Aide Humanitaire et Protection Civile

Service tools

Cambodge

Les inondations de septembre 2011 se classent parmi les pires de l’histoire du Cambodge, des milliers de villages, comme Bak Angrot près de la frontière vietnamienne, ayant été inondés, des cultures emportées, et les infrastructures détruites. Crédit photo: World Vision

Quels sont les besoins?

Le Cambodge demeure un pays largement agricole, doté d’une importante population rurale pauvre. Les moyens de subsistance de ces populations sont sensibles aux inondations générées par les pluies de mousson saisonnières, pouvant entraîner de vastes destructions au niveau des champs et des habitations. Une mauvaise hygiène généralisée favorise aussi la propagation de maladies d’origine hydrique. Les communautés rurales sont, en outre, confrontées à des défis découlant du changement climatique et de la déforestation.

En 2011, le Cambodge et ses pays voisins ont été sévèrement touchés par de graves inondations. Les fortes précipitations ont inondé 70 % de la surface du pays, entraînant le déplacement de milliers de gens et détruisant champs, habitations et moyens de subsistance. En conséquence de tempêtes résultant en inondations et glissements de terrain, les habitants se retrouvent souvent dans le besoin d’une aide urgente, en matière d’alimentation, d’hébergement temporaire, d’accès à l’eau potable, d’assainissement, de premiers soins de santé et d’autres fournitures essentielles.

En quoi consiste notre aide ?

La Commission européenne finance régulièrement une assistance humanitaire pour répondre aux besoins découlant des récurrentes catastrophes naturelles auxquelles le Cambodge est confronté. Récemment, € 3 millions ont été débloqués suite aux ravages engendrés par le passage des cyclones Wutip et Nari. Deux tiers de ces fonds ont permis d’organiser des abris d’urgence, une aide alimentaire, une aide de subsistance, un accès à l’eau potable, un assainissement et une promotion de l’hygiène, tandis qu’€ 1 million a été investi dans des efforts de rétablissement précoce, comme la réhabilitation des infrastructures locales et l’organisation d’une aide alimentaire à moyen terme. De façon similaire, € 6 millions ont été octroyés, au total, au Cambodge en 2011, après les importantes inondations qui ont affecté 1,7 million de personnes.

Au travers de son programme de préparation aux catastrophes, la Commission européenne cherche à réduire les risques posés par les phénomènes naturels, dans ce pays particulièrement sujet aux catastrophes, ainsi qu’à renforcer la résilience des communautés locales. Depuis 1995, la Commission européenne a investi près de € 13 millions dans des projets de préparation aux catastrophes au Cambodge, dont € 800 000 en 2016-2017. Actuellement, un consortium d’ONG, mené par Action Aid, œuvre à la réduction des risques de catastrophes naturelles, ainsi qu’à l’élaboration de stratégies communes de plaidoyer concernant les questions de réduction des risques de catastrophe, et à la formation des journalistes à la couverture médiatique de ce genre d’évènements.

Dernière mise à jour 16/09/2016