Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Caraïbes

Caribbean by Semillas
© OXFAM/Semilla
Introduction

Située dans la ‘ceinture des ouragans’ et entourée de plusieurs plaques tectoniques, la région des Caraïbes est régulièrement affectée par les catastrophes naturelles. Chaque année, lors de la saison des ouragans, des tempêtes extrêmes affectent des milliers de gens. Les Caraïbes sont aussi sujettes à des problèmes de sécheresse, des éruptions volcaniques, des tsunamis, des inondations, des glissements de terrain, des coulées de boue, des séismes, et des épidémies récurrentes (notamment de choléra, de zika et de dengue).

Les défis socio-économiques, comme la forte densité de population, la rapide croissance démographique, les importantes inégalités, les importants taux de pauvreté et le manque de ressources, exacerbent la vulnérabilité des Caraïbes et mettent à rude épreuve les capacités de cette région à faire face aux catastrophes.

Quels sont les besoins ?

L’extrême saison des ouragans de fin 2017 a dévasté la région et engendré d’importants besoins sur le plan humanitaire, et tous n’ont pas encore pu être couverts (notamment en matière de logement). Les cyclones tropicaux Irma et Maria – tous deux de catégorie 5, à savoir la catégorie des ouragans les plus violents – ont dévasté la Dominique, Cuba et Antigua-et-Barbuda. Ils ont aussi gravement touché les îles Turks & Caicos, Saint-Kitts-et-Nevis, Saint-Martin et Sint Maarten, les îles vierges britanniques, Puerto Rico, Haïti, et la République dominicaine, laissant des millions de personnes complètement démunies.

Outre le fait qu’elles soient continuellement exposées à de multiples risques géo-climatiques, les Caraïbes sont aussi affectées par une grave sécheresse. Ce contexte spécifique requiert donc l’organisation de secours humanitaires combinés à des actions de préparation. Une protection des migrants et des populations contraintes au déplacement est aussi nécessaire dans certains pays.

Carte Caraïbes
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 1994, le service de la Commission européenne chargé de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire européennes (ECHO) a consacré € 555,5 millions d’aide humanitaire aux Caraïbes.

De ce montant, € 388,3 millions ont été spécifiquement alloués à Haïti. La Commission a financé des programmes de lutte contre l’actuelle épidémie de choléra et l’insécurité alimentaire durable, en organisant des logements, un accès à l’eau potable et un assainissement, des soins de santé, une aide alimentaire, une protection, et une aide de subsistance.

Sur la même période, € 167,2 millions ont été consacrés à des urgences humanitaires dans le reste des Caraïbes. Au total, € 61 millions ont été investis dans des activités de préparation aux catastrophes dans la région depuis 1994. La Commission européenne s’attèle à créer des liens entre secours d’urgence et interventions de développement à plus long terme, de sorte à contribuer au renforcement de la résilience des populations les plus vulnérables.

Après le passage des ouragans Irma et Maria de catégorie 5 dans les Caraïbes en septembre 2017, la Commission européenne a débloqué quelque € 8 millions pour fournir, par l’intermédiaire de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), du Programme alimentaire mondial (PAM), de l’Organisation internationale pour la migration (OIM), du Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) et de l’Organisation panaméricaine pour la santé (PAHO), des abris d’urgence, de l’eau potable, des services de santé et d’assainissement et une aide alimentaire à Cuba, Antigua-et-Barbuda, la Dominique, la République dominicaine, Haïti, Saint-Kitts-et-Nevis, Sint Maarten, et les îles Turks & Caicos.

La saison des ouragans 2017 a fait directement suite à plusieurs phénomènes météorologiques violents qui ont frappé la région ces dernières années, comme la tempête tropicale Erika qui a ravagé la Dominique en août 2015, ou encore la sécheresse extrême qui a affecté plus de 6,2 millions de personnes dans divers pays des Caraïbes depuis 2015, en conséquence du phénomène climatique El Niño.

De 2015 à 2017, la Commission a financé des interventions à hauteur de € 14 millions en Haïti (€ 12,2 millions), en République dominicaine (€ 1,1 million), et à Cuba (€ 700 000) pour atténuer les effets de la sécheresse sur la subsistance, la sécurité alimentaire, l’état nutritionnel et la santé des populations.

Via le programme DIPECHO, la Commission européenne a alloué € 14,1 millions supplémentaires à des activités de préparation aux catastrophes dans l’ensemble des Caraïbes, entre 2015 et 2017. Certains des projets financés comprenaient notamment la mise en place de systèmes d’alerte précoce, le renforcement des infrastructures sanitaires, la rénovation adaptée des abris et infrastructures scolaires de sorte qu’ils résistent mieux aux catastrophes, et une meilleure sensibilisation aux risques liés aux risques naturels.

En 2018-2019, € 12,3 millions additionnels seront investis dans la préparation aux catastrophes, dont € 5 millions rien que pour Haïti.

Dernière mise à jour
26/04/2018