Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

L’ancienne République yougoslave de Macédoine

© Union européenne/ECHO/Mathias Eick
Introduction

En 2015, plus de 815 000 réfugiés et migrants ont traversé l’ancienne République yougoslave de Macédoine pour se rendre en Serbie, en Hongrie et en Croatie. Il a fallu nourrir ces personnes dans le besoin, un défi qui a mis à l’épreuve les capacités de réaction de ce pays qui compte deux millions d’habitants. L’UE a fourni un financement humanitaire de plus de 4,7 millions d’euros à l’ancienne République yougoslave de Macédoine pour l’aider à fournir une aide d’urgence. Le pays est également sujet aux fortes inondations et a bénéficié de l’aide du mécanisme de protection civile de l’UE en 2015 et en 2016.

Quels sont les besoins ?
En 2015 et 2016, l’ancienne République yougoslave de Macédoine, à l’instar d’autres pays des Balkans occidentaux, a été confrontée à l’arrivée massive de réfugiés et de migrants en transit de la Grèce vers la Serbie, puis vers la Hongrie ou la Croatie. Les personnes déplacées arrivaient pour la plupart de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan. En 2015, plus de 815 000 réfugiés seraient entrés dans le pays. Après la fermeture de cet itinéraire baptisé «route des Balkans occidentaux» et l’entrée en vigueur de l’accord entre l’Union européenne et la Turquie, les arrivées ont chuté en 2016 à environ 90 000 personnes.
 
La plupart de ces réfugiés étaient mal équipés pour ce voyage éprouvant, n’ayant souvent que peu d’argent et pas assez de vêtements pour l’hiver. Certains étaient épuisés par ce long voyage, tandis que d’autres, atteints de maladies chroniques, nécessitaient des soins médicaux.
 
En mars 2016, après la fermeture de la route des Balkans occidentaux, les réfugiés et les migrants en transit se sont retrouvés bloqués. Beaucoup ont vécu pendant des semaines dans des conditions désastreuses, dormant sur des bancs, par terre dans des lieux collectifs ou sous des tentes. Cependant, grâce à la réponse nationale et aux financements européens, mais aussi parce que certaines personnes ont poursuivi leur voyage à travers l’Europe, la charge humanitaire a considérablement diminué depuis 2016. Depuis plus d’un an, le nombre de réfugiés dans le pays se situe entre 50 et 70, et la situation s’est stabilisée.
 
MAP_the_former_yugoslav_republic_of_macedonia_fr
En quoi consiste notre aide ?
L’UE a fourni un financement humanitaire de plus de 4,7 millions d’euros à l’ancienne République yougoslave de Macédoine pour l’aider à affronter les effets de la crise des réfugiés. Ce montant a permis d’apporter un secours d’urgence aux réfugiés, notamment sous forme de nourriture, d’eau, de services d’hygiène et de protection, aux points de transit et d’accueil.
 
Tout au long de la crise, l’UE a travaillé en étroite collaboration avec les autorités, les agences des Nations unies et d’autres acteurs humanitaires pour répondre aux besoins des nouveaux arrivants et des réfugiés les plus vulnérables. Parmi les principaux partenaires humanitaires de la Commission figuraient le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et les Sociétés nationales de la Croix-Rouge par l’intermédiaire de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR). Le seul partenaire de l’UE encore actif dans le pays en 2018 est la Croix-Rouge.
 
Plus d’un tiers des réfugiés qui ont traversé les Balkans occidentaux au plus fort de la crise étaient des enfants. Aussi l’UNICEF a-t-elle installé des espaces pour les plus jeunes aux points de passage et aux frontières, où les enfants pouvaient recevoir des vêtements chauds et de quoi manger et jouer en toute sécurité.
 
Aux principaux points de rassemblement, le HCR a mis en place, avec l’appui de l’UE, des abris provisoires et des services d’aide. Ces structures permettaient aux réfugiés de se protéger du froid et de la pluie.
Depuis 2017, cette charge humanitaire a considérablement diminué dans le pays puisqu'il ne reste que 50 à 70 réfugiés hébergés dans des camps. La Croix-Rouge fournit encore de l’aide aux réfugiés et aux migrants en dehors des camps, qui tentent de traverser illégalement la frontière avec la Serbie.
 
Parallèlement, le pays étant sujet aux inondations et aux coulées de boue, il a bénéficié d’une assistance au titre du mécanisme de protection civile de l’UE deux années de suite. En 2015 et 2016, l’UE et ses États membres ont envoyé des équipes d’experts par l’intermédiaire du mécanisme pour aider l’ancienne République yougoslave de Macédoine à évaluer les dommages provoqués par les inondations et à se doter de mesures de relèvement rapide et de prévention.
En 2015, la Commission européenne a également apporté une aide humanitaire d’un montant de 84 000 euros aux victimes des inondations. Cette aide, fournie par le biais de la FICR, comprenait la distribution de produits alimentaires et d’articles d’hygiène et non alimentaires.
 
Dernière mise à jour
07/02/2018