquences du conflit et à la nécessité de respecter le droit international humanitaire. En 2013, 13,5 millions d'euros furent débloqués pour venir en aide aux victimes.

Les enfants colombiens (réfugiés et déplacés à l'intérieur du pays) font partie des bénéficiaires de l'initiative "Les enfants de la Paix",  financée avec l'argent du prix Nobel de la paix décerné à l'UE en 2012. Ces projets visent à apporter protection et éducation aux enfants affectés par la violence et les conflits mondiaux.

Faire face aux catastrophes

Une des priorités d'ECHO consiste également à aider les victimes des catastrophes naturelles, telles que les inondations et les tremblements de terre. Les opérations de secours visent à fournir de la nourriture, de l'eau, des soins de santé, des installations sanitaires, des services d'hygiène, ainsi que des produits non alimentaires comme des jerrycans, des filtres à eau, des matelas et des moustiquaires. Depuis 1994, la Colombie a bénéficié de 11 millions d'euros pour faire face aux conséquences de catastrophes naturelles. ECHO finance également des projets pour renforcer la capacité des populations et des autorités locales à faire face à ces catastrophes, comme améliorer les infrastructures, élaborer des plans d'urgence, mettre en place des systèmes d'alerte précoce ou organiser des campagnes d'information et d'éducation. En 2013-2014, le programme de préparation aux catastrophes d'ECHO (DIPECHO) a investi 1,3 million d'euros pour 3 projets en Colombie.

Last updated
07/10/2014