Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Caraïbes

Hurricane Sandy was the deadliest hurricane of the 2012 Atlantic hurricane season, causing an estimated $75 billion in damages throughout the Caribbean. © European Union/ECHO/B. Boigelot
Hurricane Sandy was the deadliest hurricane of the 2012 Atlantic hurricane season, causing an estimated $75 billion in damages throughout the Caribbean. © European Union/ECHO/B. Boigelot
L’ouragan Sandy aura été l’ouragan le plus destructeur de la saison des ouragans de 2012 dans l’Atlantique. On fait état de $ 75 millions de dégâts à travers les Caraïbes. © Union européenne/ECHO/B. Boigelot

Quels sont les besoins ?

La région des Caraïbes, composée de quelque 700 îles, est le cœur de la « ceinture des ouragans ». Les urgences humanitaires, dans cette région, résultent souvent de catastrophes naturelles, comme des ouragans, inondations et glissements de terrain. Certaines zones de la région sont aussi exposées aux risques de séisme, tsunami et éruption volcanique – on y dénombre en effet plus de 30 volcans actifs.

De 1980 à 2016, plus de 35 millions de personnes ont été affectées par les catastrophes aux Caraïbes. Les fortes densité et croissance de population, les inégalités et l’extrême pauvreté minent les capacités des communautés vulnérables à faire face aux catastrophes naturelles.

En quoi consiste notre aide ?

Depuis 1994, la Commission européenne a consacré plus de € 514,3 millions d’aide humanitaire à cette région (dont plus de € 357,1 millions ont été alloués à Haïti). Ces fonds ont permis de répondre aux catastrophes et mieux préparer les populations aux futures crises.

En réponse à l’ouragan Earl, qui a frappé le Belize en août 2016, entraînant d’importants dégâts à travers tout le pays, la Commission européenne a contribué € 50 000 via le Fonds d’urgence pour les secours lors de catastrophes (FUSC) de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). Ces fonds européens ont permis d’aider la Croix-Rouge du Belize à organiser les secours nécessaires, comme un accès à l’eau potable, des services sanitaires et de promotion de l’hygiène, des efforts de réduction des risques de maladies vectorielles et d’origine hydrique, des distributions d’articles non-alimentaires et le remplacement des moyens de subsistance des familles les plus vulnérables.

En 2015 et 2017, la Commission européenne a décidé d’allouer € 14 millions aux efforts de réponse à la sécheresse qui affecte actuellement plus de 6,2 millions de personnes dans les Caraïbes. Cette aide permet de diminuer l’impact de la sécheresse sur les moyens de subsistance des populations les plus vulnérables et de renforcer la sécurité alimentaire, la nutrition et l’accès aux services de santé.

En 2015 et 2016, la Commission a porté secours et apporté une protection aux populations les plus vulnérables de République dominicaine, actuellement déplacées en Haïti. Cette aide a eu pour mission première d’aider les mineurs non-accompagnés, de faciliter le processus de réunification familiale et d’organiser les premiers secours. Elle a aussi permis de surveiller et répondre à l’épidémie de choléra qui sévit en Haïti et en République dominicaine.

Des secours d’urgence ont aussi été organisés sur l’île de Dominique, gravement touchée par la tempête tropicale Erika en août 2015. Un accès à l’eau et un assainissement ont été organisés, en renforçant les infrastructures et pratiques d’hygiène, de sorte à réduire au minimum les risques de maladie.

La Commission européenne finance des activités visant à diminuer l’impact des crises futures, par le biais de son programme de préparation aux catastrophes (DIPECHO). En 2015 et 2016, plus de € 9 millions ont été débloqués pour contribuer au renforcement de la résilience et de la préparation des populations aux catastrophes récurrentes dans la région.

Dernière mise à jour 10/10/2016