Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Ukraine

Ukraine by Oleksandr Berezhnyi
© Oleksandr Berezhnyi
Introduction

Dans l’est de l’Ukraine, la situation sur le plan sécuritaire demeure extrêmement instable, avec des hostilités et pertes quotidiennes en particulier le long de la ligne de contact, et ce malgré l’engagement renouvelé des parties au conflit de respecter le cessez-le-feu. Le nombre de victimes civiles est en hausse, de même que les dégâts au niveau des habitations et principales infrastructures civiles, notamment en ce qui concerne les systèmes électriques et d’approvisionnement. L’accès aux soins de santé et autres services de base des habitants, personnes déplacées à l’intérieur du pays (PDI) et rapatriés affectés par le conflit est de plus en plus compliqué. De plus, ces populations sont victimes d’une exclusion socioéconomique, connaissent des pertes de revenus et moyens de subsistance, et souffrent de détresse psychologique.

Quels sont les besoins ?

Le conflit qui a éclaté en 2014, opposant des groupes armés aux forces gouvernementales, se poursuit et affecte plus de 4,4 millions de personnes, parmi lesquelles 4 millions sont suspectées d’avoir besoin d’une aide humanitaire.

La situation, sur le plan humanitaire, est sombre en raison des restrictions imposées en matière de libre circulation et d’accès humanitaire. L’obligation, imposée par les ‘autorités’ de fait aux organisations humanitaires depuis juillet 2015, de s’enregistrer dans les zones qui ne sont plus sous contrôle du gouvernement (NGCA) dans l’est de l’Ukraine, et la décision du gouvernement de temporairement suspendre les transports de marchandises vers et en provenance des NGCA (à l’exception des cargaisons humanitaires) continuent d’avoir des effets néfastes sur les besoins et le bien-être des populations.

En outre, la suspension de l’aide sociale, y compris les pensions octroyées normalement aux personnes déplacées, continue d’affecter des centaines de milliers de personnes, et en expose beaucoup au risque de plonger encore davantage dans la pauvreté et la fragilité.

Il est dès lors essentiel de répondre aux besoins des personnes les plus vulnérables parmi la population affectée par le conflit, celles qui ont encore besoin d’une assistance vitale, notamment en matière de protection, de santé, de logement, d’alimentation, de subsistance, d’eau et d’éducation.

Carte Ukraine
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2014, l’Union européenne et ses États membres ont contribué plus de € 399 millions d’aide humanitaire et de rétablissement précoce. L’UE répond aux besoins fondamentaux des populations des zones directement affectées par le conflit, des personnes déplacées à l’intérieur du pays, des réfugiés ayant fui les zones de conflit, et des rapatriés. Les projets financés par l’UE proposent une aide alimentaire, au logement, en eau, ainsi qu’une protection, des soins de santé (y compris des activités psychosociales), une éducation en contexte d’urgence, et des distributions d’articles ménagers de première nécessité et de subsistance.

Figurant parmi les premiers bailleurs de fonds humanitaires dans le contexte de la crise en Ukraine, la Commission européenne a déjà investi plus de € 88,1 millions d’aide d’urgence dans le pays, dont la moitié au bénéfice direct des populations vulnérables des zones qui ne sont plus sous contrôle du gouvernement (NGCA). Ces secours d’urgence ciblent les populations les plus vulnérables, notamment les foyers monoparentaux gérés par des femmes, les personnes âgées, les enfants et les personnes en situation de handicap. Les projets implémentés en 2016-2017, sur fonds propres de la Commission européenne, ont permis d’aider directement plus de 500 000 Ukrainiens affectés. Le service de la Commission européenne pour la protection civile et les opérations d’aide humanitaire est actif en Ukraine depuis février 2014 et joue un rôle clé de facilitation pour la coordination de l’aide humanitaire et le partage d’informations entre les diverses parties prenantes humanitaires (donateurs, autorités, partenaires). Outre son soutien financier, l’UE a aussi débloqué des aides en nature, via le mécanisme européen de protection civile. L’UE vient aussi en aide aux réfugiés ukrainiens se trouvant en Biélorussie et en Russie, par l’intermédiaire des sociétés nationales de la Croix-Rouge de ces deux pays.

L’aide humanitaire est assurée par l’entremise des partenaires humanitaires de la Commission européenne, via un consortium regroupant Action contre la faim (ACF), Médecins du monde (MDM), ACTED et People in Need (PiN). En outre, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), le HCR, OCHA, l’UNICEF, Save the Children, Première Urgence International (PUI), le Norwegian Refugee Council (NRC) et le Danish Refugee Council (DRC) organisent aussi une aide sur le terrain.

Un seul et unique partenaire de l’UE est autorisé à opérer pleinement à Louhansk et Donetsk, tandis que deux peuvent intervenir à Louhansk uniquement. Ces limitations extrêmes imposées quant au nombre d’agences humanitaires autorisées dans les NGCA empêchent l’organisation d’une réponse exhaustive aux besoins humanitaires existants dans ces zones.

Dernière mise à jour
03/10/2017