Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Colombie

© HelpAge/JonasWresch
© HelpAge/JonasWresch
Crèdit photo: EU/ECHO/Boris Heger

Quels sont les besoins ?

Malgré l’accord de paix entre le gouvernement colombien et les FARC, le plus grand groupe de guérilla du pays, le conflit vieux d’un demi-siècle continue de générer des souffrances et des déplacements forcés, débordant même sur les pays voisins - l’Équateur et le Venezuela.

Comptant plus de 6,9 millions de personnes déplacées à l’intérieur du pays (PDI), la Colombie détient la plus vaste population de PDI au monde (d’après les chiffres du gouvernement). Rien qu’en 2015 et 2016, 345 271 nouveaux déplacés ont été officiellement enregistrés. Les civils continuent de souffrir des conséquences humanitaires des violences perpétrées par divers groupes armés, comme l’ELN (Ejército de Liberación Nacional), l’EPL (Ejército Popular de Liberación) et d’autres groupes armés officiellement démantelés par les paramilitaires.

Les priorités de l’aide apportée aux populations affectées par le conflit, en particulier dans les régions reculées, comprennent l’accès aux soins de santé et à l’eau potable, une protection, une éducation et une aide alimentaire.

Réfugiés et déplacés ont souvent besoin d’un hébergement temporaire et d’articles ménagers de base (kits d’hygiène, ustensiles de cuisine), ainsi que d’un soutien psychologique et d’une protection juridique. L’accès à l’aide humanitaire ne devrait pas s’améliorer à court ou moyen terme, en particulier pour les minorités marginalisées, comme les populations indigènes, les Afro-Colombiens, les femmes et les enfants.

La Colombie est aussi l’un des pays les plus sujets aux catastrophes naturelles au monde. Séismes, éruptions volcaniques, glissements de terrain, inondations récurrentes et vagues de sécheresse extrême affectent régulièrement des millions de gens à travers le pays.

En quoi consiste notre aide ?

La Commission européenne finance une protection vitale, une aide alimentaire, des soins de santé, et un accès à l’eau et l’assainissement pour certains des Colombiens les plus gravement touchés par le conflit : femmes, enfants, indigènes et Afro-Colombiens.

Les enfants colombiens sont au centre de l’attention du financement que la Commission accorde à des projets d’éducation en contexte d’urgence. Par ce biais, elle vise à garantir l’accès à une éducation, la sécurité des écoles et un soutien psychologique aux mineurs vivant dans les régions affectées par les conflits.

La Colombie figure sur la liste des ‘crises oubliées’ de la Commission, en tant que grave crise humanitaire sous laquelle les populations affectées ne bénéficient pas d’une aide internationale en suffisance. L’aide de l’UE priorise les secteurs et régions contenant le plus de personnes affectées et où l’accès gouvernemental est limité. Ayant reçu plus de € 229 millions d’aide humanitaire depuis 1994, la Colombie est le premier bénéficiaire de l’aide humanitaire de la Commission en Amérique latine. Rien qu’en 2016, € 10,85 millions d’aide lui ont ainsi été alloués.

Dernière mise à jour 10/10/2016