Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Thaïlande

European Commission humanitarian experts visit Thailand after floods. © European Union/ECHO/Mathias Eick
Les experts ECHO visitent la Thailande après des inondations. © EU/ECHO/Mathias Eick

Les besoins humanitaires

Plus de 105 000 réfugiés originaires du Myanmar/Birmanie sont hébergés en Thaïlande, dans neuf camps situés le long de la frontière entre les deux pays. Les réfugiés sont officiellement confinés dans les camps et il leur est donc difficile de trouver des sources de revenus. Leurs besoins essentiels dans les camps concernent les soins de santé primaires, l'alimentation, l'eau et l'hygiène, l'éducation et la protection.

Ces dernières années, le pays a connu une augmentation considérable du nombre de demandeurs d’asile qui n'ont droit à aucun statut juridique et qui risquent, par conséquent, d'être détenus ou victimes d'exploitation par le travail.

La Thaïlande est également devenue un pays de transit important pour les Rohingyas qui fuient les combats au Myanmar/Birmanie et tentent d'atteindre la Malaisie.

La réponse humanitaire de l’Union européenne

L'Union européenne fournit une aide humanitaire aux réfugiés birmans en Thaïlande depuis 1995, principalement sous forme d'aide alimentaire et de soins de santé primaires.

En 2016, 1,3 million d’euros ont été alloués, ce qui porte le montant total de l’aide humanitaire de l’UE à la Thaïlande à près de 120 millions d’euros au cours des deux dernières décennies. Grâce à ce financement, quelque 80 000 réfugiés répartis dans cinq camps ont accès à des services médicaux de base, dont la vaccination et des programmes de soins pour les mères et leurs enfants. La formation des professionnels de la santé est également prévue.

En outre, un montant supplémentaire de 300 000 euros a été alloué à un programme mis en œuvre par le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) en vue de soutenir les demandeurs d’asile en Thaïlande et de réduire les risques qu'ils soient exploités.

Depuis 2013, la Commission européenne finance également une aide humanitaire d'urgence, des services d'interprétation et des soins médicaux destinés aux migrants en situation irrégulière originaires du Myanmar/Birmanie et du Bangladesh qui se trouvent dans des centres de rétention pour migrants.

Dernière mise à jour 05/07/2016