Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Vietnam

Des experts en aide humanitaire de la Commission européenne en visite au Vietnam après les inondations. © Union européenne/ECHO/Mathias Eick
Dernière mise à jour
11/01/2016

Quels sont les besoins?

En raison de sa situation géographique, le Vietnam est l’un des pays les plus sujets aux catastrophes dans le monde. Les capacités locales de réponse aux catastrophes naturelles récurrentes, comme les crues soudaines, inondations, typhons et glissements de terrain, s’améliorent, mais une aide internationale demeure parfois nécessaire.

Les tempêtes, engendrant inondations, glissements de terrain et destructions d’habitations et de moyens de subsistance, suscite souvent des besoins chez les habitants, en matière d’hébergement temporaire, d’accès à l’eau potable, d’assainissement, de soins de santé de base, d’articles ménagers de première nécessité et de sensibilisation à l’hygiène. L’accès aux populations dans le besoin représente souvent un défi en raison du manque d’infrastructures.

En quoi consiste notre aide?

La Commission européenne finance régulièrement une assistance humanitaire pour répondre aux besoins engendrés par les catastrophes naturelles qui frappent le Cambodge.

Récemment, € 1 million a été débloqué en réponse aux dégâts causés par le passage des cyclones Wutip et Nari, à la fin de l’année 2013. Ces fonds ont servi à couvrir les besoins urgents en matière d’hébergement, d’aide de subsistance, d’approvisionnement en eau potable, d’assainissement et d’hygiène. En 2011, € 3,5 millions ont aussi été alloués au Vietnam en réponse à l’impact humanitaire des inondations qui ont frappé plusieurs pays d’Asie du sud-est.

Au travers de son Programme de préparation aux catastrophes (DIPECHO), la Commission cherche à réduire les risques liés aux phénomènes naturels dans ce pays, particulièrement sujet au catastrophes naturelles, ainsi qu’à renforcer la résilience des communautés locales. Depuis 1998, la Commission européenne a consacré € 13,2 millions au Vietnam, dont € 1,2 million en 2014-2015.

Les projets en cours couvrent des activités allant de la formation des praticiens de la réduction des risques de catastrophes à la régulation relative à la ‘gestion communautaire des risques de catastrophe’, au renforcement capacitaire du gouvernement pour la promotion de politiques de logement sécurisé dans les régions côtières.