Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Soudan

Sudan by Anouk Delafortrie
© UE/ECHO/Anouk Delafortrie
Introduction

L’Union européenne répond à diverses urgences au Soudan, qu’il s’agisse du conflit, des déplacements de population ou encore des sévères problèmes d’insécurité alimentaire et de malnutrition. La profonde crise économique, les pénuries en carburant et les hausses de prix ont chacune un effet négatif sur la vie de millions de personnes vulnérables ainsi que sur l’organisation de l’aide. Le personnel humanitaire continue d’opérer dans un contexte restrictif qui l’empêche d’atteindre rapidement l’ensemble des populations dans le besoin. Depuis 2011, l’UE a alloué € 445 millions à ses partenaires humanitaires actifs au Soudan.

Quels sont les besoins ?

Le Soudan est confronté à des crises humanitaires tant durables que récentes. 15 ans après le début de la crise au Darfour, 2,8 millions de personnes vivent toujours loin de chez elles dans cette région, tandis que le conflit affecte également le Kordofan méridional et le Nil bleu.

D’après l’UNICEF, plus de 195 000 réfugiés sud-soudanais, dont 65% d’enfants, sont arrivés au Soudan en 2017 et des dizaines de milliers d’autres devraient arriver en 2018. Nombreux sont les personnes déplacées à l’intérieur du pays, communautés d’accueil et réfugiés, à dépendre de l’aide humanitaire pour accéder aux services de base comme les soins de santé et l’eau potable. Il faut renforcer leur résilience à long terme. Des centaines de milliers d’enfants demeurent déscolarisés, en particulier dans les zones affectées par le conflit.

Les taux de malnutrition aiguë au Soudan figurent parmi les plus élevés d’Afrique. Un enfant sur six souffre de malnutrition aiguë, et un sur vingt de sa forme la plus sévère, menant au décès en l’absence de traitement.

Carte Soudan
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2011, l’UE a alloué € 445 millions d’aide humanitaire vitale aux populations affectées par le conflit, les catastrophes naturelles, l’insécurité alimentaire et la malnutrition, dont € 46 millions rien qu’en 2017. L’UE agit sur tous les fronts, venant en aide aux milliers de personnes déplacées de force et réfugiés, tout en soutenant la lutte contre la malnutrition et en répondant à l’impact de catastrophes naturelles comme les inondations et vagues de sécheresse.

En étroite collaboration avec ses partenaires humanitaires, l’UE suit au Soudan une approche fondée sur les principes et besoins humanitaires, qui vise à atteindre les populations les plus vulnérables et les plus affectées, dans un contexte compliqué et restrictif. Une aide est ainsi fournie en matière de santé et de nutrition, d’eau et d’assainissement, de logement, de protection, d’éducation en contexte d’urgence, de sécurité alimentaire et de subsistance.

L’aide humanitaire de l’UE répond aux besoins des populations affectées par le conflit, en se concentrant sur les nouvelles urgences. Deux de ces urgences sont l’afflux massif de réfugiés en provenance du Soudan du Sud et les hauts taux de malnutrition prévalant à Jebel Marra, une zone accessible au personnel humanitaire que depuis récemment mais où le conflit a repris depuis début 2018. Au vu des milliers de Sud-Soudanais arrivant au Soudan chaque mois, les fonds humanitaires de l’UE permettent de mieux organiser l’accueil de ces nouveaux réfugiés, et de garantir qu’ils reçoivent un logement et des articles ménagers de première nécessité et qu’ils soient en mesure d’accéder aux services de base, comme les soins de santé, l’eau potable et les infrastructures sanitaires. En 2017, une aide humanitaire de € 1 million a permis à 15 000 enfants affectés par le conflit au Darfour et dans le Kordofan, dont 50% de filles, d’aller à l’école.

L’aide alimentaire et nutritionnelle constitue la majeure partie de l’aide humanitaire de l’UE au Soudan. En 2017, ses partenaires humanitaires ont été en mesure d’aider plus de 220 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère (soit une réalisation de 91% de l’objectif fixé), en leur prodiguant les traitements et soins nécessaires. Parmi ces enfants, on compte de nombreux enfants issus des communautés précédemment inaccessibles de Jebel Marra. L’UE contribue donc à l’expansion des traitements et soins nutritionnels à l’échelle nationale.

Le service de la Commission européenne chargé de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire européennes dispose de bureaux à Khartoum, capitale nationale, et Nyala, capitale du Sud-Darfour. Le personnel humanitaire de l’UE est là pour évaluer les besoins. Dans le même temps, il identifie les lacunes dans la réponse apportée et assure le suivi des projets menés par les partenaires de l’UE, à savoir des organisations internationales non-gouvernementales, des agences de l’ONU, et le mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

 

Dernière mise à jour
19/06/2018