Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Corée du Nord (RPDC)

North Korea © European Union/ECHO/Devrig Velly
© Union européenne/ECHO/Devrig Velly

Besoins humanitaires

La situation alimentaire et nutritionnelle en Corée du Nord est fragile et susceptible de se dégrader en cas de chocs. La sécurité alimentaire risque de se détériorer cette année en raison d'une sécheresse prolongée ayant entraîné en 2015 un déclin de la production alimentaire totale, pour la première fois en cinq ans. La malnutrition chronique reste préoccupante.

Des conditions météorologiques extrêmes ont également ajouté aux difficultés ces dernières années. À la mi-2015, des pluies torrentielles ont provoqué des inondations qui ont submergé plusieurs villages et banlieues dans la province du Hwanghae du Sud et la province du Hamgyong du Sud et du Nord. De nombreuses habitations et cultures ont été détruites ou sérieusement endommagées.

Des inondations ont également eu lieu en 2012 et en 2013, faisant plus de 140 morts et entraînant le déplacement de quelque 135 000 autres. De vastes superficies de terres agricoles ont été également endommagées.

Réponse humanitaire de l'UE

L'UE s'efforce de répondre aux besoins humanitaires en Corée du Nord depuis 1995. Elle a alloué au pays 135,3 millions d'euros destinés à soutenir plus 130 projets axés sur l'aide alimentaire, les services de santé et l'accès à l'eau potable et à des installations sanitaires.

À la suite des inondations de 2015, l'UE a débloqué 200 000 euros pour permettre à la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR) de fournir aux populations touchées un accès à l'eau potable et à des installations sanitaires, ainsi que des abris et des produits non alimentaires. Une aide similaire a été apportée par l’intermédiaire de la FICR à la suite des inondations en 2012 et en 2013, avec une contribution de la Commission de 200 000 euros et de 132 520 euros, respectivement.

Dans le cadre de son programme de préparation aux catastrophes (DIPECHO), la Commission a alloué 300 000 euros au début de 2016 pour financer une initiative visant à renforcer la capacité des populations rurales à faire face aux sécheresses et aux inondations futures.

Entre 2014 et 2015, l'UE a soutenu une initiative de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l’agriculture (FAO) en faveur de plusieurs pays, dont la Corée du Nord. L’action visait à renforcer les capacités de réduction des risques de catastrophe dans l’agriculture. Elle comprenait l’échange d’informations, l’application de bonnes pratiques agricoles ainsi que la sensibilisation aux exigences institutionnelles et techniques essentielles.

Dernière mise à jour 05/07/2016