Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Afrique australe et l'océan Indien

Malawi by Save The Children
© Save The Children
Introduction

Dans la région de l’Afrique australe et de l’océan Indien, plus de 8 millions de personnes connaissent des pénuries alimentaires. Nombre d'entre elles ont encore du mal à se remettre de la sécheresse de 2016 causée par El Niño. Un autre phénomène El Niño est probable et aura probablement une incidence sur les récoltes, l'emploi et les prix des denrées alimentaires. L'UE concentre ses efforts sur une meilleure préparation des communautés vulnérables à la gestion des catastrophes naturelles, afin de sauver des vies lorsqu'elles se produisent, mais également pour aider les communautés à se rétablir plus facilement.

Quels sont les besoins ?

Les habitants de la région de l’Afrique australe et de l’océan Indien font régulièrement face à des catastrophes naturelles récurrentes, à savoir notamment des cyclones, des inondations et des vagues de sécheresse, exacerbé par le changement climatique. Les pays de la région ont oscillé entre un climat très sec ou très humide, ce qui a eu un impact sur la production agricole et l'élevage. En outre, les épidémies de maladies infectieuses font très souvent suite à des phénomènes météorologiques extrêmes. Les populations les plus touchées par les catastrophes sont généralement les plus pauvres et les plus vulnérables.

Les autres facteurs d'insécurité alimentaire comprennent les techniques agricoles médiocres, l’épuisement des sols, les problèmes de culture, l'accès à la terre, le manque d'accès à la nourriture, la volatilité des prix des denrées alimentaires, mais aussi la gouvernance, des facteurs sociaux et économiques tels que la pauvreté, le VIH / SIDA et la pression démographique. Bien que les conditions des cultures céréalières soient favorables dans la plupart des pays de la région, plusieurs zones ont été touchées par des périodes sèches qui ont réduit les rendements.

Le nombre de personnes en situation d'insécurité alimentaire reste élevé à plus de 8,4 millions, dont 2,4 millions au Malawi, 1,2 million à Madagascar, 0,8 million au Mozambique et 3,9 millions au Zimbabwe. Madagascar, en particulier, devrait avoir besoin d'une aide alimentaire extérieure jusqu'en mars 2019.

Carte régionale
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 20126 la Commission européenne soutient la région de l’Afrique australe et de l’océan Indien, y ayant déjà investi près de € 81 millions d’aide humanitaire, de secours d’urgence et de préparation aux catastrophes. L’aide fournie par l’UE a contribué au renforcement de la résilience des communautés les plus vulnérables ainsi qu’au renforcement de leurs capacités à faire face aux vagues de catastrophes naturelles récurrentes.

La Commission européenne surveille la situation humanitaire dans la région et répond aux besoins urgents en apportant son soutien à diverses agences de l’ONU, au mouvement de la Croix-Rouge et à d’autres organisations non-gouvernementales. Actuellement, l'UE soutient les activités de préparation aux catastrophes visant à améliorer les capacités de préparation et de réaction des acteurs locaux de la protection civile et des communautés exposées aux catastrophes, telles que les inondations, les cyclones et les sécheresses.

Les populations et les institutions sont informées, éduquées et équipées pour planifier et préparer les catastrophes. Certains projets financés par l'UE utilisent des technologies et des approches innovantes - par exemple, l'utilisation de drones et la messagerie textuelle mobile en masse - pour aider les communautés à réagir rapidement et à éviter les pertes de vies humaines et de biens. Le fait d’être préparé à une catastrophe naturelle peut considérablement réduire l'impact de celle-ci.

La sécheresse provoquée par El Nino en 2016 a déclenché une intervention humanitaire à grande échelle dans la région jusqu'à la mi-2017. Ses effets continuent à se faire sentir chez les familles pauvres qui ont du mal à se remettre des pertes subies. Plus de 13 millions de personnes ont été assistées. En 2017, l'UE a alloué 9 millions d'euros à l'aide alimentaire et à la nutrition et 5 millions d'euros à la préparation aux catastrophes naturelles au Lesotho, au Malawi, au Mozambique et à Madagascar. Au cours de l'année, un million d'euros supplémentaire a été prévu pour l'intervention du cyclone Enawao à Madagascar.

En 2018, l'UE a alloué 11,5 millions d'euros pour soutenir la préparation aux catastrophes au Lesotho, à Madagascar, au Malawi, au Mozambique et au Zimbabwe, ainsi que pour un soutien au niveau régional.

Une attention croissante est accordée à la préparation aux catastrophes dans les écoles où les écoliers et les familles ont été sensibilisés, améliorant ainsi leur capacité de réaction aux catastrophes.

Dernière mise à jour
21/12/2018