Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

L’ancienne République yougoslave de Macédoine

Organisation d’un hébergement pour les réfugiés et migrants au point d’enregistrement de Gevgelija, dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine, novembre 2015. © Union européenne/ECHO/Mathias Eick

Quels sont les besoins ?

L’ancienne République yougoslave de Macédoine est devenue la principale voie de passage des migrants en Europe. Rien qu’en octobre et novembre 2015, il est estimé que 350 000 réfugiés sont passés par ce pays pour rejoindre l’Europe centrale depuis la Grèce. Accueillir ces personnes dans le besoin est un défi pour ce pays de deux millions d’habitants, dont les capacités de réponse ont été mises à rude épreuve.

En quoi consiste notre aide ?

Pour éviter un désastre humanitaire le long de la route migratoire des Balkans occidentaux, la Commission européenne a organisé une réunion à Bruxelles en Belgique, le 25 octobre 2015, rassemblant les dirigeants des pays les plus touchés par ces déplacements, les institutions de l’UE et les représentants de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR). Au cours de cette réunion, il a été convenu que les pays de transit, comme l’ancienne République yougoslave de Macédoine, devraient renforcer leurs capacités d’accueil et continuer d’organiser un hébergement temporaire, une aide alimentaire, des soins de santé, un accès à l’eau et aux installations sanitaires pour l’ensemble des populations dans le besoin. Les dirigeants se sont aussi mis d’accord pour informer la Commission européenne dès que leurs capacités nationales s’avéraient insuffisantes pour gérer les besoins de façon efficace.

La Commission européenne a investi environ € 4 millions d’aide humanitaire dans une série de projets dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine. Ces projets de secours permettent l’organisation d’abris temporaires, d’un accès à l’eau, de distributions de vivres et vêtements d’hiver, de soins de santé primaires, d’un soutien psychosocial et d’une protection. Une attention particulière est accordée aux besoins des enfants, qui composent une part toujours plus importante des réfugiés traversant la région.

Le pays est sujet aux inondations. En août 2015 et août 2016, il a été gravement touché par des inondations et glissements de terrain meurtriers et des équipes d’experts européens ont été déployées sur place pour contribuer à l’évaluation des dégâts via le mécanisme européen de protection civile. En 2015, la Commission européenne a aussi soutenu financièrement l’organisation d’une aide humanitaire pour les communautés inondées (distribution de vivres, d’articles non-alimentaire et de fournitures hygiéniques), par la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, en débloquant plus de € 84 000.

 

Dernière mise à jour
10/08/2016