Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Laos

© PAM/Cornelia Paetz

Quels sont les besoins?

Le Laos (République démocratique populaire du Laos) se classe parmi les pays les plus pauvres d’Asie du Sud-Est. C’est pourquoi lutter contre la pauvreté demeure un réel défi dans ce pays, en particulier dans les régions montagneuses rurales reculées, où sont concentrées les minorités ethniques.

De vastes portions du pays sont exposées aux risques d’inondation et de sécheresse, et la vulnérabilité du pays à ce genre de catastrophes naturelles n’a fait que croître ces dernières années, en conséquence, entre autres choses, de l’exploitation forestière illégale et de la déforestation.

Les tempêtes, inondations et glissements de terrain entraînent souvent des besoins au sein des populations, notamment en termes d’alimentation, d’hébergement temporaire, d’accès à l’eau potable, d’assainissement, de premiers soins de santé, d’articles ménagers de première nécessité, et de moyens de subsistance. Les épidémies de maladies tropicales, comme la dengue et la malaria, font peser un poids supplémentaire sur les services de santé locaux, et une action préventive est nécessaire au niveau des communautés.

En quoi consiste notre aide?

Depuis 1998, la Commission européenne a contribué quelque € 17 millions aux efforts de réponse aux catastrophes et épidémies dans ce pays. Ces efforts comprennent l’organisation d’une aide vitale face aux épidémies de dengue et de malaria, dans les régions centrales et méridionales du Laos. En outre, le service de la Commission européenne à l’aide humanitaire et la protection civile (ECHO) soutient des projets de réduction des risques de catastrophes (RRC), pour aider les communautés à mieux se préparer aux catastrophes naturelles et pour contribuer au renforcement de leur résilience. Depuis 1998, ECHO a consacré € 6 millions à cette fin.

Plus récemment, ECHO a alloué € 800 000 au Laos dans le cadre de son programme de préparation aux catastrophes pour l’Asie du Sud-Est, pour la période 2016-2017.

Fin 2013, la Commission a contribué € 166 000 aux activités de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, suite aux effets dévastateurs du passage du cyclone Wutip, qui a engendré d’importantes précipitations sur les provinces méridionales du Champasak, du Salavan, du Xekong et d’Attapeu. Les fonds contribués ont permis de distribuer des vivres et des articles non-alimentaires essentiels à 10 000 bénéficiaires (2000 familles).

Dernière mise à jour 16/09/2016