Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Grèce

GREECE_EU_ECHO
© Union européenne
Introduction

Alors que près de 857 000 personnes ont transité par la Grèce en 2015, près de 172 000 personnes sont arrivées dans le pays en 2016, par voie maritime uniquement. Avec la fermeture de la ‘route migratoire des Balkans’ en mars 2016, des dizaines de milliers de réfugiés se sont retrouvés bloqués en Grèce. Via l’Instrument d’aide d’urgence de l’UE, la Commission a jusqu’à présent débloqué plus de € 440 millions d’aide en réponse à la situation des réfugiés en Grèce.

Quels sont les besoins ?

En 2015-2016, la Grèce a connu un afflux sans précédent de migrants et réfugiés fuyant la guerre et les privations dans leur pays d’origine, ou en quête d’une vie meilleure et plus sûre dans l’UE. La fermeture de la frontière entre l’ancienne République yougoslave de Macédoine et la Grèce, au début du mois de mars 2016, a eu pour effet que des milliers de réfugiés et migrants se sont retrouvés bloqués en Grèce, souvent sans logement adapté et sans accès aux soins de santé et à l’éducation.

La situation humanitaire générale des réfugiés et migrants sur le continent s’est améliorée au cours de ces derniers mois. La situation sur les îles, cependant, reste difficile étant donné que les migrants et réfugiés arrivés après le 20 mars 2016 sur les îles se sont retrouvés contraints de rester là jusqu’à ce que décision soit prise sur leur demande d’asile.

MAP_GREECE_FR
En quoi consiste notre aide ?

Par l’intermédiaire de l’Instrument d’aide d’urgence nouvellement créé, la Commission a jusqu’à présent débloqué plus de € 440 millions d’aide en réponse à la situation des réfugiés en Grèce. Cette somme a été allouée aux partenaires humanitaires de l’UE actifs en Grèce, comme les agences de l’ONU, diverses ONG et le mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

L’initiative phare de la Commission, sous l’Instrument d’aide d’urgence, est le programme ‘Aide d’urgence pour l’intégration et le logement’ (ESTIA), qui aide les réfugiés et leurs familles à louer un logement urbain et leur octroie une allocation d’aide en espèces. Le programme ESTIA est doté d’un budget de € 151,1 millions et se compose, d’une part, de logements loués mis à disposition des réfugiés et, d’autre part, de fonds d’assistance en espèces.

La partie du programme consacrée à la location de logements, qui représente un budget de € 93,5 millions et est menée en partenariat avec le HCR, vise à améliorer les conditions de vie des réfugiés en mettant à leur disposition jusqu’à 22 000 logements urbains. Près de 2000 places dans des logements de ce type seront disponibles sur les îles grecques, mais la majorité des appartements loués dans les villes et villages se trouvent sur la partie continentale du pays. Les propriétaires locaux de ces appartements sont assurés de tirer un revenu stable et fiable de ces appartements. Un certain nombre de municipalités grecques font également officiellement partie du projet.

L’autre partie du programme, dotée d’un budget de € 57.6 millions, consiste en des allocations d’assistance en espèces, octroyées en partenariat avec le HCR également. Ce projet crée un filet de sécurité sociale basique pour l’ensemble des demandeurs d’asile et réfugiés se trouvant en Grèce, en leur octroyant des allocations mensuelles d’un montant prédéfini qui leur est versé sur une carte électronique de paiement. Ce mode d’aide permet aux réfugiés de couvrir leurs besoins fondamentaux tout en conservant leur dignité. Les allocations sont les mêmes à travers l’ensemble du pays et reliées au système grec de sécurité sociale d’urgence. Le montant des allocations est fonction de la taille des familles de réfugiés. Dans le même temps, ces aides constituent des fonds qui sont réinjectés indirectement dans l’économie locale, à savoir les échoppes familiales et prestataires de service locaux.

Les plus de € 288.9 millions restants du budget réservé via l’Instrument d’aide d’urgence pour la Grèce et qui ne sont pas repris dans le programme ESTIA, viennent soutenir 18 autres projets répondant à d’autres types de besoins humanitaires constatés en Grèce : hébergement, soins de santé de base, soutien psychosocial, amélioration des conditions d’hygiène, éducation.

Depuis 2015, la Commission européenne aide à coordonner l’aide matérielle apportée en Grèce, par le biais du mécanisme européen de protection civile. À ce jour, 20 États participant au mécanisme ont proposé plus de 200 000 articles d’aide à la Grèce, pour répondre aux besoins immédiats engendrés par la crise. Des tentes, lits, sacs de couchage, couvertures, kits d’hygiène, groupes électrogènes, pompes hydrauliques, équipements anti-incendie et d’autres équipements spécialisés ont ainsi été envoyés sur place.

Dernière mise à jour
17/11/2017