Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Iran

Iran_Pierre_Prakash
© UE/ECHO/Pierre Prakash
Introduction

Quatre décennies de conflit en Afghanistan ont entraîné le déplacement massif d'Afghans dans l'ensemble de la sous-région environnante. Rien qu'en Iran, quelque trois millions de réfugiés afghans ont déjà été accueillis.  Près d'un million d'entre eux ont été enregistrés par le gouvernement. Ils bénéficient donc d'une protection et sont éligibles pour obtenir de l'aide. Cependant, environ deux millions de réfugiés sont toujours en situation irrégulière et ne bénéficient ni d'un statut juridique officiel, ni d'un accès à l'assistance.

Quels sont les besoins ?

La majorité des réfugiés résident dans les communautés d'accueil et moins de 3 % d'entre eux sont installés dans les 18 camps de réfugiés afghans. Le principal problème des réfugiés afghans sans papiers est l'absence de statut juridique, qui les place en permanence sous la menace d'une déportation et leur entrave l'accès à des services de base, tels que les soins de santé, l'éducation et les emplois déclarés. Les réfugiés enregistrés bénéficient d'une meilleure protection et d'un accès légal à certains emplois et services, mais doivent, à l'exception des plus vulnérables d'entre eux, payer pour obtenir ces services.  Malheureusement, les ressources combinées actuelles de l'agence iranienne pour les réfugiés (BAFIA) et des donateurs internationaux ne peuvent pas financer l'accès aux services pour plus de 10-20 % des réfugiés enregistrés les plus vulnérables.

Le décret du Guide Suprême de mai 2015 autorisait tous les enfants présents sur le territoire iranien, quel que soit leur statut juridique, à accéder au système d'enseignement officiel. Depuis la publication de ce décret, au moins 77 000 garçons et filles afghans sans papiers ont pu s'inscrire à l'école, selon l'agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR). Même si l'éducation est gratuite, il reste de nombreux obstacles pour y accéder, car les enfants sans papiers doivent payer pour obtenir une carte d'inscription et des livres, et doivent également surmonter les entraves sociales et linguistiques. De nombreux enfants parlent uniquement le pachtou ou sont les principaux soutiens de leur famille. Le fait d'avoir des enfants scolarisés offre aux familles sans papiers une certaine protection contre la déportation, mais ne résout toujours pas leurs problèmes concernant l'accès aux autres services de base. Ils font donc toujours partie des réfugiés les plus vulnérables.

Map_Iran_FR
En quoi consiste notre aide ?

L'UE finance des projets humanitaires ciblant les réfugiés afghans en Iran depuis 1997, fournissant au total près de € 46 millions aide humanitaire aux réfugiés afghans et répondant aux catastrophes naturelles.

Actuellement, le soutien de l'UE est acheminé par l'intermédiaire de trois ONG et deux agences des Nations unies, qui aident le BAFIA à fournir une assistance de base aux réfugiés les plus vulnérables. À l'origine, cette mesure visait essentiellement à aider les réfugiés enregistrés en leur procurant protection, abri, eau et installations sanitaires, sécurité alimentaire et accès à une éducation de base et aux services de santé.  L'assistance comprend notamment la mise à disposition d'argent liquide aux réfugiés les plus vulnérables afin de leur permettre de payer la prime du régime public d'assurance-maladie universel géré par le gouvernement, qui permet aux Afghans enregistrés d'accéder à l'ensemble des soins de santé dont bénéficient déjà les ressortissants iraniens. Au fur et à mesure de l'évolution de la stratégie gouvernementale visant à faciliter l'accès aux réfugiés sans papiers, l'UE et ses partenaires ONG ont intensifié leur collaboration afin de fournir des services de base à ce groupe. Un effort particulier a été réalisé pour aider les enfants de familles sans papiers à bénéficier de l'accès à l'éducation accordé par le Guide suprême en 2015. Il s'agit non seulement d'une aide directe pour scolariser les enfants, mais également d'un soutien pour qu'ils restent inscrits et pour aider leur famille à trouver d'autres sources de revenus.

En 2017, l'UE a alloué près de € 10 millions pour fournir une aide vitale aux réfugiés afghans en Iran, dont près de la moitié soutient l'intégration des enfants réfugiés afghans dans le système éducatif iranien. La direction générale du développement de la Commission européenne (DEVCO) a également intégré l'Iran dans son programme de financement de € 200 millions visant à résoudre le problème des déplacements chroniques de population dans la région. En outre, le HCR et la Commission ont mis en place une plateforme permettant à l'Iran de présenter son problème concernant les réfugiés aux États membres de l'UE ainsi qu'à d'autres donateurs potentiels.

Dans le passé, L'UE a également contribué aux secours humanitaires organisés en faveur des victimes des séismes de 1997, 2002 et 2003. En avril 2016, l'UE et l'Iran ont convenu de renforcer leur coopération bilatérale pour assurer une meilleure prévention, détection et réponse aux catastrophes naturelles.

Dernière mise à jour
06/02/2018