Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Libye

© International Medical Corps
Introduction

La situation en Libye demeure instable et les civils subissent les conséquences directes des violences durables. Les besoins prioritaires des populations déplacées et rapatriées se situent au niveau des soins de santé primaires et des médicaments de première nécessité. Ces populations ont aussi besoin d’une protection et d’une aide alimentaire.

Quels sont les besoins ?

Les premières préoccupations concernent l’accès particulièrement restreint aux soins de santé primaires, à l’eau potable, à un assainissement et à d’autres services essentiels.

La criminalité et le trafic d’êtres humains enregistrent également une hausse, les signalements d’enlèvements, d’abus et de contrebande étant désormais quotidiens. Des milliers de personnes ont été contraintes au déplacement dans les régions où la plupart des acteurs humanitaires ne disposent pas d’un accès adapté. Les organisations humanitaires sont nombreuses à s’être relocalisées ailleurs pour des raisons de sécurité, ce qui s’est traduit par un accès irrégulier aux zones affectées et des difficultés pour évaluer correctement les besoins et livrer une aide humanitaire adaptée en temps opportun. Le système de santé, en particulier, s’est complètement effondré, moins de 20% des établissements de santé publique étant encore opérationnels dans les districts les plus touchés par le conflit.

En quoi consiste notre aide ?

Au vu de l’évolution de la situation, la Commission européenne a alloué un total de € 29,76 millions d’aide humanitaire à ce pays, pour l’aider à répondre aux besoins les plus urgents. Une aide est organisée pour les populations déplacées, rapatriées et les autres catégories de population vulnérables présentes dans les zones de conflit.

La Commission européenne propose une gamme de services de santé primaires, notamment de la rééducation physique, des prothèses, un soutien psychosocial, et des soins gynécologiques et pédiatriques. Ces services sont organisés pour les populations vulnérables, blessées et/ou handicapées, tandis que des soins à domicile sont aussi organisés pour les personnes vulnérables lourdement handicapées.

Les fonds européens ont aussi contribué à l’organisation d’une aide alimentaire pour 175 000 personnes déplacées, rapatriées ou réfugiées vulnérables. Dans les régions où les conditions préalables nécessaires sont en place, des transferts en espèces sont également financés.

Un programme d’éducation en contexte d’urgence permet,  quant à lui, à des milliers de garçons et filles d’avoir accès à un enseignement de base et de bénéficier de services intégrés d’aide psychosociale et récréative.

Afin de répondre adéquatement et efficacement aux besoins, l’aide humanitaire de l’UE soutient aussi le Mécanisme de réponse rapide, qui permet de répondre aux besoins qui émergent de façon soudaine en conséquence du conflit.

Dernière mise à jour
23/08/2017